275

L’entrepreneuriat en France, pas possible ? Nous vous prouvons le contraire avec Camille Azoulai, fondatrice de la startup Funky Veggie. Elle nous parle de son parcours original et de sa lutte contre les préjugés !

Pouvez-vous présenter votre parcours ?

Après 2 ans en Chine et des études en communication (Sciences Po Paris), j’ai développé Funky Veggie en parallèle de mes études au départ.
Le concept est né d’une expérience simple : après deux ans en Chine, quand je suis rentrée en France, j’étais vegan, mais je ne l’ai dit à personne.
En effet, je ne voulais pas être catégorisée dans les clichés habituellement rencontrés sur ce mode de vie.
J’ai en revanche repris une vieille habitude, celle d’inviter des amis à dîner et de cuisiner pour eux… Sans leur dire que ce serait vegan, évidemment !
Résultat : personne ne s’est aperçu qu’il « manquait » quelque chose, au contraire, mes amis ont trouvé ça encore meilleur et plus créatif que d’habitude.
De là est né cette conviction : on peut partager le plaisir de bons produits, 100 % naturels, sans pour autant mettre de « label » dessus. Juste, en se faisant plaisir !
J’ai co-fondé Funky Veggie avec Adrien Decastille qui, après 4 ans chez KPMG en audit puis 3 ans en start-up, voulait créer du sens à travers un projet entrepreneurial, et se retrouvait dans la problématique de donner accès au manger sain.

Vous avez créé « funky veggie », pouvez-vous nous présenter le concept ?

Funky Veggie propose des produits gourmands & surprenants, avec que des bonnes choses à l’intérieur. Nos listes d’ingrédients sont simples et courtes, avec uniquement des produits d’origine 100 % naturelle et végétale, sans sucre ajouté, sans colorant, sans conservateur, naturellement sans gluten…
Le but est de rendre accessible au plus grand nombre des produits vecteurs de plaisir, mais également aux compositions propres et saines, afin de démocratiser le bien-être et la nutrition.
Pour cela, nous avons commencé à nous attaquer à un des secteurs les plus problématiques en grande distribution : le devant de caisse !
Notre premier produit, « la boule« , est donc un snack décliné en 3 parfums et présent à la caisse, entre les Mars et les Twix, dans différentes enseignes ! Nous venons également de lancer notre nouveau produit, « Coeur de Boule« .

Comment s’est déroulée cette création d’entreprise ? Quels ont été les belles réussites ? Les plus grandes difficultés ?

Entrepreneuriat: rencontre avec Camille Azoulai, fondatrice de Funky Veggie!
Adrien et moi avons créé la société alors que j’étais encore étudiante, l’été entre mon M1 et mon M2.
Cela est donc allé très vite et sans réelle “transition” de la vie étudiante à la vie professionnelle ! Je me suis totalement investie dans Funky Veggie depuis le début, de manière entièrement naturelle : Adrien et moi “donnons tout” à notre start-up, littéralement.

La première belle réussite, a été le fait de remporter le concours d’innovation Franprix, qui nous a permis d’être présents dans une première enseigne, d’abord en test puis pour de bon.
Le plus difficile à mes yeux, c’est justement de garder du recul tout en s’investissant à fond dans notre travail au quotidien.
Il faut conserver la vision et toujours remettre les choses en perspectives. Ce n’est donc ne pas être forcément toujours dans l’action… C’est une discipline très difficile, mais essentielle !
Une autre difficulté est la nécessité de faire bouger les choses dans un secteur très traditionnel, la grande distribution : pour s’imposer face aux enseignes, il faut beaucoup de ténacité !

Vous travaillez avec une entreprise adaptée, quel est leur rôle ? Pourquoi avoir choisi le secteur adapté et protégé ? Est-ce un grand pari ?

Nous travaillons en effet avec un ESAT afin de favoriser l’insertion professionnelle de personnes en situation de handicap.
C’est une solution qui est très efficace, qui demande un peu d’organisation mais qui permet un travail de qualité tout en ayant un impact social positif !

Quelles sont vos prochaines étapes ?

Cette année, nos produits rentrent dans de nouvelles enseignes afin de les rendre encore plus accessibles.
Nous développons aussi notre gamme, et travaillons notamment sur des snacks salés sur le domaine de l’apéritif. À terme, nous visons à couvrir tous les besoins alimentaires, afin de proposer des produits dans chaque rayon.

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs qui hésitent encore à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ?

Ne réfléchissez pas trop, lancez-vous ! La seule chose à faire, c’est de tester votre idée et d’être suffisamment agile et objectif pour pouvoir la faire évoluer.
Donc, n’ayez pas peur, confrontez votre idée aux personnes, et testez au maximum !

Que pensez-vous de cette initiative ? Vous souhaitez donner des conseils sur la démarche entrepreneuriale ? Dites-le nous !

 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live