469

Talentéo est un blog qui conjugue handicap, diversité et talents professionnels. La photothérapie peut être le moyen de prendre confiance en soi. Interview d’un photographe hors du commun.

Photo Christian RocherDepuis 30 ans, Christian Rocher est photographe professionnel. Après une carrière dans le milieu de la mode et de la publicité et un changement radical, il a décidé de photographier les personnes en situation de handicap, afin qu’elles se réapproprient leur corps. Talentéo ne pouvait pas passer à côté de ces photos, c’est pourquoi nous vous proposons une interview vidéo réalisée par Myriam Menneteau.

Bonjour Christian.

Bonjour Myriam.

Vous êtes photographe professionnel depuis bientôt 30 ans. Vous aviez une carrière dans le milieu de la mode et de la publicité.  En 2008, vous êtes victime d’un accident de la route. Vous avez depuis décidé de changer radicalement de vie, notamment au niveau de votre profession. Comment est-ce que vous avez vécu ce changement?

Cela a été très simple. Cela s’est fait tout seul, puisque le 21 juin est le jour de l’été. Et ce 21 juin-là, je descendais à Marseille, à « La Bonne Mère », Notre-Dame-de-la-Garde, pour faire un bilan à Marseille. C’est toujours important pour nous. Et le jour de mon accident, donc ce 21 juin, mon premier réflexe a été : « Elle ne m’a pas porté chance ». Dans un second temps, après l’opération et me retrouvant paraplégique, une semaine, 10 jours après, j’ai vraiment fait le point et je me suis dit: non, elle était surement là pour qu’il m’arrive cet accident, pour que je puisse me retrouver sur le bon chemin de vie. Et du coup cela s’est fait vraiment, alors cela peut paraître vraiment surprenant mais, très simple, puisque qu’aujourd’hui j’ai pris un autre chemin de vie. Et surtout, je dirais que ma première partie de vie, à part avoir eu un enfant, la seule chose positive, le restant était futile, bling-bling et apparence. Aujourd’hui, je suis sur des vraies valeurs.

Aujourd’hui, vous photographiez le handicap, ou plutôt les handicaps, pour aider vos modèles à se réapproprier leurs corps. Ce sont des modèles qui viennent de la France entière pour que vous les photographiez à titre gracieux. Finalement, vos photos ont peut-être, entre guillemets, un intérêt thérapeutique. Est-ce que votre métier serait une thérapie, le moyen d’accepter qui vous êtes?

Non, pas du tout. Accepter qui je suis, je le suis complètement. Mais surtout, cela me permet d’avoir un véritable partage avec les autres, et je fais don, ce que je dis toujours dans le portrait, c’est ce qu’on appelle de la photothérapie. J’aide les gens à se réapproprier leur propre image. C’est déjà un premier combat. Et quand les gens sont heureux et se plaisent dans l’image, c’est déjà réussi. Après, dans le travail photographique, c’est de capter cette lumière d’âme des gens, pour pouvoir l’exprimer à travers ma lumière photographique.

Vous dites, je cite « Loin des mises en scène, je conçois aujourd’hui l’image comme vecteur d’intégration, quand elle est belle on oublie le handicap, elle transmet la beauté de l’âme, des émotions, des instants fugaces de bonheur ». Quel parallèle vous pourriez faire avec l’emploi?

Avec l’emploi? Déjà, cette image de casser ces barrières, la notion de handicap est une notion qui fait peur. Et elle fait peur pourquoi? Parce qu’on ne l’a connait pas, on ne la maîtrise pas. A travers mes images, mes modestes images, c’est de faire passer ce message : « Tout le monde est beau. Tout le monde est simple. Tout le monde a un cœur. » Et surtout, de s’adresser à une personne en situation de handicap ou pas, toujours de la même manière.

Sans faire de différence.

Sans faire de différence.

Est-ce que vous avez des projets futurs?

Oui, projets futurs, c’est de développer encore beaucoup d’expositions à travers le handicap. Faire passer des messages. Un projet de livre, en espérant qu’il aboutisse. Un simple livre d’images photographiques en noir et blanc et faire passer toujours toute cette lumière qui se trouve en tout à chacun.

D’accord. Donc aujourd’hui, on fait cette vidéo parce que les membres de Talentéo ont été séduit par votre démarche. On espère donc que votre appareil photo sera utilisé pendant encore longtemps. On peut vous retrouver sur votre site rocher-photographe.com ainsi que sur votre page Facebook « Association Photo et Handicap ». Merci pour cette interview Christian et à très vite.

Merci à vous, au revoir.

Connaissez-vous la photothérapie ?

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00