207

Talentéo revient vers vous pour vous proposer un nouvel article dans la série « Travailler avec un(e) collègue en situation de handicap ». Nous allons parler aujourd’hui du trouble dissociatif de l’identité (TDI).  Ce trouble est bien trop souvent représenté de manières grossières voir fausses dans les œuvres de fictions. Cela génère nombre de clichés qui y sont associés. Comment inclure au mieux ces personnes dans le monde du travail ?

Le trouble dissociatif de l’identité, qu’est-ce que c’est ?

Le trouble dissociatif de l’identité, ou TDI, est un type de trouble impliquant une dissociation. Celle-ci est le plus souvent caractérisée par le fait d’avoir 2, voir d’avantage, d’identités alternantes. Ces identités, aussi dénommées « Alter » ou « Etat autonome », peuvent donc être amenées à s’exprimer de manières alternées, en devenant « Front », soit la personne s’exprimant à l’instant présent.

Ces Alter peuvent également être d’un genre et d’un âge différents. Certaines personnes atteintes du TDI se désignent même en tant que « système » pour désigner l’ensemble de leur personne et de leurs Alter. Toutefois chaque personne atteinte de ce trouble peut être amené à l’exprimer de manière différente. En conséquence il est important de ne pas tomber dans les généralités.

Quels sont les symptômes du TDI ?

Si le trouble de l’identité se caractérise par la présence d’un(e) voir de plusieurs Alter, il ne s’agit pas nécessairement des seules expressions de ce trouble. En effet, il peut également prendre la forme d’impossibilité de se remémorer certains événements de la vie de tous les jours. Cette amnésie concerne parfois des informations importantes.

Le DSM-IV (Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux) précise également que ces symptômes ne proviennent pas des effets physiologiques de substances et ne sont également pas assimilés à des jeux d’imagination ou bien à des « amis imaginaires ». Il s’agit bien d’une dissociation, accompagnée parfois de dépersonnalisation.

Il faut garder en tête que ces Alter sont bien réels mais pas nécessairement bien compris ! Des traitements médicamenteux peuvent également être pris en parallèle à une thérapie. Cela afin d’apprendre à mieux vivre ce trouble mais également pour atténuer les autres troubles parfois associés, comme la dépression et l’anxiété.

Les causes du TDI

Le trouble dissociatif de l’identité est le plus souvent causé par des traumatismes intenses et/ou répétés durant l’enfance. Ceux-ci peuvent être de différentes natures mais engendrent une « dissociation » comme réponse afin de permettre à la personne de survivre à ces événements. Mais on peut également le trouver chez certains adultes. Citons par exemple les militaires ayant été exposés à des situations de stress trop intense.

Il faut retenir ici que les différents symptômes évoqués sont donc une réponse à des vécus traumatiques. Les amnésies sont également causées le plus souvent par des épisodes de dissociations. Celles-ci permettent à la personne de supporter le stress ressenti, mais peuvent empêcher celle-ci de s’en souvenir en fonction des circonstances.

Par ailleurs, le diagnostique peut également s’avérer long à poser. Certaines personnes atteintes du TDI ont des symptômes proches d’autres troubles, comme l’anxiété ou le trouble de stress post traumatique. Certains souvenirs étant également inaccessibles à la personne, il peut également être difficile de les évoquer durant une consultation. Enfin, certains individus atteints de TDI n’ont pas nécessairement conscience de leurs Alter. En conséquence de quoi, les « switch », ou « changements » d’identités peuvent être confondus avec d’autres symptômes ou troubles.

Comment accompagner ses collègues au quotidien ?

Il est évidemment possible pour les personnes atteintes de TDI d’obtenir et d’exercer un emploi et de s’y maintenir. L’écoute et le respect de l’individu, ainsi que de ses alter est d’autant plus important. Le TDI est sujet à des fantasmes ou a des visions erronées dues principalement à des œuvres de fiction. Il est particulièrement nécessaire de sortir de ce genre de représentations afin d’essayer de le comprendre.

Le dialogue et la compréhension seront donc cruciaux, la personne concernée étant mieux au fait de sa manière de fonctionner, ainsi que de ses Alter. Il est également important d’être bienveillant face à certaines réactions d’une personne atteinte du TDI. En effet, des éléments pouvant déclencher un niveau de stress trop important peuvent aussi déclencher certaines expressions de ce trouble.

Suivant les emplois exercés, il peut dans certaines situations s’avérer utile d’informer vos collègues en fonction de leurs réactions. Bien entendu, cette décision ne dépend que de vous. Nous rappelons également que le trouble de l’identité dissociatif est considéré par la loi comme un handicap. La loi est donc de votre côté et ne doit pas vous empêcher d’accomplir vos tâches si vous en êtes capable.

Vous êtes concerné(e) par le trouble dissociatif de l’identité et souhaitez témoigner ? Ou bien peut être que l’un de vos proches se trouve dans cette situation ? La parole est à vous sur les réseaux sociaux ! 

Retrouvez d’autres épisodes de « Travailler avec un collègue.. » sur ce lien.

Enfin si vous souhaitez avoir un exemple et un témoignage d’une personne atteinte du TDI nous vous conseillons de visionner la chaine Youtube Le Journal d’Olympe.

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live