198

talenteo.fr est un blog contributif qui met en avant le handicap dans l’emploi, mais aussi les pratiques de recrutement innovantes. Cependant, il ne faut pas oublier que le réseautage doit être complémentaire et utiliser tous les outils !

Avec la profusion des réseaux sociaux en ligne, il est tentant de vouloir créer un profil dans chaque site, afin de maximiser les chances de se faire connaître. Mais le risque, c’est de s’égarer et de ne pas réussir à montrer une image en ligne qui correspond vraiment à notre identité.

On en oublie finalement que le socle de notre réseau, c’est les personnes que l’on connaît en vrai. Même si les réseaux sociaux numériques sont aujourd’hui des outils incontournables du networking, selon Pascale Baumeister, consultante en personal branding, c’est le réseau IRL qu’il faut continuer à privilégier. Elle conseille notamment de décomposer son temps de réseautage de cette manière : « consacrer deux tiers de son temps au réseautage IRL (in real life) et un tiers de son temps au réseautage en ligne ». Il faut donc passer un peu moins de temps devant l’ordinateur et réactiver les rencontres visuelles.

En fait, le secret est d’utiliser les différents canaux de communication de manière complémentaire : réseautez sur Internet pour tisser de nouveaux contacts, rencontrez les personnes en vrai pour solidifier les relations. A l’inverse, lorsque vous rencontrez les personnes en vrai, utilisez les réseaux sociaux pour pérennisez la relation.
Règle numéro un, sortir de chez soi. Le contact avec une personne est généralement plus solide à l’issue d’une rencontre IRL plutôt que d’une rencontre sur les réseaux sociaux. Il faut donc s’aménager du temps pour rencontrer des gens de visu. L’idée est d’assister une à deux fois par mois à des conférences, des salons, ou tout autre type de rencontres, du moment qu’elles ont un lien avec votre environnement professionnel ou vos centres d’intérêt. Par exemple, si votre métier touche à l’art, que ce soit de près ou de loin, ne négligez pas les vernissages d’exposition.

Réactivez votre réseau. Nous avons tous un réseau : l’entourage familial, les amis, le cercle universitaire, le club de tennis, le conservatoire de piano… « Saisissez chaque opportunité pour parler de votre activité, qui est aussi votre passion. Parlez de votre travail avec les personnes que vous côtoyez tous les jours, les commerçants de votre quartier, les personnes que vous rencontrez à l’école de vos enfants, etc. Tout le monde doit savoir idéalement ce que vous faites. Entraînez-vous à l’expliquer en 30 secondes, 2 minutes, 5 minutes, 10 minutes, 30 minutes et même deux heures », explique Pascale Baumeister.

Renouer le contact avec votre ancienne école ou université. Les associations d’anciens élèves constituent un formidable activateur de réseau. C’est l’occasion d’y croiser des professeurs et anciens camarades tout en rencontrant de nouvelles personnes. Par ailleurs, ce type d’associations, en général très actives, organisent souvent des rencontres et conférences. Vous pouvez vous-même apporter votre contribution en organisant votre propre conférence sur un sujet qui vous tient à cœur. Cela permettra de vous positionner en expert d’un sujet donné auprès d’une communauté facilement accessible. Et n’oubliez pas de relayer ce type d’accomplissements sur les réseaux sociaux.

La carte de visite. C’est l’arme par excellence du réseautage IRL. Ce petit bout de carton permet de laisser une trace de votre rencontre à vos interlocuteurs. Ils se souviendront de vous et seront tentés de vous googler une fois devant leur Smartphone ou leur ordinateur. Ainsi, n’oubliez pas d’indiquer sur votre carte votre présence en ligne (la mention d’un seul réseau social suffit pour ouvrir la porte vers votre identité en ligne). Pour sceller la relation, demandez à votre tour les coordonnées de votre interlocuteur, puis de retour chez vous, entamez un échange sur les réseaux sociaux.

Toujours privilégier le relationnel, même sur les réseaux sociaux. « Le risque, c’est de se perdre dans les réseaux sociaux en se cachant derrière un écran, derrière un profil, en attendant que les gens viennent nous parler », met en garde Pascale Baumeister : « Dans la vraie vie, on ne va pas se balader avec une pancarte dans les rues de Paris en attendant que quelqu’un nous aborde. Les réseaux sociaux, c’est pareil. Ne faites pas dans les réseaux sociaux ce que vous ne feriez pas dans la vraie vie ! Il faut aller au contact des gens, créer du lien avec eux, les contacter de manière personnalisée, être capable d’expliquer sa démarche… »

La taille d’un réseau ne fait pas forcément sa force. Un réseau de qualité repose sur une base solide de personnes que l’on connaît et avec qui l’on échange régulièrement. Il faut toujours garder en tête qu’il vaut mieux un petit réseau avec des relations authentiques, plutôt qu’un grand réseau composé de relations superficielles. Un principe qui s’applique en matière de réseautage IRL ou en ligne.

Il est donc fortement recommandé d’être sélectif et d’employer une stratégie en cohérence avec votre identité. Et n’oubliez pas : construisez votre réseau en ligne comme vous construisez votre réseau IRL, au final ils fonctionnent un peu de la même façon !

Lisa Labate, rédactrice Vistaprint, numéro un des solutions web-to-print.

Retrouvez tous nos conseils candidats.

Et vous, à quel niveau auriez-vous besoin de conseils ?

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live