En savoir plus sur Talentéo
23DEC 14

Travailler avec un(e) collègue atteint(e) de diabète

Aujourd’hui, Talentéo poursuit sa série « Travailler avec un(e) collègue en situation de handicap ». Focus aujourd’hui sur le diabète: état des lieux, comportements à adopter… Comment concilier ce handicap avec sa vie professionnelle?

Qu’est-ce-que le diabète?

Le diabète est un trouble de l’utilisation, de l’assimilation et du stockage des sucres dans le sang. Il se traduit par un taux constamment élevé de glycémie. Les causes du diabète peuvent être à la fois génétiques et environnementales – mode de vie, alimentation… – . Au cœur de ce handicap, un manque d’insuline. Cette hormone, sécrétée par le pancréas, permet aux cellules d’absorber les glucides présents dans le sang.

On distingue deux types de diabète:

  • Le diabète de type 1, autrement appelé Diabète Insulino-Dépendant (DID) ou diabète « maigre ». Dans ce cas, l’organisme ne sécrète plus d’insuline. La seule solution, à ce jour, pour palier à ces carences, est l’apport extérieur d’insuline, soit via des injections, soit grâce à une pompe à insuline.
  • Le diabète de type 2, autrement appelé diabète non-insulino dépendant ou « diabète gras ». Il se caractérise par un état chronique d’hyperglycémie couplé à un phénomène de résistance à l’insuline. Le traitement passe par le retour à un mode de vie sain – alimentation, pratique sportive – ainsi que par la prise de traitements antidiabétiques.

Quelle part de la population est atteinte de diabète?

Aujourd’hui, le diabète touche près de 3 millions d’individus en France. En 2009, on évaluait à 2,7 millions le nombre de personnes souffrant d’un diabète de type 2 contre 160 000 de type 1.

A une échelle plus large, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) prévoit à l’horizon 2030, près de 437 millions de cas de diabète, c’est-à-dire 7% de la population mondiale environ.

Le diabète est aujourd’hui responsable de 30 000 décès par an. C’est la 1ère cause de cécité et d’amputations en France, ainsi que le 2ème facteur d’accidents cardiovasculaires.

Quelles sont les personnalités atteintes de ce handicap?

Diabète et travail, un état des lieux

Certains milieux restent déconseillés pour les personnes souffrant de diabète, et ce même si celui-ci est surveillé et va de pair avec un mode de vie équilibré. Mais, la plupart des métiers sont accessibles aux personnes diabétiques et la mise en place d’aménagements suffit pour que le salarié soit aussi efficace que le reste de l’équipe. Parmi les exceptions notables: les postes dits « de sécurité » ou ceux nécessitant une bonne acuité visuelle: pilote de ligne, conducteur de train…

Quels sont les préjugés les plus courants quant à l’efficacité professionnelle des personnes atteintes de diabète?

Certains stéréotypes ont la vie dure. Même si cette proportion est en baisse régulière depuis des années, une partie de la population considère que les personnes en situation de handicap sont moins performantes que les personnes valides. Les individus souffrant de diabète n’échappent pas à ce préjugé.

Le diabète nécessitant un contrôle régulier du taux de glycémie dans le sang, l’individu qui en souffre dispose souvent d’horaires de travail aménagés. Sa productivité peut donc être remise en question par ses collègues qui, si ils ne sont pas informés de la situation, ne peuvent comprendre les arrêts et pauses fréquentes effectués par la personne en situation de handicap.

Même si le diabète est un handicap invisible, un important travail d’information et de sensibilisation n’en reste pas moins nécessaire. Managers comme collaborateurs doivent pouvoir appréhender ce handicap et ses conséquences, afin de pouvoir considérer le travailleur à se juste valeur, sans a priori.

Quels sont les symptômes courants que l’on retrouve dans le monde du travail?

Les symptômes les plus courants sont liés au taux de glycémie. Les crises d’hypoglycémie se retrouvent fréquemment dans le monde du travail. Priorités professionnelles, stress, focalisation sur une tâche peuvent faire oublier de contrôler sa glycémie. Si le taux de sucre devient trop bas, la concentration et la productivité de l’individu vont s’en retrouver affectées négativement. Cette situation, si elle n’est pas traitée rapidement peut conduire à des malaises et des pertes de connaissances.

Toutefois, les progrès technologiques ont permis d’améliorer grandement le suivi de cette maladie et le confort de vie des personnes qui en souffrent. Nous vous parlions, dans notre article « 4 innovations technologiques au service du handicap », de lentilles de contact connectées surveillant en direct le taux de glycémie. Nombreuses sont les innovations, qui sécurisent l’individu, aussi bien en termes de performances professionnelles que dans leur vie de tous les jours.

lire également:

Vous êtes atteint(e) de diabète et souhaitez témoigner? Vous travaillez avec une personne atteinte de diabète? La parole est à vous!

Sources: Fédération Française des Diabétiques, Organisation Mondiale de la santé, Medical News Today

 

© 2014 Talentéo. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

A lire également:

Mots clés: , ,

Poster un commentaire


*

Commentaires (5)

avatar

julia

25 octobre 2016 - 4 h 50 min

Maud ,je suis une patiente diabètique avec des atteintes rénales ,occulaires,cardiaques et moi aussi neurologiques qui découlent de môn diabète .jai trentes ans Ét ai faillis y passér 4fois…jai subis du laser tres douloureux un an sur chaque œil avant de devoir me faire opérer de chaque ,car je perdrai la vue Ét n’y voyait plu rién …aucune vision d un œil pendant six mois à ûn d’intervalle ,chaque œil coup sur coup …jai des atteintes de l’estomac et des intestins qui résultent du diabète et Dônc je ne peux me nourrir qu exclusivement liQuide ,sous peine de souffrir à nen ps pouvoir dormir ou mê déplacer …jai des atteintes cardiaques me créant des arithmies,malaise et faiblesse rien que pour me déplacer ,mê lever ou pour les actes quotidiens …jaj eus tout Ca à partir de 23ans,je me suis réveillee ûn jour ac plu aucûn ressenti sexuel et des crampes et engourdissements dans les jambes …ma vessie est également atteinte ,je la vide mal Dônc j attrape des infections urinaires et vais devoir me sonder…à côté de Çe jai du vivre 5ans au rsa et àvant Én foyer de sdf ne tenant pas mes job par fatigue et tout ce que je t’ai décris au dessus …alors ok tu souffres mais t es pas la seule .et Cômme tu le vois ûn diabètique peut sí complications du diabète être lourdement handicapée ,Ét jen connais d autres …Dônc àvant de taper sur d autres malades ou handicapés ,renseignés toi .courage en tout cas de ton côté également …peu importe le hàndicap mais surtout qiand cest neurologique comme nous ,cest sur que c’est dramatique niveau confort de vie …

avatar

Baptiste Juppet

6 janvier 2015 - 9 h 37 min

Bonjour Véronique,

Bonne année à vous également et merci pour ces précisions !

avatar

Véronique

6 janvier 2015 - 9 h 22 min

Bonjour à vous et bonne année à toute l’équipe Talenteo !!
Merci pour votre travail, un vrai régal de vous lire :-)
Un petit mot pour vous informer que parfois, on peut travailler presque comme tout le monde si possibilité de récupérer les moments d’hypoglycémie (souplesse horaire), possibilité de se garer pour éviter les accidents de voiture et la perte de ressenti due à l’hypoglycémie… Si en plus on dispose d’une fenêtre pour prendre l’air et d’un frigo pour stocker les produits, c’est génial

avatar

Baptiste Juppet

5 janvier 2015 - 11 h 44 min

Bonjour Maud,

Le diabète comme le daltonisme sont des handicaps pouvant être lourds et nécessiter des aménagements de postes de travail. Nous pourrions certes faire de nombreuses classifications autour des différents handicaps existants, mais ce n’est pas là notre propos.

Nous souhaitons par ces articles faire connaître les différents handicaps pour justement pousser les entreprises à embaucher des travailleurs en situation de handicap. Nous pourrions d’ailleurs consacrer un article de cette rubrique à votre témoignage sur votre situation de handicap.

avatar

MAUD

31 décembre 2014 - 19 h 59 min

Mon commentaire va surement être modéré mais j’en ai assez qu’on parle de handicap pour n’importe quoi : daltonisme, diabète… Et qu’on donne le statut de travailleur handicapé trop facilement. En ce qui me concerne j’ai un handicap neurologique qui a occasionné plus d une trentaine d’opérations,( ne parlons pas des examens des consultations des soins, des hospitalisations) je suis post bac quand même…. et je suis sans emploi en partie à cause du fait que les employeurs préfèrent embaucher ce type de « travailleurs handicapés »… Qui n’ont quasiment rien.

Retour en haut de page

Les incontournables