Coup de coeur
Sports
220

Le 24 mars dernier, nous apprenions le report officiel des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, au plus tard à l’été 2021. Si le report des Jeux Olympiques a largement été relayé par les médias, c’est beaucoup moins le cas des Jeux Paralympiques. Talentéo donne la parole aux athlètes concernés pour connaître leur ressenti et continuer à rendre visible cet événement ! 

Dans ce second épisode, Talentéo est parti à la rencontre de Marie-Amelie Le Fur, multimédaillée en athlétisme et Présidente du Comité Paralympique !

Comment et quand avez-vous appris le report des Jeux Paralympiques ?

J’ai appris le report des jeux dans le cadre de mon activité au sein du comité Paralympique. Ce fut un véritable soulagement. En effet, au regard de la situation il n’était plus possible de tenir ces jeux dans le respect de la santé et de l’équité de tous. En parallèle, nous aurions eu un stress énorme en sortie de confinement pour finaliser la préparation. Chez eux, les sportifs paralympiques n’ont pas accès à l’ensemble des équipements dont ils ont besoin pour s’entraîner. Les manques à compenser auraient été très importants.

Le fait que la date soit immédiatement communiquée a été très salvateur. Aujourd’hui, nous avons de nouvelles échéances solides avec lesquelles nous pouvons avancer et nous projeter. Reste à connaître les nouveaux chemins de sélection qui seront publiés par les fédérations internationales.

En tant qu’athlète, quel a été l’impact du confinement sur votre entrainement ?

Il est très important. En effet, nous avons dû entièrement le réaménager. Avant le confinement, j’étais en période de compétitions pour ma sélection. Suite aux annulations, nous avions décidé de prendre 10 jours de repos avant de repartir sur un nouveau cycle d’entrainement, mais le confinement a été annoncé. Nous travaillons actuellement sur des programmes plus physiologiques que technique ou musculaire.

En effet, n’ayant pas accès à mes coaches, au stade et à une salle de musculation, je ne peux pas effectuer de nombreux exercices essentiels à ma discipline. L’important étant de préserver la santé de tous, nous nous adaptons avec du travail de vitesse, d’aérobie et de renforcement musculaire. Pour cela je suis en contact hebdomadaire avec mes coachs. J’ai la chance d’être confinée en campagne avec un accès à un jardin et des chemins sur lesquels courir.

Comment nos lecteurs peuvent-ils soutenir les athlètes paralympiques dans cette période de confinement ?

Les athlètes paralympiques ont besoin d’acquérir une plus grande visibilité. Aujourd’hui, il y a de plus en plus de connaissance et de reconnaissance des Jeux Paralympiques, mais ce n’est pas suffisant. C’est à nous tous de demander aux médias d’en voir plus et de nous montrer qui sont ces personnes derrière les performances.

Les parasports sont très divers en fonction des typologies de handicap. Aussi, il est important de sensibiliser avec beaucoup de pédagogie les téléspectateurs pour leur donner les clés d’appréhension des disciplines. C’est un travail quotidien, mais je vous garantis que le jeu en vaut la chandelle !

Comment vous suivre et vous soutenir en tant qu’athlète ?

Lorsqu’on évolue dans le sport de haut niveau, il y a des hauts et des bas. Le simple fait de recevoir des messages sur nos réseaux sociaux est une vraie bouffée d’air. N’hésitez pas à venir nous parler sur nos différentes plateformes !

En cette période de confinement, de quelle manière peut-on s’entretenir physiquement ?

Il faut d’abord faire très attention et bien connaître ses limites. Avoir une activité sportive fait du bien au moral, mais ne vous mettez pas à courir un marathon si votre pratique était jusque-là faible. Chacun doit aller à son rythme en se respectant et en respectant son corps.

N’hésitez-pas à suivre les conseils des fédérations, en ce moment ils font de nombreux live sur leurs réseaux sociaux pour donner des conseils. Dans tous les cas, évitons de nous blesser inutilement dans cette période, nos soignants n’ont pas besoin de cela, bien au contraire.

I have a dream : C’est quoi votre rêve pour 2021 ?

En tant qu’athlète, c’est de réussir les Jeux Paralympiques de Tokyo. L’échéance est repoussée, mais certainement pas la motivation !

En tant que Présidente du Comité Paralympique, je vais continuer à contribuer à mener la délégation française lors des jeux d’été et d’hiver. Notre équipe travaille au quotidien en lien avec les fédérations pour préparer au mieux ces jeux, d’un point de vue sportif mais également en termes de visibilité.

 

Merci à Marie-Amélie Le Fur pour cette interview. Nous vous donnons rendez-vous prochainement pour un nouvel épisode. Continuez à rendre visibles les Jeux Paralympiques en partageant cet article !  

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live