Le 14 novembre marque la journée nationale du diabète. Talentéo poursuit alors sa série « Travailler avec un(e) collègue en situation de handicap ». Focus aujourd’hui sur le diabète : état des lieux, comportements à adopter… Comment concilier ce handicap avec sa vie professionnelle ?

Qu’est-ce-que le diabète ?

Le diabète est un trouble de l’utilisation, de l’assimilation et du stockage des sucres dans le sang. Il se traduit par un taux constamment élevé de glycémie. Les causes peuvent être à la fois génétiques et environnementales (mode de vie, alimentation… ).  Au cœur de ce handicap, un manque d’insuline. Cette hormone, sécrétée par le pancréas, permet aux cellules d’absorber les glucides présents dans le sang.

On distingue deux types de diabète principaux :

  • Le diabète de type 1, autrement appelé Diabète Insulino-Dépendant (DID) ou diabète « maigre ». Dans ce cas, l’organisme ne sécrète plus d’insuline. La seule solution, à ce jour, pour palier à ces carences, est l’apport extérieur d’insuline, soit via des injections, soit grâce à une pompe à insuline.
  • Le diabète de type 2, autrement appelé diabète non-insulino dépendant ou « diabète gras ». C’est la forme la plus fréquente. Elle se caractérise par un état chronique d’hyperglycémie couplé à un phénomène de résistance à l’insuline. Le traitement passe par le retour à un mode de vie sain (alimentation, pratique sportive) ainsi que par la prise de traitements antidiabétiques.

Quelle part de la population est atteinte de diabète ?

Aujourd’hui, ce handicap touche près de 3,6 millions d’individus en France. En 2020, on évaluait que 90 % des diabétiques souffraient d’un diabète de type 2 contre 6 % de type 1.

À une échelle plus large, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) prévoit, à l’horizon 2045, plus de 783 millions de cas de diabète.

Cette maladie est aujourd’hui responsable de 34 000 décès par an. C’est la 1ère cause de cécité et d’amputations en France, ainsi que le 2ème facteur d’accidents cardiovasculaires.

Quelles sont les personnalités atteintes de ce handicap ?

Trouvez un job autrement !

Diabète et travail, un état des lieux

Certains milieux restent déconseillés pour les personnes souffrant de diabète, et ce même si celui-ci est surveillé et va de pair avec un mode de vie équilibré. Mais, la plupart des métiers sont accessibles aux personnes diabétiques et la mise en place d’aménagements suffit pour que le salarié soit aussi efficace que le reste de l’équipe. Parmi les exceptions notables : les postes dits « de sécurité » ou ceux nécessitant une bonne acuité visuelle : pilote de ligne, conducteur de train…

Quels sont les préjugés les plus courants quant à l’efficacité professionnelle des personnes atteintes de diabète ?

Certains stéréotypes ont la vie dure. Même si cette proportion est en baisse régulière depuis des années, une partie de la population considère que les personnes en situation de handicap sont moins performantes que les personnes valides. Les individus souffrant de diabète n’échappent pas à ce préjugé.
Le diabète nécessitant un contrôle régulier du taux de glycémie dans le sang, l’individu qui en souffre dispose souvent d’horaires de travail aménagés. Sa productivité peut donc être remise en question par ses collègues qui, s’ils ne sont pas informés de la situation, ne peuvent comprendre les arrêts et pauses fréquentes effectués par la personne en situation de handicap.

Même si le diabète est un handicap invisible, un important travail d’information et de sensibilisation n’en reste pas moins nécessaire. Managers comme collaborateurs doivent pouvoir appréhender ce handicap et ses conséquences, afin de pouvoir considérer le travailleur à sa juste valeur, sans a priori.

Vous êtes diabétique ? Sachez que vous pouvez faire une demande de RQTH pour bénéficier d’aménagement de travail. Talentéo vous explique tout dans cet article.

Quels sont les symptômes courants que l’on retrouve dans le monde du travail ?

Les symptômes les plus courants sont liés au taux de glycémie. Les crises d’hypoglycémie se retrouvent fréquemment dans le monde du travail. Priorités professionnelles, stress, focalisation sur une tâche peuvent faire oublier de contrôler sa glycémie. Si le taux de sucre devient trop bas, la concentration et la productivité de l’individu vont s’en retrouver affectées négativement. Cette situation, si elle n’est pas traitée rapidement, peut conduire à des malaises et des pertes de connaissances.

Toutefois, les progrès technologiques ont permis d’améliorer grandement le suivi de cette maladie et le confort de vie des personnes qui en souffrent. Nous vous parlions, dans notre article « 4 innovations technologiques au service du handicap », de lentilles de contact connectées surveillant en direct le taux de glycémie. Nombreuses sont les innovations, qui sécurisent l’individu, aussi bien en termes de performances professionnelles que dans leur vie de tous les jours.

Vous êtes concerné(e) par le diabète et souhaitez témoigner ? Vous travaillez avec une personne concernée par le diabète ? La parole est à vous !
Sources : Fédération Française des Diabétiques, Organisation Mondiale de la santé, Medical News Today, Santé publique France

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live