38

Loriane est le premier talent que nous valorisons sur talenteo.fr ! Elle vit à Grenoble et est en recherche active d’un stage en contrat d’apprentissage dans les Ressources humaines. Ses talents? On vous laisse le soin de les découvrir dans son interview!

 

Enfant, quel était le métier de vos rêves?

Quand j’étais petite je voulais devenir astronaute, je visais toujours à être le plus haut possible, pour moi tout ce qui était grand m’attirait, je voulais me marier à un géant,  marcher sur Mars, habiter dans un château etc… Avec le temps j’ai appris à affiner mes rêves, plus on vieillit plus ils deviennent réalistes; et quand j’ai appris que sur Mars il n’y avait sûrement pas de vie: « zut quel intérêt !? » Au moins sur Terre nous avons tout ce qu’il faut. Je me suis alors vivement intéressée au genre humain si bien que lorsque je regardais un film ou lisais un livre je me voyais à l’intérieur, à la place des personnages, il m’arrivait de couper le son du film et d’en faire le doublage, j’inventais des mini pièces à jouer avec les copines, j’écrivais aussi beaucoup, à l’adolescence j’ai écris tout un recueil de poèmes.

Est-ce toujours le cas? Pourquoi? A quoi aspirez-vous aujourd’hui?

Aujourd’hui, j’écris des pièces de Théàtre entières. C’est au collège que je me suis trouvée la vocation de comédienne, je n’ai pas cessé de faire du Théàtre depuis et mon souhait était de monter ma propre troupe de Théàtre; aujourd’hui je suis en train de le réaliser.
.

Comment en êtes-vous arrivé(e) à ce projet?

Arrivée à la faculté, j’ai intégré des études de Lettres et Arts du Spectacle, je pensais que c’était la branche idéale pour obtenir un emploi dans la Culture et l’Art. Mais je me suis rendu compte que plus j’y pensais plus j’avais du mal à considérer l’Art, notamment le Théàtre, comme un commerce. Je n’ai pas abandonné mon projet de fonder une troupe de Théàtre au contraire je m’y attèle vivement, ma compagnie des « Planches Fondues » est née en 2011, aujourd’hui nous sommes deux directeurs artistiques (diplômés des Arts du Spectacle) à la tête de la compagnie, nous avons sept élèves, nous avons le statut d’amateurs et cela marche très bien ainsi. Mais la vie d’artiste ne paie pas et je ne me sens pas tout à fait accomplie, une partie de moi s’est réalisée mais pas totalement, j’ai encore besoin de prouver des choses, j’ai besoin de montrer à la société que je suis utile, je maîtrise l’Art certes et je n’en doute plus mais on ne m’a jamais donné l’occasion de maîtriser autre chose.

Sur quelles réussites vous appuyez-vous?

Avec une Licence Arts du Spectacle on apprend énormément, ce qui sur un CV en règle générale ne se voit pas.

On oublie vite qu’il faut avoir un bon anglais, sinon on ne passe pas au stade supérieur. On fait l’impasse sur le fait qu’il faut avoir un minimum de connaissances en informatique, sinon encore une fois c’est autant de chances en moins pour valider ses années. Dans le Spectacle on apprend à analyser des textes et des créations, à rédiger des textes d’analyses et de recherches, à créer, à coacher une équipe d’artistes pour qu’ils donnent le meilleur d’eux même, à mettre en oeuvre toute une création artistique; ce sont tout autant de compétences en relation avec le Théàtre bien entendu mais tellement universelles. Mais ce qu’on apprend encore de mieux dans les Arts du spectacle c’est de se mettre en avant et d’avoir une totale confiance en soi, je pense que pour quelqu’un de timide ces études peuvent être considérées comme les plus dures qui soient.

Après avoir effectué un stage en médiathèque et forte de mon expérience de vendeuse à domicile je me sens l’étoffe d’un manager. Je sens que le manager est à l’entreprise ou à l’association ce que la colonne vertébrale est au corps humain, notre colonne veille au bon équilibre, elle a, reliées à elle, de multiples connections indispensables à notre bon fonctionnement; le manager veille de la même façon sur son entreprise, son rôle est de maintenir les connections qui font que l’entreprise prospère et se porte bien. Je ressemble au manager et le manager me ressemble c’est pourquoi je me tourne vers cette carrière.

Je souhaite continuer à m’épanouir en choisissant cette voie, je vais démarrer pour cela une formation alternante en BTS assistant manager dès la rentrée prochaine.

Pourquoi Talentéo?

Je viens à vous, Talenteo, pour que vous me souteniez dans mon choix et m’aidiez à sélectionner les entreprises ou associations qui seraient susceptibles de m’accueillir en leur sein pour effectuer un contrat d’apprentissage, je sais déjà que mon intérêt se porte sur les ressources humaines et les comités culturels en entreprise.
Loriane, vous êtes la première « personne de petite taille » que nous mettons en avant. Quel est le terme à employer?… « Naine »?… « Personne de petite taille »?…

Votre question est très intéressante. Concernant mon handicap « la petite taille« ; la plupart des personnes atteintes de nanisme (moi y compris) préfère qu’on dise d’elle qu’elle est une « personne de petite taille » et non un « nain ». Ce n’est pas que le nom « nain » est déplaisant, il en découle bien le mot « nanisme » fréquemment employé par la communauté scientifique, seulement le mot « nain » historiquement parlant (pour un être humain notamment) n’a pas toujours été employé de façon respectueuse envers les personnes de petite taille. Il est souvent associé à des légendes ou des croyances assez souvent péjoratives. Un nain est souvent le bouffon du roi, il a des pouvoirs maléfiques ou il travaille forcément dans un cirque etc. Cela s’apparente à l’emploi du mot « nègre », qui est très péjoratif pour la communauté noire car il renvoie à l’esclavage. De mon point de vue, par exemple, je préfère qu’on dise de moi que je suis une personne handicapée plutôt qu’une infirme, que je suis une personne de petite taille plutôt qu’une naine. Par contre, dans le cercle de mon entourage, il m’arrive d’employer le mot nain très fréquemment pour me désigner ou désigner certain de mes amis de petite taille. Mes amis font de même car dans ce cadre ça passe pour de l’affection.

Vous voulez contacter Loriane? Utilisez notre formulaire de contact!

Si, comme Loriane, vous voulez laisser une trace de votre passage sur le site, n’hésitez pas. C’est dans la rubrique « Montrez-vous« .

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00