213

Talentéo continue sa série Halte aux préjugés. Aujourd’hui, nous allons parler de 3 maladies et/ou troubles pouvant nécessiter une RQTH (Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé). Un handicap n’est pas toujours envisagé comme tel. Ainsi, certaines personnes concernées ne bénéficient pas d’aménagements pouvant les aider dans leurs quotidiens professionnels. Comme dans le cas des précédents numéros, il s’agit d’une liste non exhaustive. Aussi, n’hésitez pas à apporter vos témoignages sur les réseaux sociaux.

La Maladie de Charcot

Il s’agit d’une maladie neurodégénérative, entrainant une paralysie progressive du corps. Celle-ci se manifeste par un vieillissement prématuré de cellules nerveuses, les motoneurones. On trouve ces cellules dans la moelle épinière, mais aussi le cortex moteur du cerveau. Impliquées dans le mouvement des muscles, leurs dégénérescences entrainent plusieurs symptômes. Entre autres, des raideurs, voir des atrophies musculaires. Celles-ci peuvent conduire à terme à des paralysies. Elle est également appelée également Sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Mais d’autres muscles peuvent également être affectés : les muscles respiratoires, ceux des membres ou du visage. Ou encore ceux du pharynx. Si les fonctions intellectuelles et sensorielles ne sont pas à proprement dire touchées, on conçoit néanmoins l’impact des fonctions touchées. En France, plus de 8 000 personnes sont concernées par cette maladie.

Pourquoi la RQTH ?

La maladie de Charcot touche les muscles ainsi que les articulations. Les emplois dits physiques sont ainsi particulièrement éprouvants pour les personnes qui en sont atteintes. De même que les emplois de bureaux, ceux-ci pouvant être à l’origine de mauvaises postures.

Une RQTH peut permettre à l’employé de demander des aménagements de postes, avec l’aide d’un ergothérapeute par exemple. Mais également des aménagement liés à l’emploi du temps pour faciliter les déplacements.

Les Migraines

La migraine est à différencier d’un « simple » mal de tête. D’une durée et d’une intensité importante, elle est également plus douloureuse. Ces douleurs se traduisent pour leurs majorités par la perception de pulsations localisées dans la boite crânienne. Une luminosité trop importante, des sons trop forts, ce sont souvent plusieurs sens qui sont soudain surchargés. La douleur est parfois telle qu’elle s’accompagne de nausées, voire de vomissements.

Certaines migraines sont précédées de troubles visuels. Ceux-ci, appelés « auras », peuvent prendre différentes formes. Les personnes concernées reportent souvent voir des lignes de couleurs vives, éclairs lumineux, pulsant, voire une perte temporaire de la vue. Pour les personnes concernées, ces signaux sont avant-coureurs de la crise migraineuse.

Pourquoi la RQTH ?

L’inconfort et la douleur provoqués par les migraines sont éprouvants. La communication et la discussion permettent d’informer vos collègues. Cela leur permettra d’être plus attentifs à la lumière et aux bruits, permettant d’éviter la venue d’un épisode migraineux. La RQTH donne plus de poids à la personne pour demander des aménagements, tels que le télétravail, ou un bureau plus adapté.

Le TOC

Le Trouble obsessionnel compulsif, TOC, est une pathologie psychiatrique. Ce trouble est apparenté aux troubles anxieux et aux névroses. Les symptômes se manifestent par des compulsions, des obsessions et des rituels compulsifs. Ceux-ci peuvent se révéler invalidants en fonction de leurs impacts sur leurs vies. Pour les personnalités obsessionnelles, il peut être difficile de faire face aux imprévus du quotidien. Avoir une volonté de contrôle, parfois exacerbée, ainsi que tendre vers la maitrise de ses émotions n’est pas sans effort. Ni conséquences pour la personne, voire pour son entourage.

Il est difficile de déterminer exactement le nombre de personnes concernées en France. En effet, les manifestations varient énormément. En 2012, on estimait qu’entre 2 et 3 % de la population française était sujette à des TOCS (3,6 % chez les adolescents), soit plus d’un million de personnes. Ce chiffre prend en compte le nombre de cas diagnostiqués, mais beaucoup existent encore sans avoir de diagnostic précis.

Pourquoi la RQTH ?

Une RQTH permet de sensibiliser votre employeur à votre handicap. C’est un moyen d’aborder, si vous le souhaitez, vos manifestations avec vos collègues. Cela peut éviter des malentendus et aboutir à davantage de compréhension dans votre entourage professionnel. Enfin, cela peut vous permettre de demander des aménagements, du télétravail par exemple. Si cela est compatible avec votre poste et vous permet de travailler plus sereinement.

 

Les aménagements de poste permis par la RQTH le sont en fonction du handicap et de l’individu. Ceux-ci sont toujours pensés en adéquation avec la pathologie qu’ils compensent. C’est pour cela qu’il est important de parler de votre situation à la médecine du travail qui pourra vous orienter et vous accompagner dans vos démarches !

Si cet article vous a plu, nous continuerons à vous proposer de nouvelles sélections !

 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live