Partenariat
Sports

En partenariat avec

Du 28 août au 8 septembre 2024, Paris accueillera les Jeux Paralympiques. D’ici là, Talentéo vous présente tous les sports qui seront présents à l’affiche de cette édition. Aujourd’hui, on se jette à l’eau, avec la para natation !

Pour les amoureux des sports aquatiques, les Jeux Paralympiques sont pour vous avec la para natation. Des épreuves de nage libre, nages combinées, dos, brasse, papillon vont réunir quelque 600 athlètes du 29 août au 7 septembre à Paris La Défense Arena.

L’histoire de la para natation

Après un développement dans les années 1940 et 1950, la para natation s’est organisée très vite. Elle devient en fin de compte l’un des 8 sports originaux présents aux premiers Jeux paralympiques, à Rome en 1960. Lors de cette première compétition, 77 nageurs de 15 pays étaient répartis sur 62 épreuves. Seuls ceux atteints de lésions de la moelle épinière pouvaient concourir. Les disciplines présentes étaient le dos, la brasse, le crawl et le 4 nages, sur une distance de 50 mètres maximum.

L’ouverture à d’autres handicaps

À partir de 1976 et les Jeux de Toronto, les athlètes amputés et malvoyant ont été inclus au programme. Une ouverture qui par conséquent a drastiquement augmenté le nombre d’épreuves, passant de 56 à 146 médailles à décrocher. 4 ans après à Arnhem aux Pays-Bas, c’est au tour des sportifs concernés d’infirmité motrice cérébrale d’entrer en compétition. C’est là que le monde découvre l’Américaine Trischa Zorn, qui remporte 7 médailles d’or. En 1988 à Séoul, elle en remporte 10 ! Durant sa carrière, entre 1980 et 2004, elle glane finalement 55 médailles olympiques, dont 41 en or. Hommes et femmes confondus, elle est ainsi la plus titrée de son sport. Juste devant Béatrice Hess, une française (cocorico) qui de son côté, sur à peu près la même période, a obtenu 25 médailles, dont 20 en or.

Un sport qui réunit le monde entier

Les Jeux de Sidney en 2000 voient l’ajout des nageurs avec une déficience intellectuelle. La para natation est donc l’un des historiques des Paralympiques, avec une popularité croissante à chaque compétition. À Tokyo 2020, 604 nageurs de 74 pays se sont affrontés sur 146 épreuves. Des championnats du monde bisannuels ainsi que des championnats régionaux rythment le calendrier. Et depuis 2017, les para athlètes participent à des World Series.

La classification

Tous les types de handicap sont acceptés, qu’il soit physique ou intellectuel. Le système de classification est ainsi représenté par deux symboles : une lettre S (pour Swimming) et un chiffre (plus il est grand, plus le handicap est « léger »). De 1 à 10, cela concerne les handicaps moteurs. De 11 à 13, c’est pour les déficients visuels. Et 14 correspond aux déficients intellectuels. On peut parfois lire SB pour Brasse et SM pour 4 nages.

Quelles épreuves ?

Brasse, dos, papillon, nage libre et les nages combinées. Voici les épreuves au programme ! Et ce sur presque toutes les distances, de 50 à 400 mètres. Seul le demi-fond, 800 mètres et 1500 mètres, n’est pas présent.

Quelles sont les règles de la para natation ?

En premier lieu, l’usage de prothèse est interdit en compétition. Selon les catégories de handicap, les règlements s’adaptent. Par exemple, les positions de départ peuvent varier, même à l’intérieur d’une catégorie. Ainsi, au départ, les athlètes ont le choix entre plonger ou démarrer directement dans l’eau. Ils peuvent donc être seuls ou maintenus par un entraîneur. Au virage et à l’arrivée, certains peuvent toucher le mur avec une main, deux mains ou avec la tête. Les déficients visuels ont eux des assistants pour les prévenir lorsqu’ils approchent du bord. Par conséquent, ils utilisent des perches avec un bloc de mousse au bout pour les toucher à la tête.

Les Français déjà qualifiés

Les championnats du monde 2023 ont fait sourire la France. Les Bleus ont récolté 16 médailles (4 en or, 6 en argent et 6 en bronze), soit 4 de plus que l’année d’avant. Une compétition qui a permis à 3 athlètes d’être déjà qualifiés pour Paris 2024. À commencer par le grand favori Alex Portal. Déficient visuel (S13), il a récolté 3 titres mondiaux sur 200 mètres 4 nages, 100 et 400 mètres. À 22 ans, il possède déjà 2 médailles paralympiques, une en bronze sur 400 mètres nage libre, et une en argent sur 200 mètres 4 nages. Il ne lui manque plus que l’or… À Paris cet été ? Il sera accompagné de Laurent Chardard, vainqueur de 3 médailles aux mondiaux, dont un titre sur le 50 mètres papillon. Lui voudra décrocher sa première médaille olympique. Enfin, le dernier qualifié connu est Ugo Didier, lui qui a glané 6 médailles en 6 courses l’été dernier. À Tokyo, il avait aussi décroché 2 médailles, mais pas d’or non plus.

Des athlètes d’expérience…

Légende française de la para natation, David Smétanine rêve de Paris. Il a participé à tous les Jeux depuis Athènes en 2004, récoltant 9 médailles, dont 2 en or. À 49 ans, il souhaite donc tirer sa révérence avec le plus beau titre, et sur son sol. Au niveau expérience, on retrouvera normalement aussi Claire Supiot, déjà présente à Tokyo. Et surtout nageuse qui a connu… les Jeux Olympiques de Séoul en 1988 en tant qu’athlète ! D’abord chez les valides, elle a repris la compétition en para natation bien plus tard, après avoir découvert qu’elle avait la maladie Charcot-Marie-Tooth. Elle est donc la première Française à avoir participé aux Jeux Olympiques et Paralympiques. Du côté d’Élodie Lorandi, elle avait participé aux Jeux de Londres et Rio, récoltant 7 médailles dont 1 en or en Grande-Bretagne. Mais elle avait décidé de faire une pause pour s’essayer au para aviron. De retour à ses premiers amours dans le bain, elle rêve comme tous ses compatriotes de briller à domicile.

Facebook Natation Handisport –  Mondiaux 2023

Et des espoirs !

Côté espoir, outre Alex Portal, on espère avant tout voir son frère Kylian Portal dans les bassins de la capitale ! Dans la même catégorie que son aîné, le Français a décroché le bronze aux Mondiaux sur 400 mètres. Quelques autres noms sont à suivre, comme Quentin Vieira, qui a brillé chez les juniors, ou bien Léane Morceau et Solène Sache chez les femmes. En bref, il y a des chances de médailles !

13 nageurs avaient été sélectionnés pour les Mondiaux 2023

Prêts pour soutenir nos Bleus ? Rendez-vous donc du 29 août au 7 septembre à Paris La Défense Arena pour assister aux épreuves de para natation !

Je prends mon billet pour la para natation !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live