En savoir plus sur Talentéo
02MAR 12

Interview "retour sur buzz", le CV vidéo parodiant "Bref."

En novembre 2011, Romain Descoeux, jeune diplômé de l’INSEEC, opte pour un CV vidéo s’inspirant de la shortcom « Bref ». Cette vidéo fait rapidement le tour du web dans le monde de l’emploi et du recrutement.

Romain nous offre une belle interview et revient sur son initiative de CV vidéo innovante, drôle et décalée…Tout ce que nous aimons chez talenteo.fr

 

Romain Descoeux, comment vous est venue l’idée d’un CV vidéo?

Avant tout je souhaitais sortir du lot, m’éloigner du traditionnel « combo » CV + lettre de motivation. Je voulais envoyer quelque chose de concret, de matériel. L’idée, c’était d’envoyer à 10 directeurs de créations de 10 grandes agences parisiennes un colis contenant une cocotte en papier, un dé et un bristol explicatif. L’intérêt venait du fait que derrière les pastilles de couleurs, au lieu de trouver les gages habituels, il y aurait des QR code qui renverraient sur un CV vidéo préalablement posté sur youtube. Ensuite pour la forme du CV, il fallait trouver un procédé narratif qui me permettait de ne pas parler directement à la caméra en tant que Romain Hugon de Scoeux, ce que je jugeais trop « casse-gueule ». Bref s’est imposé comme étant le format adéquat.

Où en étiez vous dans votre recherche d’emploi à ce moment-là?

Je stagnais. La publicité n’est pas un secteur épargné par la crise, c’est même une des plus importantes victimes collatérales. De ce fait les postes en conception rédaction sont très rares et les candidatures spontanées n’aboutissent que très rarement sur du concret.

Quel a été le plus difficile à mettre en oeuvre techniquement dans ce CV vidéo?

Trouver une caméra compatible avec mon ordinateur et mon logiciel de montage. Sans doute un des plus durs casses-têtes auquel j’ai dû faire face. Après pour ce qui est du tournage et du montage, pas de soucis particuliers.

Comment a démarré le buzz sur Internet autour de votre CV vidéo?

Totalement malgré moi. Je poste la vidéo le mercredi sur you tube exclusivement. Le lendemain, blog-emploi m’écrit pour me prévenir de la diffusion d’un article concernant mon CV et pour me dire que  Nicolas Bordas (président de TBWA France) a twitté le lien sur son compte. Par la suite, l’express, France 5, le publigeekaire et d’autres ont relayé le CV sur leur site. Mais je dois dire que la consécration, ça a été lorsque j’ai vu David Abiker présenter mon CV sur l’émission de Canal + « La Nouvelle Edition ».

Il existe sur Youtube des dizaines de CV vidéo « ratés », dont vous montrez des exemples dans votre vidéo. Quels sont selon vous les pièges à éviter lorsqu’on veut se mettre en avant et utiliser les nouvelles technologies?

Le plus important à mon avis, c’est de s’assurer que le fond et la forme du CV vidéo soient en adéquation avec les codes du secteur dans lequel vous recherchez un poste. Ensuite, un CV vidéo, ça ne veut pas dire 2min de gros plan sur vous. Ce qui surprend dans les CV « ratés », c’est cette fausse impression d’être à l’aise devant la caméra. Si vous ne l’êtes pas, ne vous torpillez pas, il y a plein de techniques créatives pour vous mettre en avant en vidéo sans vous voir.

Quelles ont été les retombées à la suite de votre démarche?

Elles sont maigres, très maigres. Pour tout vous dire, j’ai eu un entretien chez TBWA qui n’a pas abouti et…c’est tout. Malgré les relances, je n’ai pas eu plus.

Où en êtes-vous actuellement? Avez-vous eu des pistes? Des retours?

Toujours au même point, pas de retour pour le moment et, à mon grand regret pas de piste en vue.  Mais je ne désespère pas.

Qu’avez vous retiré de cette expérience? Si c’était à refaire, vous y prendriez-vous de la même façon?

Je ne regrette pas ce projet, je me suis beaucoup investi et c‘est toujours gratifiant de voir une germe d’idée prendre vie. Cependant, l’objectif de cette démarche était de trouver du travail et sur ce plan malheureusement c’est raté. Conclusion, il y a sûrement mieux à faire…

… donc, vous allez faire évoluer votre démarche?

J’ai entendu une personne dire cela : « on ne fait pas de surf là où il n’y a pas de vagues ». Par conséquent, j’ai décidé d’étendre mes recherches à l’étranger, au Canada plus précisément qui paraît être un terrain d’accueil plus opportun. C’est encore un projet mais je mets déjà de l’argent de côté pour que cela devienne concret.

Poster un commentaire

*

Commentaires (1)

avatar

the 950 Euros Man

25 février 2012 - 2 h 20 min

le cv video web…c’est cool! 🙂 http://vada-a-bordo-cazzo.com

Retour en haut de page

Les incontournables