228

Marie recherche un poste de Psycho-Socio-Esthéticienne en Ile de France, et pour cela, elle a réalisé un CV vidéo. Les structures qui l’intéressent : centres sociaux, structures médicalisées, associations accueillant des personnes fragilisées et/ou précaires, interventions en entreprise. Elle cherche est également ouverte à des missions ponctuelles. Contactez-la!

Que faites-vous naturellement mieux que les autres ?

Je suis dans l’empathie, cela me permet d’accompagner des personnes fragilisées vers un mieux être grâce à l’esthétique et au toucher relationnel. Mon bon relationnel m’offre la possibilité d’animer des ateliers collectifs créant ainsi une dynamique de groupe.

Qu’apprenez-vous rapidement ?

Je sais m’adapter aux structures et aux personnes auprès desquelles j’interviens. Je cible rapidement les besoins et je propose des actions personnalisées.

Enfant, quel était le métier de vos rêves?

Vétérinaire, médecin, maîtresse! Un peu comme tous les enfants. A l’adolescence, j’hésite entre une fac de psycho ou des études d’assistante sociale. Je m’oriente vers l’esthétique et je deviens esthéticienne, mais j’ai pour objectif de travailler auprès d’un public fragilisé.

A quoi aspirez-vous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, j’ai réussi à concilier mes ambitions et à trouver un équilibre entre le psycho, le social et l’esthétique. Je suis devenue psycho-socio-esthéticienne et le projet qui me tient particulièrement à coeur, c’est d’intervenir en détention.

Comment en êtes-vous arrivée à ce projet ?

L’esthétique est futile pour les uns mais essentiel pour d’autres. Les personnes en situation de fragilité (handicap, chômage, précarité, maladie, détention) ont elles aussi le droit de recevoir des soins. Mais faire de l’esthétique appliquée ne m’intéressait pas, j’avais plutôt l’ambition de construire un projet d’accompagnement et de comprendre la personne dans sa globalité. C’est ainsi que j’ai découvert la psycho-socio-esthétique; Après 12 mois de formation, j’ai acquis les compétences nécessaires pour accompagner un public fragilisé tout en collaborant avec l’équipe médico-sociale.

Sur quelles réussites vous appuyez-vous ?

Ma plus belle réussite jusqu’à présent a été de rencontrer des femmes détenues au coeur des prisons françaises pour leur proposer des soins psycho-socio-esthétiques. Dans la vie, rien n’est impossible, il faut s’impliquer et persévérer jusqu’à réussir!

Qu’est-ce qui en général donne envie de vous rencontrer ?

Ma sympathie et ma capacité à aller vers les autres et de les accueillir sans les juger.

Comment vos anciens collègues, comment vous décriraient-ils?

Passionnée et impliquée dans chaque projet. A l’écoute et aidante. Je sais m’intégrer à l’équipe afin d’optimiser le travail de chacun.

Pourquoi Talentéo?

Vous avez des pistes pour un candidat?

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00