243

Attention, concours réservé aux entrepreneurs en situation de handicap audacieux et innovants ! Pour promouvoir la capacité d’innovation des entrepreneurs en situation de handicap et de communiquer sur les entreprises à caractère innovant et original, la Mission Emploi Handicap du groupe Atos organise chaque année le concours Handi-Entrepreneur. Pas de doute, c’est tout à fait vous ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour participer !

Chaque année, la Mission Emploi Handicap du groupe Atos se fait le mécène de trois dirigeants d’entreprise : une manière d’encourager l’entrepreneuriat des personnes en situation de handicap et de profiter de la notoriété de cet acteur mondial des nouvelles technologies pour communiquer sur des initiatives innovantes.

Les trois lauréats sont sélectionnés selon quatre critères :

  • Parcours et qualité entrepreneuriale du porteur de projet ;
  • Caractère innovant du produit ou de l’activité ;
  • Qualité du montage et de la conduite du projet ;
  • Viabilité économique du projet et crédibilité du montage financier.

Pour pouvoir participer, votre entreprise doit avoir moins de quatre ans au 3 décembre 2015 et vous ne pouvez pas avoir déjà participé au concours. Le projet doit être en rapport avec l’innovation sociale ou technique, les technologies de l’information, l’informatique, la bureautique, les services à la personne ou le conseil.

Des lauréats aux projets innovants !

L’année dernière, le grand gagnant était André Allemand porteur de la société Gregand Innovation. Celui-ci a remporté une somme de 10 000 € et bénéficie aujourd’hui de l’aide de quatre étudiants de l’ESILV (Ecole Superieure d’Ingénieurs Léonard-de-Vinci) qui l’assistent dans le projet Caloprothèse. L’objectif ? Développer un prototype de ce produit, qui permettra de soigner la douleur du membre « fantôme » des personnes amputées.

Nous l’avons rencontré pour qu’il nous en dise plus :

Quelle est l’innovation portée par votre entreprise ?

Tout a commencé le 3 décembre 1996… Après 3 morts successives suite à un accident de moto : une fois sur le goudron, une fois dans l’ambulance et la dernière fois sur la table d’opération. Tout cela en 24 heures. Il est patent que je me suis réveillé au bout de quelques temps, polytraumatisé et amputé fémoral de la jambe gauche mais bien vivant !

Je mène depuis toutes ces années une bataille contre le membre fantôme douloureux des amputés, un véritable deuxième handicap pour beaucoup d’entre nous.

Après quatre années de  recherche et de prototypage, un grand pas a été franchi avec la mise au point d’un dispositif médical innovant la « Caloprothèse®  ». Un leurre thermique sophistiqué qui permet la réafférentation de notre cortex somatosensoriel et l’acceptation du nouveau schéma corporel par le système nerveux central. Le retour à un équilibre thermo sensoriel du moignon permet de transformer le fantôme pathologique et douloureux en un fantôme « sympathique » et indolore.

Il est basé sur une table mathématique de réponse physiologique de l’être humain amputé aux températures ambiantes et d’autres paramètres comme la température corporelle du membre adjacent valide.

Vous avez remporté le concours handi-entrepreneurs l’année dernière, qu’est-ce que cela vous a apporté ?

Lors du cocktail qui a suivi la remise des prix, la responsable de la Mission Emploi Handicap du groupe Atos m’a mis en relation avec M. Rohmer, directeur du partenariat et de l’innovation de l’Ecole Supérieure d’Ingénieurs Léonard de Vinci au mois de décembre.

Lui-même m’a permis de rencontrer 4 élèves ingénieurs de 4e année issus de 4 cursus différents et qui ont fait leur soutenance sur mon projet. Ils ont mis au point une application téléchargeable et un boitier en Bluetooth pour contrôler le dispositif. Nous allons déposer un brevet supplémentaire. Cela a permis une grande avancée technique sur le projet.

En parallèle, j’ai entamé des négociations avec le fond MELIES du Languedoc Roussillon et prochainement, je dois présenter mon projet lors d’un comité de pilotage. Dès juillet j’espère pouvoir faire un tour de table avec des investisseurs pour lancer l’industrialisation du projet en 2017.

Ma priorité est l’étude clinique car je veux que le dispositif soit remboursé par la sécurité sociale. Nous proposons un appel à volontaires pour tester la Caloprothèse. L’étude se déroule sur trois centres : Nancy, Rennes et le Bacarès. N’hésitez pas à vous rendre sur notre site pour en connaître les modalités.

Si vous aviez un mot pour les personnes qui hésitent encore à sauter le pas ?

Au niveau de la Mission Emploi Handicap du groupe Atos, le projet a été très bien encadré et relayé dans tous les pays dans lesquels Atos est représenté grâce à leur journal interne. L’inscription n’est pas compliquée par rapport à d’autres concours, il faut juste un projet un minimum abouti.

C’était mon 3ème concours, il ne faut pas hésiter à taper à toutes les portes. C’est souvent difficile mais il ne faut pas désespérer et aller au bout de ce qu’on veut faire. Je me suis soulagé moi-même de douleurs fantômes et je veux que tout le monde en profite !

 C’est à vous !

Vous vous dites que décidément, ce concours est fait pour vous ? Alors au travail ! Déposez votre dossier avant le 15 novembre 2015. En effet, la sélection des lauréats aura lieu dès le 25 novembre et vous vous rendrez à la remise des prix le 3 décembre… Cette date vous dit quelque chose ? C’est sûrement parce qu’il s’agit également de la Journée Internationale des personnes handicapées !

Le premier gagnant remportera la somme de 10 000€, le second 6000€ et le troisième 4000€.

Pour télécharger le dossier d’inscription, rendez-vous sur la page dédiée du site d’Atos.

Cette entreprise vous intéresse, vous voulez connaître ses offres d’emploi et son actualité handicap et diversité ? Retrouvez-la sur le Réseau Talentéo  !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live