213

Tous les vendredis du mois de Janvier et Février, Talentéo vous emmène à la découverte des gagnants des Talentéo Awards 2019. Après Fouzia, gagnante du prix graphique avec son initiative Zellipark, découvrez le portrait de Daphnée qui a remporté le prix rédactionnel avec son blog et son livre !

Pouvez-vous vous présenter et présenter votre parcours ?

Je m’appelle Daphnée, j’ai 27 ans et j’écris. J’écris quand j’aime, j’écris quand j’ai peur et j’écris quand je rêve. Il me plaît à dire que j’écris aussi parce que c’est la seule chose que je sais faire ce qui n’est, heureusement pour moi, pas tout à fait exact. Ainsi certains me connaissent grâce à mon blog 1parenthese2vies.com, d’autres par les conférences que je donne un peu partout en France. Depuis peu, l’on me découvre également à travers « Ça n’arrive qu’aux autres (enfin presque) », mon livre auto-publié depuis octobre dernier. Diplômée en communication, littéraire dans l’âme, mon parcours a été une suite logique de ce que j’ai toujours été, même après avoir glissé sur une plaque de verglas en voiture un soir de janvier 2013. Cinq semaines d’hôpital, vingt-cinq mois de rééducation et quatre ans à la fois de reconstruction et d’aventures plus tard, me voici donc. Je suis en fauteuil et j’ai une vie bien remplie !

Pourquoi avoir décidé de participer aux Talentéo Awards ?

J’y avais déjà participé il y a deux ans et je n’étais pas passée loin du prix du public, je m’étais dit que cette fois serait peut-être l’occasion d’aller plus loin. Et quels que soient les résultats ça me donnait l’occasion de parler de mon livre, encore tout jeunôt dans les bibliothèques des diverses boutiques en ligne qui le proposent.

Que retenez-vous de cette expérience ?

Que la vie est décidément pleine de surprises. Lorsque je me suis inscrite, je n’avais pas réalisé que la période de votes se déroulait pendant que je serai au Brésil, avec par choix, une connexion à internet extrêmement limitée. Quant aux autres prix donnés par le jury, il y avait tant de participants tous plus brillants les uns que les autres que je n’y croyais à vrai dire que peu. Pourtant, j’ai reçu la distinction qui me touche le plus, le prix rédactionnel. Que des personnes aux parcours aussi riches reconnaissent mon travail d’écriture comme étant digne d’être remarqué m’a rendu très heureuse.

Pouvez-vous nous présenter votre initiative ?

Dès que j’ai appris, j’ai toujours écrit, pour moi avant tout. Et puis lorsque j’ai eu mon accident, que j’ai découvert ce monde dont je ne connaissais rien et qui existait pourtant bel et bien, j’ai eu envie d’en parler, de le partager. C’est comme ça qu’est né 1parenthese2vies.com. Un blog qui me permettait et me permet encore d’aborder absolument tous les aspects du handicap, du plus grave au plus léger, du plus général au plus particulier, du plus triste au plus drôle.

Malgré tout, mon histoire à moi restait bien floue même pour mes lecteurs je le sais. La coucher sur papier, ce qui m’a pris plus d’un an, a été un moyen de tout mettre à plat pour pouvoir tourner la page et me sentir en accord avec ce que je suis devenue. La publication, deux ans encore plus tard, a quant à elle bien le but de sensibiliser tout à chacun sur un sujet difficile mais toujours avec ce qui caractérise mon écriture : sincère et optimiste.

A quelle étape en êtes-vous dans votre livre ?

L’auto-publication implique que l’on parte de zéro : il nous appartient de prendre notre livre sous le bras et d’aller frapper à toutes les portes pour le faire connaître au mieux. En trois mois j’ai réussi à vendre plus de 500 exemplaires, ce qui est statistiquement un très bon score. Le tout aujourd’hui est de ne pas se relâcher et de continuer à travailler pour ce qui me tient à cœur. Faire confiance à mon réseau, aller vers les médias, arrêter de me cacher derrière mon ordinateur ou derrière Hope ma mascotte Lego et continuer à avancer en sachant que tout est possible. Prochain objectif ? Arriver aux mille exemplaires vendus !

Quelles difficultés avez-vous pu rencontrer dans la rédaction de votre livre et comment les avez-vous surmontées ?

Pour le blog, ça a été de m’accrocher et de continuer à le tenir ces cinq dernières années malgré les moments de découragement, les doutes, les critiques parfois. Pour le livre, le rédiger tout simplement. Revenir sur ce qui m’est arrivé, le revivre presque, fouiller dans ma mémoire, lire les témoignages de mes proches qui ont participé à ce projet… Aujourd’hui, il m’arrive aussi d’avoir peur que les personnes qui me connaissent depuis peu m’enferment dans ce qu’ils lisent de moi. Alors qu’il y a eu un avant, qu’il y a un après et qu’il a un « maintenant » qui change chaque jour qu’il m’est donné de voir passer.

Quel message souhaiteriez-vous passer aux lecteurs ?

Quoi qu’il se passe dans une vie, nous trouverons toujours pire comme nous trouverons toujours mieux. C’est vrai que mon accident a été un drame, que personne ne voudrait se retrouver en fauteuil ni de cette façon ni d’une autre. Pour autant je ne considère pas mon existence comme étant malheureuse. Elle m’apprend ce qu’elle a à m’apprendre en me faisant emprunter les chemins que je dois emprunter. Nous le savons tous : « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». L’idée ne pourrait-elle donc pas de transformer chaque expérience en quelque chose de concret et positif ?

 

Cette initiative vous a plu ? N’hésitez pas à la faire connaitre en partageant cet article autour de vous ! Pour continuer à suivre Daphnée et son parcours, rendez-vous sur sa page Facebook et sur talenteo.fr ! 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00