À 30 ans, Mélodie Ardouin découvre son THPI (Très Haut Potentiel Intellectuel), TDAH (Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité) et TSA (Trouble du Spectre Autistique). Loin de se laisser abattre, elle décide d’utiliser cette expérience pour éduquer et sensibiliser le public. En 2020, elle crée ainsi le podcast Les Atypiques du Cerveau. Son objectif ? Démystifier la neurodiversité et briser les tabous qui l’entourent. Découvrez comment ce média a su toucher le cœur du jury des Talentéo Awards jusqu’à remporter le prix Coup de cœur 2024 !

Le podcast Les Atypiques du Cerveau primé aux Talentéo Awards 2024

Après plusieurs semaines de compétition, le podcast Les Atypiques du Cerveau créé par Mélodie Ardouin a été primé aux Talentéo Awards 2024. La jeune femme remporte ainsi le prix Coup de cœur du jury.

Mélodie utilise ses réseaux sociaux et son podcast pour sensibiliser à la neurodiversité et briser les stéréotypes associés aux différences neurologiques. Comment ? En portant la voix des individus neuro-atypiques. Sa participation aux Talentéo Awards visait à amplifier cette voix, en sensibilisant, informant et soutenant les personnes atteintes de handicaps invisibles. Le prix Coup de cœur du jury vient récompenser son engagement et sa mission.

Mélodie Ardouin, une femme au parcours de vie inspirant

De la découverte de ses troubles…

Le parcours de Mélodie a été marqué par des découvertes déterminantes : son Très Haut Potentiel Intellectuel à l’âge de 30 ans, suivi de la révélation de son Trouble du Déficit de l’Attention avec Hyperactivité et de son Trouble du Spectre Autistique à la naissance de sa fille.

Ces découvertes ont été un véritable tournant dans sa vie. Mais au lieu de la déstabiliser, elles l’ont inspirée. Aujourd’hui, Mélodie utilise son expérience et ses compétences pour défendre la cause de la neurodiversité.

… à son combat pour démystifier la neurodiversité

Depuis 2016, Mélodie Ardouin s’efforce de transformer les milieux professionnels. Son objectif ? Que chaque entreprise reconnaisse et valorise pleinement le potentiel de chaque individu. Et ce, afin que les salariés atteints de handicaps invisibles n’aient plus à se sur-adapter, ce qui entraîne épuisement et mal-être au travail.

En 2018, elle crée ainsi un réseau interne consacré à la neurodiversité au sein de son entreprise. Deux ans plus tard, elle cofonde le collectif des Réseaux de Diversité Cognitive au Travail et lance son podcast Les Atypiques du Cerveau. Ce dernier vise à démystifier la neurodiversité de manière pédagogique, « avec bienveillance mais sans bullshit ».

En 2021, elle crée Braining Out, un cabinet de conseil spécialisé dans la neurodiversité en entreprise. En 2023, elle sort son premier livre « Atypique(s) ! : 15 idées reçues décryptées sur les atypiques du cerveau« .

Un parcours riche, mais essentiel, en faveur de l’inclusion de la neurodiversité.

 

Rencontrez un talent !

Projets personnels et professionnels à venir

L’agenda 2024 de Mélodie Ardouin est riche et varié, reflétant son énergie débordante. Son prochain livre est ainsi en cours de rédaction, visant à offrir encore plus de ressources pour démystifier les neuro divergences.

En parallèle, Mélodie finalise son site web consacré à l’accompagnement des entreprises désireuses d’adopter des pratiques plus inclusives. Ce site sera une ressource précieuse pour les organisations cherchant à créer des environnements de travail où chacun peut s’épanouir pleinement.

Elle compte également continuer d’alimenter son podcast Les Atypiques du Cerveau. Et ce, en abordant de nouvelles thématiques dans l’optique de briser les stéréotypes autour de la neurodiversité.

Mais son rêve le plus fou reste, sans nul doute, de rallonger ses journées, afin de réaliser tous ses projets.

Le mot de la fin ?

“Il n’y a pas si longtemps, être gaucher était mal vu, voire stigmatisé. On forçait les enfants gauchers à utiliser leur main droite et donc à se sur adapter. Aujourd’hui, être gaucher est simplement vu comme une variation naturelle de la préférence manuelle, sans aucune stigmatisation associée. De la même façon, nous pouvons changer notre regard sur la neurodiversité. Encourageons une société où être neuro divergent est vu comme une simple caractéristique, et non un défaut ou source de stigmatisation. Il est possible, ensemble, de valoriser chaque esprit comme une contribution unique à notre monde diversifié et innovant. Et ainsi transformer la diversité en force.”

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live