332

Directeur associé de la société Link Humans, Jean-Christophe Anna forme et conseille aujourd’hui les organisations (Entreprises et Cabinets de recrutement) dans l’utilisation des médias sociaux et des technologies mobiles pour optimiser l’efficacité de leur Recrutement et l’attractivité de leur Marque Employeur. Il a écrit le livre «Job et réseaux sociaux, connectez-vous» (Hachette Pratique), destiné à tout individu souhaitant dynamiser sa recherche d’emploi ou booster sa carrière. Talenteo en a profité pour l’interviewer. Nous avons décidé de vous faire profiter de ses conseils en offrant son livre : commentez cet article en mettant en avant un argument pour chercher un travail sur les réseaux sociaux. Les 4 premiers à commenter recevront un exemplaire papier du livre.

Job & réseaux sociaux. Connectez-vous.

Jean-Christophe, pourquoi éditer un livre sur les réseaux sociaux pour obtenir un job en 2013?

Tout simplement parce qu’en 2013, soit 10 ans après le lancement de Linkedin et 9 ans après celui de Viaduc, ou plutôt Viadeo, la très grande majorité des utilisateurs de ces plateformes continue de les sous-exploiter. Ils y sont certes plus nombreux – plus de 200 millions de membres pour Linkedin dans le monde et plus de 50 pour Viadeo, respectivement 5 et 7 millions en France -, mais souvent encore très attentistes. Or, l’efficacité de ces outils va dépendre de l’utilisation que vous allez en faire. Si vous vous contentez d’y avoir un profil, plus ou moins bien rempli, et que vous attendez tranquillement que les recruteurs vous trouvent, il ne va strictement rien se passer.

C’est à vous de prendre votre destin en main et de passer à l’action! Ce livre aurait d’ailleurs dû, si j’avais pu le renommer, s’intituler «Job & réseaux sociaux, passez à l’action» plutôt que «Job & réseaux sociaux, connectez-vous». Se connecter est essentiel, Viadeo et Linkedin étant des réseaux sociaux professionnels, mais c’est votre engagement online qui fera la différence. Ces outils sont d’une puissance et d’une richesse extraordinaires qui n’ont malheureusement d’égal que le manque sidérant de curiosité de leurs utilisateurs. Finalement, ce qui est assez amusant, c’est que les conseils que je donne dans ce livre sont quasiment les mêmes qu’en 2004 quand j’ai commencé à les utiliser et à les recommander aux personnes que j’accompagnais dans leur recherche d’emploi chez BPI. Alors, oui, je pense qu’en 2013 il est plus que temps d’apprendre à en tirer le meilleur profit en passant enfin à l’action.

Qu’est-ce qui t’a permis de nourrir ce livre?

Quand Hachette m’a sollicité en septembre 2012, je me suis demandé comment j’allais pouvoir dégager suffisamment de temps pour l’écrire. Mais il s’agissait d’un rêve et l’opportunité était trop belle! Après réflexion, je me suis dit que 80% du livre était déjà écrit puisque j’anime deux blogs, le premier Job 2.0 orienté candidat depuis 3 ans et demi et le second Recrutement mobile & social orienté recruteurs depuis 2 ans. L’étape clé a été de rédiger le script avec les parties, les sous-parties et les sous sous-parties et d’y ventiler astucieusement le contenu déjà produit. Puis évidemment, un temps de réécriture pour donner corps et cohérence à l’ensemble. Enfin, il restait à écrire les 20% manquants. J’ai essayé de m’y employer intelligemment entre octobre et décembre 2012. Tout nouvel article rédigé pour l’un de mes 2 blogs devait pouvoir également nourrir le livre.

Quelles sont les grandes catégories de candidats en ce qui concerne l’utilisation des réseaux sociaux pour trouver un emploi?

Figure-toi que j’ai écrit tout récemment un billet sur Job 2.0 dans lequel je posais la question suivante : Dans quel bocal êtes-vous? Les réseaux sociaux sont pour moi Darwiniens. Une sorte de sélection naturelle s’y opère entre les utilisateurs attentistes, les curieux et les audacieux.

 

  • les attentistes, de loin la catégorie la plus importante, qui se contentent d’y avoir un profil et qui attendent qu’il s’y passe quelque chose pour eux… Ils vont attendre longtemps!

 

  • les curieux, une minorité, qui exploitent la dimension networking des réseaux sociaux professionnels : ils y matérialisent leur réseau de contacts professionnels, l’organise, le cultive et le développe tout au long de leur carrière. Ils vont ainsi pouvoir suivre l’évolution de leurs contacts et rendre visible leur propre évolution de carrières auprès de leurs contacts. Viadeo et Linkedin sont des classeurs de cartes de visite dynamiques et vivants consultables à portée de clic. Ces curieux vont également identifier les groupes de discussion intéressants dans leur domaine d’expertise. Quand ils sont en recherche d’emploi, ils vont pouvoir affiner leur projet professionnel, cibler leur marché ou identifier leurs interlocuteurs via le moteur de recherche de ces réseaux.

 

  • les audacieux : les rares qui passent à l’action! Ils ont compris que l’efficacité de Viadeo et Linkedin dépend de leur engagement. Un peu à la manière de tout réseau, cercle, club ou association physique offline dans lesquels ce qu’on y trouve dépend directement de votre implication. Le réseau c’est avant tout un état d’esprit : il faut être prêt à donner pour recevoir. Ces audacieux ne vont donc pas se contenter de suivre les discussions entre experts, ils vont activement y participer. Ils vont partager du contenu pertinent dans leur domaine d’expertise afin d’en faire profiter le plus grand nombre. Ils vont contacter via ces plateformes leurs interlocuteurs cibles dans le cadre d’une démarche réseau ou d’une candidature afin de l’optimiser ou de préparer efficacement un entretien de recrutement. Et pourquoi pas toquer directement à la porte des recruteurs? Les plus actifs investiront Twitter pour s’inscrire pleinement dans cette logique d’échange et de partage en mode 2.0. Enfin, l’étape ultime de l’engagement online consiste à animer un blog et à produire soi-même du contenu relatif à son expertise. Le bloging et le micro-bloging sont d’excellents moyens d’optimiser votre visibilité auprès de vos cibles. La qualité du contenu que vous y produirez et partagerez crédibilisera votre expertise.

Si tu devais résumer en quelques mots la stratégie à adopter, les questions à se poser, les principes à garder en tête, quels seraient-ils?

  1. Passer à l’action!
  2. Qui sont mes cibles, où se trouvent-elles, quel contenu est susceptible de les intéresser?
  3. Humaniser les relations online et essayer de les transformer en rencontres offline.

Comment fait-on concrètement pour réseauter sur les réseaux sociaux? Comment aborde-t-on les entreprises?

Tout d’abord, il est possible d’en apprendre beaucoup sur une entreprise et ses métiers en consultant les profils de ses collaborateurs sur les réseaux sociaux professionnels : d’où viennent-ils, quel est leur parcours, les fonctions exercées pour en arriver là, leurs missions… N’hésitez pas non plus à faire un tour du côté des pages entreprises.

Maintenant, vous pouvez aussi solliciter directement ces collaborateurs comme je viens de le dire pour préciser votre projet professionnel – démarche réseau – ou pour préparer une candidature ou un entretien. Il peut aussi être judicieux d’interroger également des ex-collaborateurs. Vous pouvez doubler une candidature en passant d’un côté par le canal officiel comme les annonces et les cabinets, et de l’autre en écrivant directement au RH et au Responsable opérationnel concerné. Je connais des candidats qui ont ainsi court-circuité un cabinet de recrutement, ont décroché un entretien et ont été recruté!

Vous pouvez également engager la conversation avec les collaborateurs ambassadeurs de l’entreprise, ceux qui animent les présences de la marque sur les médias sociaux, à la fois les pages Facebook, Viadeo, Linkedin, les comptes Twitter et groupes de discussion, afin de mieux connaître l’entreprise avant de postuler peut-être un jour. Bref, osez!

La question pieds dans le plat : est-ce que tout ça, ce n’est pas chronophage, au final?

Oui et non. Ça l’est forcément au début, puisqu’un temps d’appropriation des outils est nécessaire, mais le temps gagné par la suite est tel! Finalement, le temps passé sur les médias sociaux n’est pas forcément du temps en plus de ce que vous faites par ailleurs, mais plutôt du temps à la place de. A vous d’arbitrer intelligemment. Les médias sociaux sont des accélérateurs de rencontres physiques. Ils ne doivent évidemment pas s’y substituer!

Quels sont les risques de ne pas se préoccuper de sa réputation numérique quand on est candidat?

Le principal risque est de subir une image non choisie ou de pâtir d’une absence d’image. Les recruteurs sont curieux comme tout le monde et aujourd’hui ils ont la possibilité d’assouvir leur curiosité. Votre CV a retenu l’intérêt d’un recruteur? Il va vous googliser avant de vous recevoir en entretien. Il cherche ainsi à valider, compléter et enrichir les informations de votre CV.

Si l’image que vous donnez de vous en ligne, malgré vous, manque de professionnalisme, l’impact sur le recruteur ne sera pas bon. S’il ne trouve aucune information vous concernant, il peut légitimement se poser des questions sur votre connaissance du Web et votre maîtrise des médias sociaux. Êtes-vous un ermite?

Les réseaux sociaux professionnels comme Viadeo et Linkedin vous permettent de façonner votre image et de parfaitement maîtriser votre identité numérique. En effet, en prenant soin d’harmoniser vos profils en utilisant la même photo, le même titre, la même bio, les mêmes mots-clés précisant vos compétences, vous allez vous «brander» comme une véritable marque. Ce travail de marketing personnel va renvoyer une image professionnelle au recruteur. Vous soignez ainsi doublement votre employabilité en optimisant votre visibilité, mais aussi en démontrant que vous maîtrisez les outils de communication. N’oubliez pas que vous êtes aujourd’hui un candidat à vie ! Vous ne l’êtes donc pas uniquement quand vous cherchez activement un job.

Si tu devais ne choisir qu’un seul chapitre de ton livre, quel serait-il?

Action! Page 105 à 133.

Abordes-tu le handicap dans ton livre? Si oui, comment? Sinon, quels seraient tes conseils pour les candidats en situation de handicap?

A l’origine, je voulais consacrer un chapitre de mon livre à cette question. Mais, je n’ai pas eu le temps de réaliser mon projet de dossier Handicap, Recrutement et médias sociaux suffisamment tôt. Je m’y suis attelé en février-mars de cette année avec les interviews de Lucie Caubel, Sylvie Mechadier, Nicolas Bissardon et… Stéphane Rivière. Je tire de cette série en cours deux enseignements majeurs :

  1. Les acteurs évoluant dans le domaine du Handicap sont très nombreux et les outils online d’une grande richesse.
  2. Finalement, les conseils à leur donner sont exactement les mêmes : soyez curieux et audacieux pour prendre votre destin en main et provoquer les opportunités sur Linkedin, Viadeo et bientôt sur… le réseau Talenteo!

Jean-Christophe Anna a développé son expertise sur les médias sociaux. D’abord conseiller aux seins de plusieurs organismes comme l’APEC, il est également devenu enseignant et conférencier. En septembre 2011, il fonde la société Link Humans, spécialisé dans le conseil et la formation en recrutement innovant, pour accompagner entreprises et cabinent de recrutement dans l’utilisation des réseaux sociaux pour optimiser l’efficacité de recrutement  et l’attractivité de leur marque employeur. Il organise également l’événement majeur du recrutement innovant en France, #rms conf (recrutement mobile & social conférence), ainsi que la non-conférence du recrutement 2.0 #TruParis. Vous pouvez le retrouver sur son blog Job 2.0.

Parlez-nous de réseaux sociaux et d’emploi : les 4 premières personnes qui commenteront recevront un exemplaire du livre «Job et réseaux sociaux : connectez-vous», publié aux Editions Hachette Pratique.

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00