En savoir plus sur Talentéo
21NOV 12

Robert Citerne: Un athlète paralympiques qui mêle handicap et emploi

Robert est un athlète paralympiques qui représente modèle d’intégration dans le milieu professionnel pour une personne en situation de handicap. Il est en effet Conseiller municipal pour la marie de Garennes-Colombes.

Robert Citerne est surnommé « Bob le Ouf » dans le milieu de l’escrime Handisport à cause de son dynamisme. Cet athlète paralympiques a participé à Londres à ses 7ème Jeux, sans malheureusement pouvoir ramener de médaille à la France. Son palmarès de 10 Médailles Paralympiques est néanmoins plus qu’impressionnant. A 51 ans, il n’est pas sûr que ce furent ses derniers exploits paralympiques. Robert compte continuer jusqu’à 2016, et voir ainsi briller le soleil de Rio!

Retour sur une interview ou cet escrimeur paralympiques nous parle de l’insertion dans le milieu professionnel d’un athlète amateur.

Voir les autres interviewes d’athlètes paralympiques

Interview de Robert Citerne, athlète paralympiques

En tant qu’athlète paralympiques, êtes-vous un sportif professionnel?

Non. Je ne suis pas un sportif professionnel au sens où je ne vis pas de mon sport. Je dois donc travailler à côté.

Vous êtes conseiller pour la mairie de Garenne-Colombes, sur les sujets du handicap. En quoi consiste votre métier?

Oui, c’est toujours le cas. Je reste vice-président de la charte « Ville-Handicap » à la Garenne-Colombes. L’idée est de choisir tous les ans un thème à développer sur les 10 qui nous sont proposés (Sport, Culture, Emploi,…). En 2012, nous nous sommes plus particulièrement concentrés sur l’emploi.

Comment avez-vous été recruté?

J’ai d’abord été recruté en tant que sportif de haut niveau par le Levallois Sporting Club. Le club m’a fait un planning sur mesure qui me permet à la fois de travailler et de m’entraîner tous les jours. J’ai signé une convention d’insertion professionnelle qui est un accord tripartie, signé par l’état, la fédération handisport et l’employeur.

Beaucoup d’employeurs ont des stéréotypes concernant les personnes handicapées. Comment faire lorsqu’on est en situation de handicap pour contourner ces stéréotypes?

De moins en moins d’employeurs ont des préjugés car bien souvent il existe des référents handicap dans les entreprises qui permettent aux DRH de favoriser l’emploi des handicapés.

Que ne pouvez-vous pas faire dans votre travail à cause du handicap?

J’ai un handicap léger (Hémiplégie droite depuis l’âge de 6 mois), donc je peux tout faire. J’ai la chance d’être en autonomie complète.

Comment vos collègues vous perçoivent?

Mes collègues me perçoivent normalement et ne remarquent pas mon handicap. Sinon, ils me considèrent comme un sportif de haut niveau qui porte haut les couleurs de Levallois sur toutes les compétitions nationales et internationales.

Qu’est-ce qui est le plus difficile? Et au contraire, qu’est-ce qui a surpris le plus vos collègues positivement?

La difficulté pour eux était de comprendre que je ne sois pas là tous les jours à cause de mes entraînements et de mes compétitions. Ce qui les a surpris est ma rapidité d’exécution et mes compétences poussées dans mon domaine, c’est-à-dire l’informatique.

Comment articulez-vous vos deux carrières?

En respectant mes horaires au travail, et en respectant mes horaires d’entrainement à la lettre. Ensuite, je travaille pour un club de sport, donc mes collègues comprennent plus facilement cet emploi du temps un peu compliqué.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune handicapé qui a envie de se lancer dans le handisport?

Il faut d’abord qu’il trouve sa voie, son sport, celui dans lequel il est le plus à l’aise. Je lui conseillerais ensuite d’en faire un loisir au sein d’un club. Pour faire de la compétition, il faut s’en donner les moyens en s’entraînant entre 12 et 13 heures par semaine, comme n’importe quel autre sportif.

Quels conseils donneriez-vous à une personne en situation de handicap pour trouver un job?

Faire son CV en conséquence et surtout donner son handicap et l’adaptation du poste dont elle aura besoin… Il ne faut pas cacher son handicap, mais l’expliquer très clairement pour que l’entreprise ne se pose pas trop de questions et qu’il parvienne à l’essantiel: l’embauche.

Talentéo, les réseaux sociaux au service du handicap et de l’emploi. Ça vous parle? Pourquoi?

Je ne connaissais pas ce site mais l’ayant maintenant parcouru, je trouve que c’est une bonne initiative. Le site est beau et bien fait et surtout très utile. Je le conseillerais volontiers.

 

Merci à Robert Citerne de nous avoir accordé cette interview après ces jeux paralympiques. Nous lui souhaitons bonne réussite autant au niveau sportif que professionnel. A très bientôt, sur les pistes ou ailleurs!…

Voir toutes les autres interviewes d’athlètes paralympiques

Mettez votre portrait en ligne grâce à Talentéo

Voir toutes nos offres d’emploi

Voir tous nos articles handicap & emploi

A lire également:

Mots clés: , , ,

Poster un commentaire

*

Retour en haut de page

Les incontournables