En savoir plus sur Talentéo
21NOV 16

L'Arche: « Fragilités interdites ? »

Talentéo accueille dans ses pages « L’Arche ». Cette association actant pour l’inclusion du handicap mental tiendra un colloque les 26 et 27 novembre avec pour thématique: la fragilité. Focus sur une belle initiative avec Véronique de Pracomtal, directrice du colloque de L’Arche en France !

 L'Arche: « Fragilités interdites ? »

Pouvez-vous nous présenter l’Arche?

Créée en 1964 par Jean VanierL’Arche est une association aujourd’hui présente sur les 5 continents avec 150 communautés dans 40 pays. En France, ce sont 33 communautés qui accueillent plus de 1200 personnes en situation de handicap mental. Ce sont aussi 11 ESAT (Etablissements et Services d’Aide par le Travail) qui font travailler 580 personnes en situation de handicap.

Depuis quelques années, le monde de l’entreprise vient à nous! En effet, de nombreux salariés de grands groupes comme Axa, L’OréalLili se rendent, le temps d’une « journée solidaire », dans nos communautés. L’occasion, à travers des activités manuellesde jardinage, ou de chantier commun, de rencontrer les travailleurs accueillis. Les salariés découvrent le monde du handicap et, avec lui, la richesse des relations simples, conviviales ainsi que la valeur de la différence.

Qui est, selon vous, concerné par des situations de fragilité?

Nous sommes tous fragiles! Les situations diffèrent et sont plus ou moins identifiables, visibles, handicapantes au quotidien.

Aujourd’hui, elle touche tout le monde: le handicap dans certaines familles, le burn out, la précarité sociale, et plus largement, les personnes de la rue et les personnes déracinées. Ce sont autant de situations qui nous fragilisent tous!

Jean Vanier, fondateur de L’Arche explique: «Les personnes ayant un handicap mental nous révèlent ce que c’est qu’être humain.»

Au lendemain de la SEEPH, quel constat faites-vous sur l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap mental?

Contrairement aux personnes en situation de handicap physique pour lesquelles de nombreux aspects ont été adaptés, les personnes en situation de handicap mental sont peu présentes dans l’entreprise.

Pourtant, les employeurs ayant pris ce risque leur reconnaissent des qualités d’assiduité, d’application, de sens de la relation qui en font de très bons «éléments».

Il y a donc un réel progrès à faire en matière d’accompagnement sur le lieu de travail : encadrement adapté, suivi, bilan plus fréquent.

Ce sujet est urgent car le travail pour les personnes en situation de handicap mental est, comme pour chacun, un droit et une des principales façons de se sentir citoyen à part entière.

Les 26 et 27 novembre se tiendra le colloque «Fragilités interdites?», pouvez-vous nous en dire plus sur celui-ci?

L’ambition de ce colloque est de s’interroger ensemble sur la place des personnes en situation de fragilité dans notre société et, en particulier, dans le monde de l’entreprise.

En s’associant avec une dizaine d’autres grandes associations comme Les Apprentis d’Auteuil, ATD Quart Monde, L’APA, Simon de Cyrène, SFAP, nous avons voulu aborder la fragilité dans notre société, sous toutes ses formes.

Avec des dirigeants, des philosophes, des médecins, mais aussi en donnant la parole aux personnes concernées, nous chercherons dans quelle mesure la fragilité peut être considérée comme une ressource pour le vivre ensemble.

Au programme: 2 jours de conférences, tables rondes, témoignages, et ateliers participatifs pour favoriser la rencontre et les échanges.

Quel message souhaitez-vous passer à nos lecteurs?

La personne avec un handicap mental est porteuse d’une richesse particulière. Nous avons certainement tous à apprendre de leur aptitude à la relation simple et authentique. En sachant mettre si facilement en relation les personnes de son entourage, elle est réellement créatrice de lien social.

Comme en témoigne le parrain du Colloque, Eric Bellion: «Je préférerais 100 fois faire un tour du monde avec une personne fragile, qui ne fait pas mystère de ses fragilités qu’avec des gros durs, car les personnes fragiles ou handicapées se connaissent bien et en ce sens, elles sont fiables

Venez nombreux au Colloque les 26 et 27 novembre aux Docks de Paris!

 

Toute l’équipe de Talentéo soutient cette initiative et vous donne rendez-vous ce weekend aux Docks de Paris pour ce colloque!

 

© 2016 Talentéo. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

A lire également:

Mots clés: , , ,

Poster un commentaire

*

Retour en haut de page

Les incontournables