Le jeudi 3 novembre dernier, se tenait la deuxième édition de Sport2Job Lyon organisée par L’agenceT by Talentéo à la Tony Parker Adéquat Academy en partenariat avec Handi Lyon Rhône. C’était l’occasion de redécouvrir des parasportifs comme Hyacinthe DELEPLACE, vice-champion du monde de descente en paraski alpin. Il a accepté de répondre à nos questions et revenir sur cette expérience et son parcours.

Peux-tu te présenter et présenter rapidement ton parcours ?

Je suis Hyacinthe DELEPLACE, j’ai 33 ans, je suis skieur handisport et je pratique en binôme avec Roy PICCARD.

J’ai gagné le Globe de Crystal en 2021, j’ai été triple champion du monde en 2022. J’ai eu une médaille de bronze aux Jeux Paralympiques de Pékin. Dernièrement, j’ai obtenu un titre de vice-champion du monde de descente.

Tu étais para-athlète avant, pourquoi est-ce que tu as eu envie de changer de discipline et faire du paraski ?

Aux Jeux de Sotchi, ce sport a eu une véritable visibilité. Grâce aux médias, j’ai redécouvert le sport de mon enfance. J’ai donc tout de suite pensé à la reconversion. D’ailleurs, cette idée a finalement pris tout son sens en 2016, j’ai alors vraiment eu envie de changer d’environnement, de vie et passer à autre chose. J’ai donc relevé le challenge de reprendre le ski et me lancer dans la compétition.

Les Championnats du monde de paraski sont maintenant terminés, quel retour fais-tu de cette compétition ?

Il y a 6 mois, j’ai commencé ma collaboration avec Roy PICCARD. A mon sens, il y a encore beaucoup d’ajustements à trouver pour optimiser la performance de manière générale tant sur l’aspect communication que sur l’aspect technique du ski. Nous devons encore trouver un peu nos marques avec Roy.

Il n’est pas simple de faire comprendre les besoins que je peux avoir. Je pense que cela fait partie de l’expérience que nous avons engrangée sur ces mondiaux. Quand je fais le bilan, il est plus positif qu’aux Jeux, car les athlètes sont de plus en plus compétitifs, les écarts se resserrent entre les 4 premiers, le niveau augmente d’année en année. Alors une 2ème place en descente est vraiment très gratifiante, même si j’aurais voulu faire mieux.

Aujourd’hui, tu vis de ta passion sportive, as-tu des conseils à donner aux personnes en situation de handicap qui souhaiteraient en faire de même ?

En France, nous avons tendance à accompagner les gens quand ils arrivent au haut niveau. J’ai toujours pensé qu’il n’y avait pas de dispositif alors qu’en réalité, la Région Auvergne-Rhône-Alpes a mis en place H+ Sport qui permet d’accompagner les sportifs en devenir. Il est dirigé par Sandrine CHAIX, Vice-Présidente déléguée à l’action sociale et au handicap, et Emmanuelle THOMAS, responsable des partenariats de la Ligue Handisport Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce programme permet de regrouper des mécènes pour les projets de ce type. Il existe depuis quelques années et permet aux entreprises de s’engager aux côtés d’initiatives de ce genre. C’est un programme régional et j’aurais aimé en bénéficier à l’époque où j’ai commencé.

Enfin, il ne faut pas hésiter à se diriger vers les Ligues Handisport qui proposent des accompagnements pour les sorties, les initiations et les découvertes.

Tu étais parrain de Sport2Job Lyon, qu’as-tu pensé de cet événement ?

Je suis toujours content de venir à ces événements que ce soit Sport2Job ou même Cook2Job. Ce sont des vecteurs de lien social. D’ailleurs, lorsqu’ils sont liés au monde professionnel, cela ne peut qu’encourager les entreprises à démystifier le handicap.

Ce sont des événements à fort potentiel. Même si cela ne conduit pas forcément à une embauche. Il permet de sensibiliser les collaborateurs à tout type de handicap.

Penses-tu que le sport permet de faire changer le regard sur le handicap aux collaborateurs d’entreprise ?

Oui, j’ai toujours pensé que c’était le cas ! Le sport est un vrai moment de partage, en toute simplicité. C’est aussi pour cette raison que j’aime être parrain de Sport2Job et venir sur des événements de ce genre organisés par L’agenceT by Talentéo.

Quelles sont tes prochaines actualités ?

Nous avons une fin de saison encore chargée. Nous avons encore 4 étapes de Coupe du Monde :

  • Saalbach (Autriche) pour la vitesse du mercredi 8 au samedi 11 février,
  • Kitzbühel (Autriche) en slalom du lundi 27 au mardi 28 février,
  • Cortina (Italie) pour de la technique du jeudi 9 au vendredi 17 mars,
  • Sella Nevea (Italie) pour la finale de vitesse du jeudi 9 au vendredi 17 mars.

Enfin, le samedi 25 et le dimanche 26 mars, nous aurons les Championnats de France à Chamrousse. J’invite toute la France à venir nous voir et nous soutenir. Ce sera l’occasion de partager un grand moment avec nous tous et partager cette belle saison.

Un dernier message à faire passer à nos lecteurs ?

Je dis toujours qu’il faut croire en soi et en ses rêves, ses possibilités. Fixez-vous des objectifs atteignables et un but. En général, si vous savez ce que vous voulez, vous savez où vous allez !

Cette année encore, Sport2Job a été riche en émotions et nous a permis de découvrir de nouveaux talents. Restez avec nous pour découvrir les portraits des autres parrains et marraines de Sport2Job 2022. Vous avez des questions sur Hyacinthe DELEPLACE ? Dites-nous en plus sur nos réseaux !

Crédit photo : Fédération Française Handisport // Marcus HARTMANN

Trouvez un job autrement !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live