2

Nouvel épisode pour le courrier de Daphnée ! Une rubrique dans laquelle la plume de cette rédactrice répondra à toutes vos questions sur une thématique que VOUS choisissez sur les réseaux sociaux ! Place au deuxième épisode avec la culture. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Le thème de ce mois-ci concerne la culture, dans ce qu’elle a de plus vivant et de plus éclectique. Pour cette édition, vous avez voté et choisi de tourner autour du fait d’en être acteur plutôt que de son accès en tant que spectateur. Sujet riche comme je les aime, néanmoins je tiens à développer un peu l’idée avant de répondre aux questions que vous m’avez adressées.

Parce que finalement, c’est quoi « Être acteur de la culture » ? Eh bien en fait, ça tient en un magnifique lot de verbes : partager, créer, transmettre, inventer, apprendre, produire, montrer… Le tout dans des milieux variés tels que la musique, la danse, le théâtre, l’audiovisuel, le patrimoine, l’évènementiel, les musées, le cirque et tant encore ! La culture c’est un peu ce qui colore la vie.

Parce que oui, elle peut être créée et expliquée par n’importe quelle personne qui en aurait envie, situation de handicap ou pas. Bien sûr il arrive qu’il y ait des obstacles, des difficultés, quelques impasses malgré tout… Mais certainement pas assez pour nous arrêter.

« Est-ce qu’il existe des écoles de théâtre qui prennent en compte le handicap ? » – Benjamin

Par réflexe, je répondrai que oui, forcément. Il y a forcément au moins une école en France qui est en capacité d’accueillir une personne en situation de handicap pour suivre des cours de comédie. Mais comme je ne compte pas sur mon naïf optimisme pour vous répondre, je suis allée faire ma petite enquête. Je l’avais d’ailleurs partagée sur mes réseaux sociaux, vous y avez apporté une précieuse contribution. C’est ainsi que le pire comme le meilleur m’est parvenu. Là, une enfant avec une trisomie qui a été refusée en cours de scène, mais là une école dans laquelle tout est parfaitement accessible en fauteuil roulant.

Alors quoi ? Faut-il encore que je réponde mon habituel « ça dépend » ? Il semble que ce soit le cas. L’école, les bâtiments, la direction, le handicap, la patience ne sont qu’un échantillon des paramètres qui varient d’un cas à un autre. Le site du gouvernement met à disposition de tous un dossier pour favoriser l’enseignement artistique accessible avec des ressources, des méthodologies et des retours d’expérience. Libre à chaque établissement de s’en servir ou non.

Ainsi, à l’instar de n’importe quel endroit dans ce monde, certaines écoles sont accessibles, d’autres non. C’est parfois un manque de volonté et c’est parfois juste impossible de modifier ça. Prenez l’exemple des petits théâtres parisiens en ville, pleins de marches et de minuscules espaces. Certains handicaps peuvent être mis au second plan lorsqu’il s’agit d’enseignement, si la personne qui en est le porteur est capable de le gérer par lui-même. En revanche, si une prise en charge est nécessaire, c’est une toute autre responsabilité, une question d’assurances notamment, qui représente des risques que certains établissements ne prennent pas.

Image par Bettyblue de Pixabay

« Il devrait y avoir plus d’acteurs handicapés qui jouent dans des films et des séries » – Marion

Des changements pour favoriser l’inclusion de tous s’opèrent depuis quelques années, notamment avec les histoires de « quotas » pour représenter à l’écran les personnes de couleur, homosexuelles, handicapées… Seulement, c’est à double tranchant. D’un côté l’intégration des minorités d’accord, mais de l’autre la discrimination positive. Prenez le film de Grand Corps Malade « Patient » : ont été auditionnées des personnes en situation de handicap comme des personnes valides sans distinction.

Et si c’est un valide qui a été choisi pour finalement jouer le rôle principal handicapé, c’est simplement parce qu’il était le comédien qui incarnait le mieux ce personnage. N’est-ce pas une meilleure décision que d’avoir opté pour quelqu’un de certes, « réellement » handi, mais qui aurait été moins pertinent à l’écran ?

Finalement, jouer comme comédien ou comme acteur, après que les portes se soient ouvertes, c’est aussi à chacun de faire ses preuves et de jouer les rôles qu’il pourra habiter. Chaque personnage inventé par des scénaristes et des metteurs en scène, qu’il soit handi ou pas, doit trouver celui qui saura les incarner… qu’il soit handi ou pas !

« Est-ce que tu peux jouer d’un instrument ? » – Stéphanie

Passons furtivement sur une question musicale ! Je suis tétraplégique incomplète : à l’heure actuelle, les doigts de ma main gauche ne fonctionnent que grâce à mon poignet (donc très peu) et à droite ils fonctionnent complètement, mais ont quelques raideurs. Je peux donc certainement créer un concert de triangle en chantant, mais pas sûre que ça se vendrait… Des percussions peut-être ? Il existe des adaptations c’est certain, j’avais rencontré un monsieur lorsque j’étais en rééducation qui en fabriquait, pour jouer du violon par exemple. Cela dit je n’ai jamais maîtrisé d’instrument, même avant d’être en situation de handicap, donc que ça me paraisse « trop compliqué » n’entraîne pour autant pas un manque en moi !

J’arrive déjà à la fin de cet article que je n’ai pas pu répondre à toutes les questions, c’est frustrant. Mais celle de Vrouam qui me demandait où sont les handi acteurs de la culture fera une conclusion parfaite. Parce qu’ils sont partout, même lorsqu’on ne les voit pas. J’ai une amie qui est comédienne et qui a un handicap, invisible mais bien présent. Il y a des acteurs, des chanteurs, des artistes, des connus, des moins connus, des internationaux, des français, des d’aujourd’hui, des d’hier… Frida Kahlo (Peintre reconnue), Gilbert Montagné (Chanteur et musicien), Adda Abdelli (Acteur dans Vestiaires sur France 2), George Robinson (Acteur dans Sex Education sur Netflix), Dergin Tokmak (Danseur pour le Cirque du Soleil entre autres)…

Un micro-échantillon que nous pourrions étoffer sur des pages et des pages et des pages et… Mais mon four vient de sonner, je vous abandonne pour l’une des passions de ma vie : MANGER ! A très vite pour un nouveau thème et de nouvelles questions !

Ce nouvel épisode vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live