Du 28 août au 8 septembre 2024, Paris accueillera les Jeux Paralympiques. D’ici là, Talentéo vous présente tous les sports qui seront présents à l’affiche de cette édition. Et le volleyball a le droit à sa variante paralympique, avec des joueurs assis… par terre !

Les Jeux Olympiques de Tokyo avaient vu nos volleyeurs français remporter leur première médaille d’or de leur histoire. Les Jeux Paralympiques de Paris 2024 verront donc les équipes de France de volleyball assis jouer tout simplement leurs premiers Jeux ! Décryptage d’un sport récent dans l’Hexagone, mais pas tant dans le reste du monde.

L’histoire du volleyball assis

Dans les années 40, la Grande-Bretagne met en place des programmes pour rééduquer les personnes handicapées grâce au sport. Bien souvent, ce sont des blessés de guerre qui seront les cobayes de ces tests. Ainsi, le volleyball assis n’échappe pas à cette règle. En 1943, des vétérans testent une première version du sport. Puis l’année d’après, c’est aux États-Unis que l’on trouve d’autres prémisses de cette pratique. Le développement continue, jusqu’à ce qu’en 1956, les Pays-Bas organisent une compétition. C’est la naissance officielle du volleyball assis, mélange du volleyball classique et du sitzball, jeu allemand similaire au volley et qui se pratique sans filet. Une première compétition internationale voit donc le jour en 1967.

Les Jeux Paralympiques et le World Para Volley

En 1979, une compétition entre 8 pays prend place. Ainsi, les règles du volleyball assis sont testées et définies. Un an après, le sport fait son apparition pour les hommes aux Jeux Paralympiques de 1980 à Arnhem, aux Pays-Bas. Il faudra attendre 2004 pour voir les femmes faire leur entrée dans la compétition. Entre-temps, la World Organization Volleyball for Disabled se crée en 1994. Elle changera de nom en 2014 pour s’appeler World Para Volley. Petite révolution puisque c’est par ailleurs la première organisation a utilisé le terme “para” dans son nom.

Les règles du volleyball assis

Le volleyball assis voit deux équipes de 6 joueurs s’affronter. Un sport réservé aux personnes porteuses de handicap orthopédique, hémiplégie, paralysie cérébrale, handicap neurologique évolutif. Ici, pas de fauteuil roulant, les athlètes sont assis par terre. Ils doivent maintenir cette position pour toutes les phases de jeu. En effet, le corps doit toujours être en contact avec le sol, notamment lors d’une touche de balle. Ils ont donc le droit de se déplacer en glissant au sol. La grosse différence avec sa version olympique est qu’on peut contrer le service.

Quelles catégories de handicap ?

Les joueurs de volleyball assis ont un handicap physique sur un ou plusieurs membres inférieurs ou supérieurs. Deux catégories existent donc : VS 1 et VS 2 (VS pour Seated Volleyball). Les VS 2 étant les athlètes avec un handicap plus léger, chaque équipe ne peut en avoir plus d’un en même temps sur le terrain.

Des aménagements par rapport au volleyball traditionnel

Pour s’adapter à la pratique assise, le filet est placé à 1,15m de haut pour les hommes et 1,05m pour les femmes. 2 camps partagent un terrain qui a des dimensions réduites, 6m de large sur 5m de long de chaque côté (contre 9m sur 18m pour les valides). La zone proche du filet fait 2m de profondeur. 3 joueurs s’y installent, tandis que les 3 autres se mettent à l’arrière. Ils n’ont pas le droit d’attaquer la balle en zone avant. Un match se déroule en 3 sets gagnants. Et donc peut aller jusqu’à 5 sets. Ils sont disputés en 25 points, sauf ce fameux 5ème set, sorte de tie-break qui va jusqu’en 15 points. Le ballon utilisé est le même qu’au volleyball.

Trouvez un job autrement !

Les équipes de France

Depuis 2017, la Fédération Française de Volley a reçu la délégation du ministère pour la gestion et la promotion des activités para volley. La même année, l’équipe de France masculine est créée, puis en 2019, les féminines suivent. C’est donc un sport tout récent au sein du territoire ! Et en tant que pays hôte, la France est évidemment directement qualifiée. Et par la même occasion va donc vivre ces premiers Jeux de son histoire.

Des résultats encourageants

En 2023, les hommes ont participé à deux compétitions majeures. Tout d’abord, ils ont fini 10ème sur 13 à la Coupe du monde en Égypte. Un beau résultat pour des Bleus considérés comme les petits poucets. Ils ont fait encore mieux en décembre, finissant 3ème à la Bronze Nations League au Palais des Sports de Caen. Un rendez-vous qui correspondait à la 3ème division européenne sur 5. Les féminines de leur côté ont terminé à une belle 9ème place aux championnats d’Europe A.

Facebook FF Volley Assis

Lacroix-Desmazes en chef de file

Les Bleus seront emmenés par leur passeur et capitaine Benjamin Lacroix-Desmazes, présent depuis les débuts avec le maillot tricolore. À 22 ans, il perd une partie de sa jambe gauche dans un accident. De base très sportif, il se tourne donc vers le handisport, devenant même double vice-champion de France de para triathlon, en 2019 et 2020. Volleyeur de ses 12 à 20 ans, il découvre en 2017 le volley assis par le biais de son ami Florian Foulquier, qui a longtemps été le sélectionneur des Bleus féminines. À 44 ans, il va mener son équipe à ses premiers Jeux.

Sylvanie Logello, pionnière de La Relève

La capitaine des Bleues Sylvanie Logello devrait être de la partie cet été à Paris. C’est en tout cas son rêve qu’elle dévoilait dans une interview à Talenteo en janvier 2023 ! Et pourtant, elle aurait pu ne jamais y être, elle qui a découvert le volleyball assis en… 2019 ! Et ce, grâce au programme La Relève, une initiative créée par le Comité paralympique et sportif français et qui a pour but d’accompagner et d’orienter les participants vers différents sports paralympiques. Inscrite par sa femme sans qu’elle ne le sache, Sylvanie Logello a été détectée lors de la toute première journée organisée à Toulon. Convaincue par le discours et le sport en lui-même, elle découvre l’équipe de France trois mois après cette rencontre !

Elle n’est pas la seule à avoir trouvé le chemin jusqu’aux Bleus grâce à ce programme. Sa coéquipière Virginie Ballario a suivi la même route. Chez les hommes, ils sont bien plus, puisque Matthieu Jagu, Thomas Laronce, Thibaud Lefrançois, Benjamin Pillerault, Jean-Christophe Rambeau, Damien Roget et Samou Soumaoro sont arrivés par ce biais.

Les listes les plus récentes

Équipe de France masculine : Mamadou Bah ; Cyrille Chahboune ; Guillaume Ducrocq ; Mickael Gagliardi ; Gildas Guiheneuf ; Matthieu Jagu ; Benjamin Lacroix-Desmazes ; Thomas Laronce ; Thibaud Lefrançois ; Benjamin Pillerault ; Jean-Christophe Rambeau ; Damien Roget ; Samou Soumaoro ; Morgan Troussard ; Jocelyn Truchet ; Romain Wolniewicz. 

Équipe de France féminine : Jenna Agbodjan Prince ; Virgine Ballario ; Séverine Baillot ; Karen Faimali Meger ; Aurélie Garcia ; Olivia Lanes ; Julie Ligner ; Sylvanie Logello ; Estelle Marsa Galant ; Lynda Medjaheri ; Anaïs Rigal.

Venez encourager les équipes de France de volleyball assis du 29 août au 7 septembre 2024 à l’Arena Paris Nord, à Villepinte.

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live