En savoir plus sur Talentéo
30NOV 18

BD & Handicap: le charme discret des petites roues!

C’est vendredi! L’occasion de vous proposer une nouvelle découverte lecture. Cette fois-ci, nous sommes partis à la rencontre de Paul Samanos, un auteur de BD talentueux. Il nous en dit plus sur son ouvrage à venir, mais aussi sur les adaptations qu’il a mis en place pour le construire. 

BD & Handicap: le charme discret des petites roues!

Pouvez-vous présenter votre parcours?

Auteur, tétraplégique, ex-journaliste, je suis un peu tout ça sans savoir dans quel ordre précisément! Il y a 35 ans, alors que j’étais adolescent, j’ai eu un accident de rugby.

Résultat: des cervicales déplacées. Je suis depuis en fauteuil roulant électrique en essayant d’imaginer des projets adaptés à cette situation un peu particulière…

Suite à des études en sciences politiques, j’ai vécu principalement de ma plume en écrivant pour des agences de communication ou des journaux.

J’ai aussi, parallèlement, réalisé des choses plus personnelles grâce au dessin d’humour auquel je me suis formé tout seul. C’est aujourd’hui mon activité principale et celle pour laquelle je réponds à votre interview!

Vous êtes à l’initiative de la BD « Le charme discret des petites roues », pouvez-vous nous en dire plus sur celle-ci?

« Le charme discret des petites roues » est un ouvrage humoristique qui met en scène un personnage en fauteuil exposé à toutes sortes de péripéties que je m’efforce de rendre cocasses mais qui ne sont jamais très loin de la réalité…

C’est mon deuxième album et la nouvelle série de gags qu’il contient concerne tout aussi bien la vie professionnelle, que les facéties amoureuses, les aberrations administratives, les aménagements de logements loupés et autres aventures du quotidien!

Comment vous y prenez-vous pour dessiner? Avez-vous dû mettre en place des techniques spécifiques?

Oui, il a fallu que j’invente ma propre recette pour dessiner car ma tétraplégie est lourde et ne me permet pas de tenir normalement un crayon ou un stylet de tablette graphique.

De plus, j’étais droitier et c’est mon côté les plus sévèrement atteint. Je me sers donc surtout d’outils informatiques: un vieux Mac équipé d’une souris et d’un logiciel de type « Paint », avec lequel je trace des lignes de points que je complète et modifie jusqu’à obtenir le motif prévu.

C’est très long, mais ça marche! Je crée aussi quelques détails manuscritement à l’aide d’une attelle spéciale. Puis je mélange tout pour le mettre en couleur sur un ordinateur moderne.

Dans vos BD vous employez beaucoup le ton de l’humour, est-ce, selon-vous, un bon vecteur de sensibilisation au handicap?

Je crois que oui. Bien sûr, il ne faut pas faire que ça! Mais je pense que ça rend attractif un sujet qui peut sembler triste et décourageant à une partie du grand public…

L’humour permet d’ajouter une dimension chaleureuse et sympathique: en quelque sorte, on met de la lumière dans le magasin, les gens sont attirés et on peut commencer à leur expliquer des choses!

De plus, dans mes livres, les gags sont souvent dérivés de situations que j’ai vécues ou observées, il y a donc une dimension de témoignage qui n’est pas inintéressante!

Quel message souhaitez-vous passer à nos lecteurs?

Mon souci principal, c’est d’amuser mes lecteurs. J’ai d’abord envie qu’ils parlent de mes livres comme de choses qui les ont bien fait rire!

Je me préoccupe aussi du contenu et, pour répondre à votre question, je suis assez content d’avoir abordé dans mes gags passés et présents des sujets un peu tabous ou ignorés comme la sexualité et la vie affective.

Si je dois résumer le message que j’adresse en filigrane aux lecteurs, je dirais ceci : soyez aussi naturels que possible dans vos rapports avec les personnes porteuses de handicap, certaines d’entre elles vous correspondront, d’autres pas, mais ne vous privez pas de la rencontre, elle peut être sympa!

 

Vous souhaitez échanger avec Paul Samanos? La parole est à vous dans les commentaires!

N’hésitez-pas à découvrir son nouvel ouvrage!

© 2018 Talentéo. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

A lire également:

Mots clés: ,

Poster un commentaire

*

Retour en haut de page

Les incontournables