Coup de coeur
Conseils Emploi
205

Aujourd’hui en France, près d’un Français sur six accompagne un proche en situation de handicap, de dépendance ou de maladie. Parfois devenu un travail à plein temps, la reconnaissance professionnelle des aidants est pourtant peu reconnue. Toutefois, s’occuper d’un proche malade et/ou en situation de handicap permet de développer un savoir-faire et une montée en compétences dans de nombreux domaines. Comment les mettre en avant dans son CV et en entretien ? Talentéo fait le point avec vous.

Etre aidant aujourd’hui en France

La Confédération des Organisations Familiales de l’Union Européenne (COFACE) définit un aidant comme étant « une personne non professionnelle qui vient en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne. » En outre, cette aide peut être permanente ou non et prendre différentes formes : soins, accompagnement à l’éducation, démarches administratives, soutien psychologique, activités domestiques etc.

De nombreuses personnes sont aidantes et l’ignorent ! En effet, selon les chiffres communiqués par le baromètre 2018 de la Fondation April et BVA, 64% des aidants n’ont pas conscience de leur statut. Un terme qui trouve difficilement sa place dans le vocabulaire courant et que peu de gens s’approprient.

Toujours selon cette même étude, 58% des aidants sont des femmes et 51% d’entre eux sont des actifs. Par ailleurs, pour 9%, le taux horaire s’élève à plus de quarante heures par semaine. Des chiffres qui révèlent qu’être aidant est bien devenu un job à plein temps.

Si la charge mentale des aidants est une dimension à ne pas négliger, aider un proche est aussi source de richesse et permet notamment le développement de nombreuses compétences à mettre en avant dans son CV ou lors d’un entretien.

Réaliser le bilan de ses compétences

 De la gestion des tâches administratives au soutien psychologique en passant par la coordination des emplois du temps, les tâches en tant qu’aidant sont diverses et variées. A cela s’ajoute une expérience de terrain qui contribue au développement de compétences appréciées et recherchées dans le monde professionnel.

Afin de les mettre en avant, il est important dans un premier temps de les définir en prenant le recul nécessaire sur votre expérience. Lister vos tâches quotidiennes vous aidera à définir vos aptitudes et à les transformer en compétences professionnelles. Par exemple, la gestion des rendez-vous médicaux et des urgences permettra de souligner votre sens de l’organisation. Vous êtes amené à gérer le budget ? Alors mettez en avant vos compétences en termes de gestion financière.

Outre les savoir-faire, pensez également à lister vos savoir-être. Appelés plus communément « soft-skills » dans le domaine du recrutement, ces derniers sont des critères qui pèsent de plus en plus dans le cadre d’une recherche d’emploi. Patience, écoute, solidarité sont autant de qualités que vous pouvez mettre en avant grâce à votre expérience d’aidant(e).

Quelle reconnaissance des compétences ?

La Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) est un dispositif qui permet de faire reconnaître officiellement ses connaissances par l’obtention d’un diplôme sans avoir suivi de formation en prenant en compte l’expérience acquise en milieu professionnel. Malheureusement, à ce jour, la VAE n’est pas ouverte dans le secteur sanitaire et social aux personnes ayant développé leurs compétences d’aidant dans le cadre familial.

Cependant, si vous souhaitez faire reconnaître vos acquis, différentes options s’offrent à vous :

  • Suivre une formation diplômante dans le secteur social et d’aile à la personne
  • Suivre des MOOC, formations en ligne, qui vous permettent d’avoir une certification. Nous pouvons citer ici, le MOOC « Savoir être aidant », lancé en mai 2017 et qui offre la possibilité de suivre une formation au rôle d’aidant de la personne âgée.

N’hésitez pas à recenser les formations, stages et ateliers qui pourraient vous apporter une connaissance et des compétences supplémentaires mais également un soutien moral en rencontrant des personnes confrontées à la même situation.

Apprendre à valoriser son expérience d’aidant en milieu professionnel

Avec un statut peu reconnu et parfois jugé stigmatisant, les aidants ont du mal à inscrire cette expérience dans leur CV et/ou à l’évoquer en entretien. En vous appuyant sur le bilan de compétences réalisé précédemment, détaillez les missions que vous avez accomplies durant cette période. Attention, il ne s’agit pas de faire un catalogue de toutes vos tâches, mais de confronter ces dernières avec les attentes du marché. En d’autres termes, d’apprendre à parler de votre expérience tout en utilisant un vocabulaire adapté au monde professionnel. Ici, il est important de s’appuyer sur des exemples concrets afin de permettre à votre interlocuteur de mieux apprécier votre profil et d’avoir une meilleure idée de vos compétences. Vous avez suivi des formations ou des stages en lien avec votre situation d’aidant ? Mentionnez-le ! Cela permettra d’appuyer vos propos.

Enfin, comme pour toute préparation à un entretien, exercez-vous à parler de votre expérience. Que ce soit avec votre famille ou vos amis, cet entrainement vous permettra de gagner en confiance et d’être à l’aise le jour J !

 

Que l’on soit à la recherche d’un emploi ou en reconversion professionnelle, l’expérience d’aidant est une richesse à exploiter. Les nombreuses compétences développées sont des atouts à valoriser sur votre CV et également en entretien.   

Vous êtes aidant et vous souhaitez témoigner ? Rendez-vous sur nos plateformes sociales !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00