171

Aujourd’hui nous laissons la parole à Fabien Ferré du blog En Route pour Rio pour qu’il nous parle de son expérience lors des derniers Jeux Paralympiques. Découvrez les 3 événements les plus marquants sélectionné par notre blogueur!

#3: Pierre Fairbank en Argent sur 800 M (T53)

Le vendredi 16 Septembre, en entrant dans le stade, j’étais plein d’enthousiasme pour assister aux finales d’athlétisme. Plusieurs courses étaient au programme avec notamment le 800 M des athlètes fauteuil de la catégorie T53. Il s’agissait de leur troisième épreuve individuelle après le 100 M et le 400 M.

Une hiérarchie commençait à se dessiner et sans trop se tromper nous pouvions alors pronostiquer un podium avec le champion paralympique du 100 M: le canadien Brent Lakatos également médaillé d’argent sur 400 M derrière l’autre favori le Thaïlandais Pongsakorn Paeyo. Il restait cependant une place à prendre, qui s’est disputée entre les américains, le chinois et Pierre Fairbank.

Au coup de pistolet, le néo-calédonien a pris les choses en main, ne voulant pas regretter une place hors du podium en cas de course « tactique ». Seconde mission pour lui, ne pas se laisser enfermer au sein du peloton qui allait très vite lorsqu’il a franchi pour la première fois la ligne.
Positionné dans la ligne droite d’arrivée, je ne pouvais que « sentir » que la course s’emballait sur le côté opposé. Effectivement, l’image était saisissante à la sortie du dernier virage, c’est une horde de guerriers casqués qui se sont battus sur une même ligne.

Ce double tour de piste est sans doute la course la plus intense que j’ai vécue au Stade Olympique. Ce n’est finalement que justice pour celui qui compte maintenant 8 médailles paralympiques à son immense palmarès depuis Athènes en 2000.
Décidément l’athlétisme sait aussi nous faire vibrer!

#2: Nantenin Keita championne paralympique du 400 M

Samedi 17 Septembre se tenait le finale du 400 M. Première chose marquante: la détermination de Nantenin Keita était à son comble.
Beau départ de la française qui a refait ses décalages en un peu plus de 200 mètres. J’entendais tout autour de moi en anglais « Elle va craquer, elle est partie trop vite » et j’ai souri. La jeune femme a fait une vrai percée et semblait se contenter de gérer la fin de course pour l’emporter une demi-seconde devant tout le monde.
Cette médaille m’a particulièrement marqué, puisque tout semble s’être déroulé comme dans un rêve abouti suivant une tactique marchant à merveille. C’est évidemment très simple d’en parler quand on est assis à regarder. Je suis ainsi persuadé que Nantenin Keita est entrée ce 17 Septembre dans la légende du sport français. Ce premier titre complète un palmarès de 3 autres médailles paralympiques obtenues à Pékin et à Londres.

#1: Marie-Amélie Le Fur en Or sur le Saut en Longueur

Vendredi 9 Septembre, grande première pour nous à Rio avec la découverte du stade olympique, lieu sur lequel je suis revenu souvent avec toujours autant de plaisir, tombant littéralement sous le charme d’une enceinte parfaite pour l’athlétisme.

Bien évidemment, nous savions que le saut en longueur était l’attraction vedette de cette matinée. Nous avons pris place si près du sable que nous pensions pouvoir le toucher. Marie-Amélie, seule, était la première à l’échauffement avec une concentration totale, répétant chacun de ses gestes.

Ce fut alors le top départ pour un concours qui restera très longtemps dans ma mémoire. La tourangelle a survolé cette épreuve: chacun de ses sauts s’accompagnait d’un point rageur.

Record du monde numéro 1: Marie « la capitaine », comme aiment à le rappeler les autres athlètes, esquissait un sourire mais repartit sur le banc.

Record du monde numéro 2: cette fois le sourire est plus large, elle savait qu’elle avait largement remporté le concours.

Déjà en feu avant l’ultime essai, nous étions presque déçus que son record du monde à 5 M 83 n’ait été qu’égalé. La pression retomba et Marie Amélie partit dans une belle communion avec le public. Elle l’a fait!

Sprint pour nous vers la tribune d’honneur pour assister à une première Marseillaise… qui ne fut pas la dernière!

Quels sont vos moments préférés de ces jeux? 
Retrouvez l’intégralité des articles de Fabien Ferré sur son blog et suivez le sur son compte Twitter: En Route pour Tokyo!

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00