219

Régulièrement nous partons à la recherche des innovations technologiques visant à aider les personnes en situation de handicap. Dans cet article, découvrez notre sélection de 7 créations au service du handicap qui pourraient changer des vies!

 

Une prothèse myoélectrique imprimée en 3D

Pour son projet de maîtrise en génie mécanique à l’Ecole Polytechnique de Montréal, Mathieu Ramanarivo a inventé une « prothèse biofidélique active transhumérale », dont la spécificité est d’être imprimée en 3D. Cette prothèse bionique qui permet des gestes simples comme prendre un objet, fermer le poing, ouvrir les doigts, existe déjà, mais fabriquée de manière « traditionnelle ».

L’intérêt de l’impression en 3D? Une réduction du coût de réalisation, qui la rendrait la moins chère du marché. Les prothèses bioniques évoluent notamment grâce à la collaboration entre les entreprises qui les développent et des sportifs de haut niveau comme Marie Bochet: la skieuse a sollicité Chabloz Orthopédie afin d’obtenir des prothèses plus performantes. L’impression 3D est une très nette avancée dans l’accessibilité.

BrainSpeak restaure la parole

innovations-brainspeak

Le projet BrainSpeak, c’est le développement d’un synthétiseur vocal artificiel permettant de restaurer la parole grâce à une interface cerveau-machine: BCI (Brain Computer Interface). Le 1er essai clinique effectué chez des patients épileptiques s’est terminé en janvier 2019. Mené conjointement avec l’INSERM, le CHU de Grenoble et Gipsa-lab, son principe est l’enregistrement des signaux corticaux dans les aires motrices de la parole et leur décodage en temps réel afin de contrôler le synthétiseur vocal artificiel. Un espoir pour les personnes victimes d’AVC ou souffrant de maladies telles que la sclérose en plaques, de « locked-in » syndrome, ou après un coma.

BCI, l’exosquelette de l’avenir

Clinatec ® qui est à l’origine de ce projet, a pour objectif « d’apporter la preuve qu’on peut piloter un exosquelette à partir de signaux corticaux captés à l’aide d’un implant. Le principe du projet repose sur le fait qu’imaginer un mouvement ou l’exécuter provoque la même activité électrique cérébrale au niveau du cortex moteur ». Fin 2015, la Direction de la Recherche Clinique du CHU de Grenoble, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé, le Comité de Protection des Personnes, ont donné leur aval à Clinatec ® pour débuter son essai clinique. 5 personnes tétraplégiques testent jusqu’en 2020 cet exosquelette BCI (Brain Computer Interface). Avec cet outil de compensation, des personnes atteintes d’un handicap moteur lourd peuvent recouvrer de la mobilité.

HOLA, bien voir malgré la DMLA

Daniel Aït-Yahiatene, ancien ingénieur aéronautique, s’est penché sur les troubles de la vision occasionnés par la DMLA (Dégénérescence Maculaire Lié à l’Âge). Après 5 ans de recherches, ses lunettes, en apportant une amplification de la vision restante, permettent de compenser les conséquences de cette maladie. « Nous avons fait appel à de nombreuses technologies, électroniques, mécaniques, optiques … Maintenant, on a des caméras miniatures qui sont de très bonne qualité et qui nous permettent pratiquement d’avoir de la haute définition sur des surfaces qui sont extrêmement petites. » L’image, captée par 2 minuscules caméras intégrées dans les branches des lunettes, est traitée en temps réel par un PC ultraportable, puis projetée à la rétine en étant adaptée à la perception de chaque utilisateur. Cette innovation française conçue par Light Vision permet la conservation de l’autonomie des patients atteints de DMLA.

SIREN, la chaussette connectée pour les diabétiques

La France compte 3,3 millions de diabétiques, nombre qui ne cesse de croître: c’est le pays d’Europe qui en compte le plus. Les effets secondaires du diabète peuvent amener à l’amputation des pieds. Pour éviter cela, la start-up américaine SIREN a créé une chaussette connectée capable de détecter les signes annonciateurs d’ulcères aux pieds. Le textile intelligent de cette chaussette est truffé de micro capteurs de température invisibles qui surveillent ses variations. Une étiquette cousue sur la chaussette transmet les données reçues via une application mobile en Bluetooth, par téléphone, ou mail. Les 1ers signes d’inflammation annonciatrice d’ulcère, sont immédiatement notifiés au porteur de ces chaussettes.

Mouth Game: jouer est important aussi

5 lycéens de terminale Sciences & Techniques et Développement Durable de Schoeneck (67) ont développé un prototype de joystick buccal pour Playstation. Cette manette de jeu connectée se place dans la bouche de la personne tétraplégique, lui permettant ainsi de jouer au jeu vidéo de course automobile Gran Tourismo. Des capteurs de pression actionnés avec la langue, permettent au joueur de tourner à droite et à gauche, de freiner, d’accélérer. David Martinel, chirurgien-dentiste à Morsbach a eu l’idée de cette manette: « Ludovic Genco, mon cousin, est tétraplégique. Passionné de jeux vidéo, je voulais qu’il puisse continuer à jouer. Mais il me fallait une aide dans la programmation informatique et de l’électronique. Alors je me suis tourné vers le lycée Condorcet».

« A partir du prototype, on pourrait pousser l’idée plus loin et imaginer une souris buccale pour qu’un tétraplégique puisse travailler sur ordinateur. » explique Raymond Bour – proviseur du lycée.

 

SHERPA: 1ère canne connectée pour les malvoyants.

Une canne blanche détecte des obstacles situés au ras du sol. Sherpa, qui est équipée de capteurs WIFI et GPS, va plus loin:

  • signalement des obstacles jusqu’à 2.50m de haut,
  • localisation exacte de l’utilisateur, permettant de trouver les magasins, restaurants … à proximité, mais également de ne pas se perdre,
  • localisation de l’arrêt de métro, de bus …
  • annonce des horaires de passage des transports en commun,
  • aide à la destination en l’énonçant: une commande vocale intelligente le guidera ensuite,
  • déclenchement automatique des balises sonores des gares, magasins, feux-piétons…, permettant un déplacement en toute sécurité et l’obtention d’informations.

 

Ces innovations offrent une nouvelle perspective de vie aux personnes en situation de handicap.Qu’en pensez-vous? Dites-le nous dans les commentaires et n’hésitez pas à partager cet article!

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00