260

Vous n’êtes pas dupe. Vous vous doutez bien que si nous avons opposé deux tendances contraires dans chacune de nos leçons, ce n’était pas pour en choisir une en particulier. Mais pour relever des axes de réflexion, et pointer les extrêmes.

De la civilité et du conditionnement

Si vous avez lu attentivement les 6 premiers articles de notre dossier Twitter, vous connaissez maintenant les outils qui vous serviront à automatiser votre compte. Si vous êtes un professionnel, et en particulier un community manager (c’est-à-dire un animateur sur les réseaux sociaux entre autres), des outils payants sont à votre disposition pour automatiser le remerciement de suivi, ou de mentions et RT.

Cependant, les twittos ont une sainte horreur d’avoir l’impression de parler à un robot. Encore une fois, replacez la communication Twitter dans la vraie vie. Vous rencontrez quelqu’un pour la première fois. Il va se présenter, entendre votre nom quasiment en « mode automatique ». Il s’agit de politesse, quelque chose qu’on nous enseigne normalement depuis si tôt dans l’enfance que cela fait partie des réflexes conditionnés que nous ne pouvons presque pas contrôler.

Se présenter, dire bonjour, dire merci, est un côté « robotisé » de notre personnalité. Cependant, retenir un nom, s’intéresser à une personne en particulier demande une volonté particulière. Vous avez fait le parallèle : on automatise les formules de politesse, mais on fait attention à qui nous suit, qui s’intéresse à nous, pour pouvoir à notre tour nous intéresser à lui : le suivre, relayer les actualités qu’il publie.

Il me semble essentiel de garder l’aspect humain : dans réseau social, il y a « social », ne l’oublions pas ! Les #FF, les remerciements pour mention ou suivi, sont autant d’attentions agréables pour les twittos, il ne s’agit pas d’avoir des « Merci @untel » sur toute sa TL, mais si les contacts restent virtuels, il est primordial de préserver ce qui nous différencient des robots : notre « humanité » dans le sens large du terme. D’après moi donc, pas de rivalité entre « automatisation » et « humanisation », il suffit de trouver le bon équilibre entre les deux. »

Marie, Community Manager Freelance

Automatisation vs. Humanisation : pourquoi choisir ?

Se poser la question de l’automatisation, ou du tout manuel, est pertinent dans la mesure où on peut perdre beaucoup de temps sur Twitter à accomplir des formalités. Mais des outils existent pour vous permettre d’automatiser seulement ce qui n’a aucune valeur pour vous.

Deux exemples :
Buffer, que nous avons présenté dans le précédent article du dossier. Buffer permet d’automatiser la publication des tweets que VOUS avez choisi à l’heure où vos abonnés seront les plus nombreux en ligne.

Le site web http://fbparis.com/, qui vous offrira une possibilité de semi-automatisation de vos #FF, remerciements pour mention, RT, ou #FF ! Cela vous aidera ainsi à ne pas omettre une mention, et à ne pas vexer vos followers quand vous n’avez pas encore les yeux en face des trous bu vos deux cafés matinaux.

Automatisation vs. Humanisation… pourquoi choisir ? Il faut surtout trouver un bon équilibre. L’automatisation présente des avantages indéniables, au cours de sa journée, un community manager est partagé entre le contenu à rédiger, sa veille, ses publications auprès de ces différentes communautés et bien d’autres tâches encore… Pourquoi se priver de l’automatisation pour ses publications ? Rien n’empêche de partager de manière spontanée un article sur lequel on sera tombé durant notre veille, mais au moins il y a la garantie de ne pas avoir manqué « les pics de connexion » pour le partage de notre dernier article.

 

 

« Marie, Community Manager Freelance »

 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live