253

Si le parcours d’entrepreneur, que l’on soit en situation de handicap ou non, peut être semé d’embûches, certains parviennent à se distinguer. Qu’ils soient très connus ou moins médiatisés, voici des portraits d’entrepreneurs dynamiques qui ont su dépasser leur handicap, dans tous les secteurs.

Louis Van Proosdij

Louis Van Proosdij est un entrepreneur passionné de nouvelles technologies. Son parcours suscite l’admiration et son témoignage l’inspiration.

Initiateur de l’Open Coffee Club de Paris, il devient fondateur de BrainStorm Software en 1990. Il est également consultant, business angel et fonde en 2008 sa société Fair Play Interactive dans le secteur audiovisuel.

Suite à un accident survenu lors de son adolescence, Louis Van Proosdij devient tétraplégique. Devenu un entrepreneur dynamique et à succès, il décide faire de son handicap une force !

« Chef d’entreprise d’une société dans le domaine de l’audiovisuel, je suis un entrepreneur dans l’âme…L’élément indispensable, c’est d’arriver à laisser le moins de place possible au handicap. Nous sommes là pour travailler sur des sujets précis, et le professionnel prend vite le pas sur le handicap. Pour ma part, j’oublie si aisément mon handicap, que lors de certains rendez-vous, il m’arrive de réaliser qu’à la dernière minute qu’il s’agit de me rendre au 4ème étage sans ascenseur. Ce n’est pas par négligence, mais simple omission. »

Patricia Gros Micol

Patricia Gros Micol est la fondatrice d’HANDISHARE, une entreprise adaptée de la région lyonnaise.

Victime d’un accident de train et souffrant de deux maladies auto-immunes, Patricia s’est alors posée la question de la place du handicap dans les entreprises. Son souhait ? Prouver qu’elle était une personne comme les autres, malgré sa situation de handicap, et qu’elle possédait elle aussi des compétences, des qualités professionnelles, un vrai savoir-faire.

« Il fallait créer un concept permettant le retour à l’emploi de personnes touchées par un accident de vie et souvent contraintes de se reconvertir professionnellement. Ce sont aujourd’hui 24 salariés en CDI (dont 22 en situation de handicap) qui travaillent chez nous. Ils sont devenus pros en RH, Achats, Gestion, SI ou encore en Marketing. Ils ont eu le courage et la volonté de réorienter leur vie professionnelle. Dans la bienveillance et le bien-être au travail (salle de détente, vélo médicalisé, fauteuil de massage…), ils deviennent tout aussi performants. »

De belles initiatives à suivre !

Didier Roche

Didier Roche est un entrepreneur français. Aveugle à la naissance, il est depuis 2008 Président fondateur de H’up entrepreneurs, anciennement UPTIH (Union professionnelle des travailleurs indépendants handicapés). Cette association accompagne et représente des entrepreneurs en situation de handicap ou en fragilité pour raison de santé qui souhaitent créer ou ayant créé leur propre emploi. Son slogan : « Handicapé sûrement, entrepreneur avant tout ! ».

il nous raconte son parcours professionnel riche :

« En 1995, j’ai rencontré en tant que non-voyant quelques problématiques pour ouvrir ma première société Itack, spécialisée dans les biens et services pour handicapés visuels. Il y a 10 ans, nous avons monté l’association H’up, pour accompagner les personnes en situation de handicap qui veulent créer une entreprise. 

L’association aide à monter le business model avec la dimension handicap pour ensuite obtenir des aides et faciliter l’obtention de prêts. Nous avons actuellement plus de 700 entrepreneurs dans le champ de l’entrepreneuriat, nous avons suivi plus de 450 entrepreneurs avec une pépinière de 300 créations d’entreprises. »

Didier Roche fait de son handicap la force principale de son entreprise et de surcroît encourage d’autres personnes à entreprendre.

Eugénie Touré

Eugénie est autiste asperger. Son entreprise est déjà créée lorsqu’elle découvre sa situation de handicap qu’elle va transformer en expertise technique pour concevoir des meubles et des environnements adaptés aux personnes souffrant d’autisme ou d’autres troubles sensoriels et cognitifs.

Après avoir travaillé plusieurs années dans différents secteurs tels le bâtiment ou l’éducation, Eugénie Touré s’est intéressée à l’aménagement d’espace pour que les lieux puissent accueillir des personnes présentant des Troubles du Spectre Autistique (TSA). En 2013, elle met au point « Petite Maison », un projet d’aménagement d’un espace sensoriel d’apprentissage actif et réalise ce projet dans les locaux de L’Institut Médico-Educatif Jean-Paul. Dès lors, elle se voit confier d’autres projets orientés vers l’autisme. Elle crée l’entreprise Antibo et en 2018, naît une nouvelle association « Myriam Benhizia ».

« J’aime aujourd’hui ma façon de percevoir le monde, je trouve qu’elle a plein de valeur et de potentiel, et qu’en plus j’ai misé sur ces potentiels, pour mon projet d’entreprise. »

 

Alexandra Le Roy

Alexandra Le Roy s’est lancée dans la création de sous-vêtements issus de tissus recyclés et destinés aux femmes ayant subi une ablation du sein, sans reconstruction mammaire. Ayant subi elle-même ce type d’intervention chirurgicale, Alexandra Le Roy, a eu l’idée de créer un soutien-gorge avec des coques, permettant ainsi de mettre les seins à la même hauteur. Son entreprise verra le jour fin 2019, début 2020.

« On peut rester femme et garder sa dignité en toutes circonstances. C’est de là qu’est né mon projet. »

Alexandra a fait de son parcours, une entreprise utile et innovante. Une entrepreneuse à suivre de près.

 

 

La moralité de ces parcours est qu’avec détermination, courage, constance, il est possible de créer sa propre entreprise, malgré sa différence. Au-delà des obstacles franchis, la réussite est encore plus belle ! N’hésitez-pas à partager cet article sur les réseaux sociaux!

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00