En savoir plus sur Talentéo
13AVR 12

Handicap : qui, quoi, comment ?

Vous connaissez les lois sur le bout des doigts, vous avez trouvé les bonnes réponses à toutes les questions du quizz de Mars et ri jaune en voyant notre Prezi sur les stéréotypes des managers envers les handicapés.

L’article suivant n’est pas pour vous 😉

Par contre, si vous en avez assez de ne pas savoir exactement ce qu’est le handicap… Qu’en plus vous venez d’apprendre que 80% des handicaps sont invisibles, et que vous vous demandez comment c’est possible…Ou si vous ignorez si un mal de dos, c’est un handicap, un prétexte, ou un alibi ? La suite est pour vous…

Vous êtes ici

Parler de handicap, essayer de dissiper les stéréotypes permet déjà de se confronter à la réalité et de mieux comprendre. Définir clairement les mots qu’on utilise, se pencher sur la définition légale du handicap aide à poser des jalons dans la connaissance de l’autre.

Où commence le handicap ? Qu’est-ce qu’un Travailleur Handicapé ? Comment obtient-t-on la Reconnaissance de son handicap, la fameuse RQTH ? Y a-t-il des catégories prédéfinies, ou bien est-ce dépendant d’un jugement au cas par cas ? Qui a les compétences pour décider ?

Coup de balai sur les a priori et les incertitudes, prenons un moment à tête reposée pour y voir plus clair, et comprendre les informations incontournables en la matière.

Le handicap

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

Loi n°2005-102, Article L114 du Code de l’action sociale et des Familles.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a apporté une typologie des handicaps, qui aide à les catégoriser.

LE HANDICAP MOTEUR
Difficultés de motricité des membres inférieurs/supérieurs, lombalgies, troubles musculo-squelettiques, arthrose, sclérose en plaque, etc.

LE HANDICAP SENSORIEL
Diminution ou perte de l’audition ou de la vue.

LA MALADIE INVALIDANTE ET/OU CHRONIQUE
Maladies respiratoires, digestives, parasitaires, infectieuses : diabète, déficience cardiaque, cancer, hépatite, allergies, épilepsie, VIH, maladie orpheline, etc.

LE HANDICAP PSYCHIQUE
Dysfonctionnement de la personnalité pouvant entraîner des troubles du comportement et de l’adaptation sociale : dépression, névrose, psychose, etc.

LA DÉFICIENCE INTELLECTUELLE
Difficultés de compréhension, limitation sur le plan de l’apprentissage, des connaissances, de la réflexion, de la mémoire ou de la concentration (déficience légère, moyenne, sévère ou profonde).

La « situation de handicap »

Un handicap est loin d’être exclusivement un problème de santé lourd et totalement invalidant 🙁

Chez Talentéo, nous préfèrons parler de « situation de handicap« . Sans être des professionnels de la plongée, nous pouvons imaginer qu’une personne malentendante ne sera pas « handicapée » dans un travail de plongeur. Une personne de petite taille, qui ne peut pas tirer de l’argent au guichet si celui-ci est trop haut, est évidemment handicapée. Mais peut-être est-ce plutôt le guichet, qui est handicapé.

La Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH)

La demande est évaluée par l’équipe de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Elle est ensuite soumise à la décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH).

Une seule condition indispensable : avoir plus de 16 ans. La définition du handicap au travail se base sur une autre loi, dépendante cette fois-ci du Code du travail :

« Est considérée comme travailleur handicapé au sens de la présente section toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique. »

Article L323-10 du Code du travail.

Au travail sont reconnus comme handicapés les titulaires d’une carte d’invalidité et les bénéficiaires de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH).

La RQTH permet d’accéder à ce statut. Concrètement, la demande de RQTH se fait à la MDPH de votre département. Le formulaire Cerfa 12694*01  à remplir pour la demande est visible en ligne. Une fois le dossier déposé, il sera transmis à la CDAPH. Sans réponse après 4 mois, le dossier est considéré comme rejeté. Les raisons du rejet sont les suivantes :

  • Une impossibilité totale d’accéder à l’emploi
  • Un accès à l’emploi pleinement réalisable

La RQTH n’est pas à signaler obligatoirement à l’employeur. A vous, Travailleur Handicapé, de décider de le mettre en avant ou non.

Le conseil de talenteo

La RQTH permet, quand elle est déclarée à son employeur :

– d’améliorer son confort au travail, la mission handicap de votre entreprise pourra financer par exemple des appareillages auditifs, des adaptations légères de votre poste de travail comme un écran plus grand, un logiciel de traduction…

– de préparer votre entourage professionnel à ne pas mal juger un absentéisme fréquent, s’il est expliqué, comme pour un sportif de haut niveau, par des temps nécessaires et indispensables pour vous.

Maintenant que vous êtes briefé, saurez-vous répondre à notre quizz handicap? Ou peut-être préférerez-vous vous exercer au management du handicap en entreprise avec notre jeu en ligne?

Et de votre côté ? Déclarerez-vous votre handicap ? Le feriez-vous si vous en aviez un? Quels sont les risques selon vous ? Vous êtes vous déjà posé la question ? Avez-vous déjà été dans cette situation ?

Poster un commentaire

*

Commentaires (8)

avatar

genestoux

11 mai 2015 - 8 h 50 min

Bonjour,

Pouvez-vous m’indiquer ou faire apparaitre la reconnaissance de TH sur le cv svp?

Merci d’avance

    avatar

    c.degarcia

    13 mai 2015 - 13 h 33 min

    Bonjour,

    L’emplacement sur lequel vous mentionnez votre RQTH peut varier.
    Certains l’indiquent sous leurs coordonnées (en haut à gauche en général), d’autres à la fin du CV.
    La RQTH fait partie des informations complémentaires et doit rester quand même en marge et ne pas se mêler aux expériences professionnelles par exemple.

    N’oubliez pas : les compétences d’abord !

avatar

Baptiste Juppet

11 juillet 2014 - 13 h 51 min

Bonjour Fortéa, je suis tout à fait d’accord avec vous, cependant cela nécessite malheureusement du temps et surtout beaucoup d’argent, mais le bilan s’améliore d’année en année ! C’est ce qui compte !

avatar

Fortéa

10 juillet 2014 - 11 h 38 min

Tout les lieux devraient être 100% accessible,
La plupart des emplois devraient être 100% accessible,

avatar

Denis

13 mars 2014 - 7 h 52 min

Bonjour,
J’ai mal au dos depuis bientôt six mois et tout ce que la médecine peut faire c’est de me donner des calmants. De plus, je suis diabétique de type 2 ; j’ai du mal à marcher et je souhaiterais connaître la procédure pour obtenir, si c’est possible, une carte « handicapé » afin que je puisse stationner mon véhicule au plus près d’où je dois me rendre.

    avatar

    Myriam Menneteau

    13 mars 2014 - 9 h 34 min

    Bonjour,
    Il s’agit de la « Carte européenne de stationnement ». Je vous invite à vous rendre sur le site officiel de l’administration française, où vous pourrez retrouver la procédure à suivre. Voici le lien http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2891.xhtml#Slf
    Bien cordialement,
    Myriam Menneteau

avatar

helene

14 mai 2012 - 22 h 51 min

bravo pour cet article et d’ouvrir la porte a ce genre de « probleme  » etant moi meme handicapée, il est important de se sentir bien dans son travail et surtout d’etre accepter des autres !!!

merci !!! et bravo pour votre travail !!! continuez !!! vous etes essentiel pour enlever le tabou !!

avatar

http://www.formation-gendd.com

9 mai 2012 - 15 h 01 min

Bravo pour cet article sur ces fameux handicaps « invisibles »… Il est d’autant plus important d’en parler.

Retour en haut de page

Les incontournables