440

Aviez-vous pensé à regarder la série Kaamelott avec le filtre du handicap au travail? Vous n’aviez pas vu les choses sous cet angle en aviez rêvé, Talentéo l’a fait! Décryptons cette série devenue culte selon les codes de l’entreprise!

Durant les vendredis du mois d’août, retrouvez des articles détente dans le carnet de vacances Talentéo 2013. Des contenus à valeur ajoutée, à lire sur un transat à la plage, dans le transsibérien ou après la montée du Machu Pichu.

Des personnages de Kaamelott au handicap au travail, il n’y a qu’un pas

Faire la différence entre personne en situation de handicap et erreur de recrutement s’avère un vrai défi lorsqu’on regarde la série Kaamelott. En effet, le roi Arthur se trouve perpétuellement tiraillé entre sa quête du Graal et la difficulté de faire fonctionner une équipe… Très hétéroclite. Mais est-ce vraiment le mot?…

La réalité est toute autre. Handicap ou pas, le but d’un recruteur, d’un manager, est d’adapter le profil de chaque personne au poste qui lui correspond, et d’adapter le poste de travail en fonction des profils de chacun. La série Kaamelott est certes une série humoristique, mais qui a également un côté sombre et une capacité à prendre les choses avec gravité. De plus en plus d’ailleurs à chaque saison. Voyons comment nous pouvons tirer un enseignement d’une série qui était regardée par 5 millions de français quotidiennement sur M6!

Alexandre Astier est, paraît-il, particulièrement soucieux de l’utilisation de ses vidéos. Nous avons donc choisi de vous renvoyer vers les vidéos diffusées par M6. Un grand bravo également au travail de wikiquote, qui vous permettra de retrouver les meilleures citations de la série.

Personnages de l’équipe en situation de handicap

Arthur : la dépression faite homme? N’importe quel fan de la série Kaamelott vous le dira, la spécialité d’Arthur, incarné par Alexandre Astier, c’est d’être particulièrement humain. Mais également facilement irritable. Il a un peu de mal à prendre des décisions tranchées, et à se concentrer. Jusqu’à parfois être complètement apathique, voire… suicidaire:

« Eh bien, c’est l’histoire d’un petit ourson qui s’appelle… Arthur. Et y’a une fée, un jour, qui vient voir le petit ourson et qui lui dit : Arthur tu vas partir à la recherche du Vase Magique. (…) alors le petit ourson il se dit : « Heu, chercher le Vase Magique ça doit être drôlement difficile, alors il faut que je parte dans la forêt pour trouver des amis pour m’aider. »  (…) En fait il est… il trouve pas… et Petit Ourson il fait de la dépression et tous les jours il se demande s’il va se tuer ou… pas… »

Perceval: l’autiste Asperger, ou le dyslexique? Comme on le voit dans l’épisode « Sept cent quarante quatre« , Perceval est particulièrement doué pour compter rapidement les ennemis, les pierres du château ou des morceaux de pain dans un sac. Toutefois, pour reconnaître sa gauche de sa droite, ou se repérer sur une carte…

C’est une autre paire de manches. Ce personnage, joué par le merveilleux Franck Pitiot, a également une vision toute personnelle du vocabulaire:

« Donc, pour résumer, je suis souvent victime des colibris, sous-entendu des types qu’oublient toujours tout. Euh, non… Bref, tout ça pour dire, que je voudrais bien qu’on me considère en tant que Tel. »

Des personnes à ne pas employer? Bien au contraire. Les personnes en situation de handicap n’ont pas moins de compétences que les autres. Ils ont simplement un mode de fonctionnement différent. Et nous avons envie de dire… comme tout le monde!

Se demander comment communiquer avec une personne en dépression ou autiste Asperger. Leur confier des tâches qu’ils peuvent réaliser, et les laisser s’organiser comme ils le souhaitent peut aider. Une équipe prête à comprendre ce genre de problèmes joue également beaucoup. Ici, on voit bien qu’Arthur arrive à mener un royaume malgré une santé très fragile, et Perceval ferait un très bon analyste. Vous l’aurez compris, c’est l’adéquation du poste à la personne qui compte.

Les erreurs de recrutement

Merlin, le mélange privé/perso. Merlin est le druide de Kaamelott, joué par Jacques Chambon. Choisi par Arthur, qu’il a accompagné tout au long de son enfance, il est toutefois incapable d’inventer autre chose que des potions improbables qui ne servent pas à grand chose. Il est confus, n’arrive pas à admettre ses erreurs, et préfère les masquer plutôt que de travailler sur ses lacunes en toute modestie.

Bohort, la mauvaise affectation. Bohort est le plus délicat des chevaliers de la table ronde de Kaamelott, campé par l’acteur Nicolas Gabion. Il avoue n’avoir jamais suivi de formation militaire, et est toujours prêt à… tirer au flanc.

« J’irai m’coucher quand vous m’aurez juré qu’il n’y a dans cette forêt pas d’animal plus dangereux que le lapin adulte. »

Des personnes à ne pas employer? Pas forcément. Si Merlin mérite un sérieux recadrage, voire quelques années de formation… Bohort aurait tout intérêt à être employé aux relations publiques et à l’organisation d’évènements! Encore une fois, l’adéquation du poste à la personne est un enjeu clé.

En bonus, des guest en situation de handicap!

Attila, personnage redouté de l’histoire romaine, est le chef des Huns. Historiquement parlant, on a des doutes sur la taille réelle d’Attila. Alexandre Astier en a fait un personnage de petite taille, joué par l’acteur Truong Lan, dont la cruauté n’impressionne encore que Bohort.

Kadoc est le frère du chevalier Karadoc, interprété par Brice Fournier. Il a la particularité de ne jamais dormir, ce qui, selon les druides, explique son retard mental considérable.
On a beau rire, si des experts RH faisaient partie de l’équipe, ils mèneraient une sérieuse réorganisation.

Laquelle serait-elle, à votre avis?… Mettez-vous à la place d’un manager: comment faire pour que cette équipe fonctionne?

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00