En savoir plus sur Talentéo
13SEP 12

Handicap et travail : Sensibilisez, encore!

Sensibilisation handicap : Aujourd’hui, nous laissons une tribune à un contributeur pertinent : Thomas Labregère, Responsable Formation du Groupe iXBlue et gérant d’Etaïnn, conseil et Formation. Comment intégrer un collaborateur handicapé dans l’entreprise? Et, au-delà de l’entreprise, comment faire pour que son arrivée se déroule au mieux dans l’équipe? C’est du concret que nous apporte Thomas Labregère ici, après son article de fond : Handicap et travail : SENSIBILISEZ.

Handicap et travail : Sensibilisez, encore!

Ok c’est parfait! vous avez tout bien pensé. Aménagement des locaux, interrupteurs en braille, postes ergonomiquement pensés! On a même mis un ascenseur pour monter au réfectoire… ah ben on a bien bossé les gars! Notre entreprise est parfaitement adaptée aux travailleurs handicapés.

Alors voilà le grand jour! Notre DRH vient nous présenter notre nouveau collaborateur (c’est une vue de l’esprit, en pratique ça se passe jamais comme ça) mais imaginons!

- Je vous présente Marc! Il va travailler au sein de l’équipe développement. Ah, il faut que je vous avertisse, Marc est travailleur en situation de handicap. merci de bien prendre cette donnée en compte pour qu’il s’intègre aussi vite que possible.
- Pas de soucis, alors là on est canon! tout notre service est adapté aux handicapés! couloirs larges, ascenseurs, poste ergonomiques… Il ne peut pas être mieux tombé.
- Oh! pas besoin de tout ça. en fait Marc souffre de dépression.
- Dépression? C’est un handicap ça?
- Ben oui, il est tout a fait compétent mais juste il souffre de dépression, je compte sur vous pour lui réserver le meilleur accueil.

A la machine à café :

- Dépressif… oh merde.
- On a qu’a le foutre dans l’équipe de Jean-Luc, il a la fibre psy Jean-Luc, il saura le driver.
- On fait quoi de l’ascenseur?
- Ben faite faire la révision, on aura bien un vrai handicapé la prochaine fois.

Plus tard, un autre recrutement, la même DRH :

- Bonjour à tous, je vous présente Étienne! il va rejoindre votre équipe! Oh! il faut que je vous prévienne, Étienne est un travailleur en situation de handicap.
- Alors là on est canon en matière de handicap! Ascenseur, couloirs larges, ergonomie tout ça…
- En fait Étienne souffre de schizophrénie.
- Schizophrénie? c’est un handicap ça?
- Et oui, je compte sur vous pour lui réserver le meilleur des accueils.

A la machine à café :

- Oh p…! un schizo!
- On va le mettre où celui là?
- Je fais quoi de l’ascenseur?
- Tu nous gonfles avec ton ascenseur!!! On a un mec dangereux qui intègre le service!
- On n’a qu’à le mettre avec Boris. Il est costaud Boris, il saura le maîtriser si l’autre psychopathe pète un plomb!
- Ouais ben n’empêche, j’aurais préféré un handicapé normal… Surtout au prix de l’ascenseur!
- Oh toi tu la fermes!

Cette petite histoire pathétique, bien entendu, n’est que le quotidien d’une politique incitative qui ne porte pas ses fruit par méconnaissance. Eh oui, tout le monde est partant pour ouvrir le monde du travail aux travailleurs en situation de handicap… Mais dans l’imaginaire collectif, un handicapé c’est quelqu’un en fauteuil roulant… et puis c’est tout. Seul 2% des personnes en situation de handicap est en fauteuil roulant. Oh! admettre que ceux-ci peuvent être très compétents est admis par tous! Mais que se passe-t-il pour les 98% d’autres?

  • Mal voyants
  • Mal entendants
  • Trauma crâniens
  • Dépressifs
  • Schizophrènes
  • Autistes… etc.

Un schizophrène est dangereux, un dépressif est un boulet… amalgames, stéréotypes, préjugés… voilà des freins à l’intégration des travailleurs en situation de handicap.
Or, le taux d’agressivité de la population schizophrène avoisine le taux de la population globale. Les dépressifs suivent des traitements très élaborés et ont besoin de tout sauf d’être « psychanalisés ». Je ne parle pas des autistes, des traumatisés crâniens…
Ces personnes se présentent à un emploi avec leurs forces et leurs faiblesses. Vous jugez leurs compétences et admettez qu’ils sont aptes à remplir la tache que vous leur avez destiné. Mais vos équipes? Comment vont elles gérer cela? Engluées dans leur préjugés, engluées dans leurs stéréotypes… Vous pensez que c’est leur rendre service que de les laisser se débrouiller avec sans les informer?
La seule façon d’intégrer un travailleur en situation de handicap est de définir avec lui le périmètre de ses compétences et le périmètre de ses difficultés. C’est si simple de le dire, et pourtant si compliqué à mettre en place.
SENSIBILISEZ! Tous, tout le monde, et re-sensibilisez encore. Le seul vrai moyen d’intégrer VRAIMENT un travailleur en situation de handicap est de le faire AVEC lui.

 

Thomas Labregère, Responsable Formation du Groupe iXBlue et gérant d’Etaïnn, conseil et Formation.

RRH – Responsable Formation – Formateur. Comédien Improvisateur Professionnel – Artiste Dramatique. Observateur curieux / Geek insatiable. Donneur de leçon et preneur de leçons à donner.

Pour en savoir plus : http://etainn.com/handicap-et-travail-sensibilisez/

Mots clés: , ,

Poster un commentaire


*

Commentaires (1)

avatar

Véronique

19 septembre 2012 - 13 h 38 min

Et que dire des TH diabétiques insulinodépendants (handicap invisible) qui font un malaise hypoglycémique ;) )

Retour en haut de page

Les incontournables