En savoir plus sur Talentéo
12FEV 13

Le télétravail au service du handicap : rompre avec le présentiel

Talentéo est un blog qui conjugue handicap, diversité et talents professionnels. Le télétravail est un outil intéressant dans la boîte à outils des managers. Encore faut-il se détacher de la culture du présentiel, très ancrée en France.

Télétravail et handicap

La loi Warsmann prévoit le télétravail en entreprise et ses conditions sont réglementées. Cependant, en pratique, il est toujours délicat pour les entreprises de le mettre en place. Cet enjeu est capital pour l’emploi des personnes en situation de handicap qui en ont besoin.

En effet, si Talentéo conjugue handicap aux talents professionnels, un talent ne reste qu’un talent s’il n’est pas employé en entreprise. C’est donc de l’employabilité des meilleurs talents du handicap dont nous parlons aujourd’hui.

La confrontation à une culture du présentiel

Le télétravail est délicat à mettre en place pour les personnes en situation de handicap, mais il l’est déjà globalement en France. Serait-ce simplement une question de mauvaise volonté des managers? Stéphane Rivière, fondateur de Talentéo, en rapport permanent avec des missions handicap et des services Ressources Humaines, préfère analyser les choses sous l’angle de la culture des managers : « Le télétravail a longtemps été considéré comme l’apanage des professions créatives ou communicantes et aux fonctions commerciales. Ceci était lié à l’itinérance de ces métiers. »

Issue des pratiques traditionnelles, cette culture a donc formaté les valeurs des managers : « Le télétravail était vécu par le reste des équipes comme un privilège : une liberté largement associée à une suspicion d’une charge de travail moins importante, voire à une certaine façon de moins travailler. Ce poids historique est souvent dans les têtes des managers mais aussi des collaborateurs non concernés. La culture du présentiel est très forte en entreprise, surtout dès que les fonctions sont importantes. L’image du manager qui arrive avant et qui part après est très présente dans les esprits. »

Fantaisie ou besoin réel?

Si 80% des handicaps sont invisibles, certaines personnes en situation de handicap ont parfois besoin de gérer leur maladie et leurs soins, sont plus touchés par la fatigabilité ou les contraintes environnementales : « à cause de la climatisation, aussi légère soit-elle, j’ai perdu mon travail, j’avais les yeux en feu, tout gonflés, cernés, rouges, j’ai souffert le martyre. J’ai tenu, en me forçant, trois jours… » explique Anne-Sophie, atteinte de sécheresse oculaire.

En effet, les managers ont globalement peu conscience que d’autres handicaps que la mobilité réduite peuvent s’épanouir dans le télétravail. Le handicap concerne aussi les maladies chroniques. Il n’existe pas de pathologies types pour le télétravail, puisque chaque handicap est unique. L’association Exasso identifie pourtant une vingtaine de pathologies parmi lesquelles le besoin de télétravail est régulier. Par exemple, pour les personnes allergiques, asthmatiques, il y a des risques parfois mortels à se rendre sur leur lieu de travail.

Comment conduire le changement en entreprise?

Contrairement aux a priori, le télétravail n’est donc pas une fantaisie, mais un aménagement raisonnable. Stéphane Rivière précise : « Pour moi, le télétravail est moins une question d’outils que de posture. Les leviers pour changer les codes sont pour moi l’exemplarité d’un manager qui affiche lui même son activité de télétravail, un management en confiance où les collaborateurs sont responsabilisés et où les écarts sont sanctionnés. Mais aussi des règles claires sur les conditions d’exercice (pas de mail après 19h, pas le week-end…) pour éviter une pression permanente sur l’ensemble des équipes. Il faut enfin des moments où l’ensemble de l’équipe est réunie, pour garder le lien et une dynamique collective et stimulante. »

Ce thème a été traité en partenariat avec Ex@sso France, l’association du visiotravail et télétravail pour les professionnels handicapés.

Qu’en pensez-vous? Vous aimeriez télétravailler, ou vous télétravaillez et voulez nous faire part de votre expérience? Vous êtes manager et votre entreprise a déjà mis en place une procédure de télétravail? Vous avez rencontré des difficultés pour mettre le télétravail en action? Parlons-en. Les commentaires sont vos amis!

A lire également:

Mots clés: , , , ,

Poster un commentaire

*

Commentaires (9)

avatar

navarro

5 juillet 2015 - 9 h 11 min

Monsieur,

Je viens de réussir mon diplôme au Centre Riche bois à Marseille
CERTIFICAT DE COMPÉTENCES PROFESSIONNELLES D’AGENT ADMINISTRATIF
Jeudi 16 avril 2015.

Ma formatrice Mme Jelin du Centre Richebois à Marseille.

michele.jelin@gmail.com

Travailleur handicapé reconnu par la MDPH (RQTH) je ne me déplace plus de mon domicile.
je recherche un emploi que j’effectuerai à mon propre domicile. J’aime la dactylographie et la frappe du clavier et le français. J’utilise les logiciels Word Excel Power Point Publisher…..

J’aime travailler sur l’ordinateur, faire des recherches et m’investir dans les tâches que l’on me donne.

Je serais ravie de faire partie de votre entreprise afin de mettre en œuvre mes compétences que j’ai acquis lors de cette formation. Je suis une personne sérieuse et rigoureuse.

Dans l’attente de recevoir une réponse favorable je vous souhaite une agréable et bonne journée.
Cordialement.

Madame Navarro Josiane
josianenavarro14@gmail.com

    avatar

    c.degarcia

    6 juillet 2015 - 10 h 26 min

    Bonjour Josiane,

    Je vous contacte par mail ! Bonne journée.

avatar

ROUPP

24 septembre 2013 - 11 h 48 min

suite à un accident du travail qui a mal évolué sur ma santé, je me retrouve aujourd’hui en invalidité catégorie 1. Le médecin du travail me déclare inapte à mon ancien poste et des possibilité réduites au niveau de l’entreprise, elle propose à mon employeur un aménagement en télétravail, hélas celui-ci semble réfractaire à cette proposition. Je ne renonce pas à cette solution, je suis reconnue aujourd’hui travailleur handicapé et aimerais avec l’aide de cet organisme accéder à une aide et formation pour obtenir un télétravail.
merci de nous donner la parole.

    avatar

    Caroline Vincelet

    24 septembre 2013 - 12 h 12 min

    Merci à vous pour votre témoignage.
    Nous donnerons toujours la parole à vos vécus, surtout s’ils sont dirigés, comme le vôtre, vers du positivisme et de la (re)construction!
    Un seul conseil, pour vous réorienter, confronter vos idées avec la réalité, et ensuite trouver une entreprise ouverte au handicap : inscrivez-vous sur http://www.lereseautalenteo.fr, le 1er réseau social professionnel du handicap et de l’emploi.
    A bientôt!

avatar

Plume

16 mai 2013 - 21 h 42 min

Plutôt pour, c’est une évolution necessaire, plus ça va plus il faut aller travailller loin, sans parler des graves nuisances sur l’environnement que cela peut produire, ni de la majorité de collégues fumeurs que vous devez supporter , au nom de quoi dailleurs , devriez-vous endurer la fumée qui vient sur vous par un vent défavorable, les cendres de cigarette, la bouffe infecte des selfs , vous levez plus d’1h plus tôt pour vous préparer sans stress, (et encore) c’est quoi cette vie? je préfères rester chez moi, ce monde du travail me dégoute .Il faut que ça change .Ps : je suis pas un produit  » j’ai pas à me vendre » , c’est quoi ce vocabulaire, à la noix ,emprunter à la grande distribution, qu’on vous distille à longueur de journée, ça me débecquette .A bon entendeur !

    avatar

    Caroline Vincelet

    17 mai 2013 - 10 h 43 min

    Bonjour Véronique,
    Je sens beaucoup de colère dans votre commentaire, qu’est-ce qui à votre avis peut contribuer à améliorer les choses de votre côté?

avatar

constans

25 février 2013 - 9 h 02 min

Le cas de Anne – Sophie, atteinte de sécheresse oculaire me rappelle ce qui m’ est arrivé au début des années 90 :
local de travail climatisé +
2/3 environ de collègues fumeurs +
travail s/ écran +
mon  » terrain  » de myope =
lésions de rétine, prises juste à temps avant décollement,ce qui fait que des séances de  » laser  » avaient permis d’ enrayer l’ évolution et d’ échapper à une opération alors que je n’ avais qu’ une trentaine d’ années, les séances de laser optique n’ étant pas particulièrement agréables à supporter, de surcroît…
Concernant les nombreux produits chimiques présents aux côtés du tabac dans les cigarettes, certains sont très irritants pour les yeux ;
déjà au début des années 1990, un article paru dans  » Le progrès  » de LYON faisait état d’ une étude américaine conduite sur du personnel de santé fumeur et non fumeur, à grande échelle ( 20 000 personnes env. me semble – t’ il ) dont le titre était  » Quand le tabac s’ en prend au yeux !  » La D.M.L.A. apparaissait très clairement comme n’ étant précisément plus  » liée à l’ âge  » dans le cas des fumeurs, cette dégénérescence les atteignant prématurément du fait de leur tabagisme actif. A cette époque en France, notre médecine s’ en tenait encore, timidement, à reconnaître les méfaits sur notre santé quant aux poumons, à la gorge, guère plus…
Concernant le travail sur écran, il induit une moindre sécrétion des glandes lacrymales, nos yeux devenant alors plus vulnérables aux agents agressifs, précisément.
Concernant mon  » facteur de risque supplémentaire  » qui aurait été lié à ma myopie déjà existante alors, je n’ avais pas obtenu + amples informations…
Je note que depuis que j’ utilise, même pendant une durée prolongée – plusieurs heures – mon écran d’ ordinateur et cela jusqu’ à ce jour tout au moins, sans climatisation, dans une atmosphère de non fumeur, non seulement les yeux ne me  » brûlent  » plus comme à cette époque mais qu’ ils ne  » piquent  » même pas !

avatar

Exasso France

13 février 2013 - 14 h 28 min

Nous sommes heureux de voir ce sujet traités en dehors de notre site, nous recevons régulièrement des CV mais n’avons pas suffisamment de solutions à indiquer à tous ces demandeurs qui attendent l’accessibilité au télétravail!
J’espère qu’ils viendront s’exprimer ici!

http://www.exassofrance.net/

avatar

JP MAFFIOLETTI

13 février 2013 - 11 h 51 min

Voilà une autre façon de regarder les talents, les compétences de chacun, mais aussi son propre potentiel.
A quoi bon imposer. Bien au contraire, voilà une façon encadrée de laisser le libre temps, la créativité, et néanmoins le sérieux s’exprimer.
Habitué à travailler depuis mon bureau depuis longtemps, équipement à la hauteur et aménagé pour mon handicap, avec temps encadré, respect de ma vie privée et celle de ma compagne, tout autant que celle de mon « employeur » ou de ceux pour qui je « bénévole ».

Retour en haut de page

Les incontournables