58

C’est du 19 au 28 Juillet que ce sont déroulés les championnats du monde d’athlétisme IPC à Lyon. Nous avons eu la chance d’être invité par l’équipe de Tous Handisport (Société Générale) , un des partenaires de la Fédération Française Handisport, pour suivre le dernier Week-end, les réactions de certains athlètes ont été recueillies en direct.

L’ambiance de cette compétition était vraiment excellente malgré la canicule qui s’était abattue sur Lyon. Le public était au rendez-vous et enthousiaste, près de 3 000 spectateurs chaque jour. Les athlètes dans leur immense majorité étaient ravis de la proximité qu’ils pouvaient avoir avec leur public se rendant disponible afin de satisfaire aux demandes d’autographes et de photos. Les audiences télé n’ont peut-être pas été celles attendues mais on peut considérer que Patrick Montel, Muriel Hurtis et Joël Jeannot ont fait un très bon travail se montrant très interactif avec les internautes.

Les stars de ces championnats 

Tatanya MacFadden (USA) qui obtient 6 médailles d’or en T54 du 100 Mètres au 5 000 Mètres sans jamais se départir de son sourire !

Marcel Hug (Sui) qui glane 5 Médailles d’or et 1 médaille d’argent en T54 du 400 Mètres au Marathon : « Si vous connaissiez mon centre d’entraînement à Notwill en Suisse, vous comprendriez que c’est facile pour moi d’avoir des résultats, tout est adapté ! Bon, il faut aussi travailler beaucoup, beaucoup, beaucoup ! »

Raymond Martin (USA) a remporté 5 titres en T52 du 100 Mètres au relais 4 X 400 Mètres.

L’équipe de Russie qui remporte le tableau des médailles avec 53 récompenses (26 or, 16 Argent,11 Bronze) grâce à une équipe très homogène.

L’équipe du Brésil avec ses sprinters Lucas Prado, Alan Oliveira, Daniel Silva, Terezinha Guilhermina qui ont fait souffler un vent de fraîcheur sur le stade et en dehors !

L’équipe de France 

14 médailles plaçant la France au 21éme  rang mondial de ces championnats.

Mandy François Elie est double championne du monde sur le 100 Mètres et le 200 Mètres T 37, elle a confirmé tout le bien que l’on pense d’elle depuis les Jeux Paralympiques de Londres. Elle a été apparemment « prise en main » par Assia ElHannouni et Nandenin Keita qui se trouvaient sur ces championnats. Une grande carrière s’ouvre devant elle !

Marie-Amélie Le Fur remporte 3 médailles d’argent au saut en Longueur, sur 100 Mètres et sur 200 Mètres T44. La capitaine de l’équipe de France avait prévenu que sa préparation avait été sans doute moins intense que pour Londres. Effectivement il ne lui a manque que l’or, mais en tant que capitaine, c’est une statue qu’il faudrait lui élever. Présente sur toute les compétitions, y compris le marathon au petit matin, elle n’a eu de cesse de rencontrer la presse française et étrangère et s’est impliquée à fond dans ce rôle.

Tony Falelavaki est champion du monde du Lancer de Javelot F 44 sans trembler autre mesure. Le wallisien est un « taiseux » mais lorsqu’il est en confiance rien ne semble pouvoir l’arrêter.

Moussa Tambadou qui décroche l’argent au lancer du poids F38 est vraiment le symbole de cette équipe de France qui s’est transcendé devant son public. Son tour d’honneur a été mémorable, et lui aussi était présent au départ du marathon n’ayant de toute façon pas pu trouver rapidement le sommeil après son exploit de la veille.

Clavel Kayitaré a pris la médaille de bronze sur le 100 M T42 malgré son « handicap » d’être assimilé «amputé, alors que lui ne bénéficie pas d’une lame pour courir puisqu’il a toujours sa jambe bloquée : « Je ne pouvais pas espérer mieux, alors j’ai assuré mon départ pour ne pas être disqualifié, je repars à l’entraînement encore plus motivé pour les prochaines échéances ». Le sociétaire de l’Avia Club d’Issy les Moulineaux espère maintenant pouvoir rattraper son retard sur ses vainqueurs.

Pierre Fairbank s’est paré de bronze sur le 200 Mètres et le 800 Mètres T53. C’est bien simple, le néo calédonien se transforme en guerrier dès qu’il revêt le maillot de l’équipe de France. Il fait en plus partie des ambianceurs ! Toujours le sourire même quand il est en course. C’est l’assurance vie des bleus.

Arnaud Assoumani a également remporté une médaille de bronze sur le Saut en Longueur. Nous n’avons pas le droit d’être déçu de ses performances : « Je me suis blessé cette saison au tendon, et la blessure s’est réveillée à Lyon. Je prend le bronze avec un saut de cadet, mais maintenant que mon organisation est en place, je vais me soigner et revenir plus fort encore ! » A signaler qu’Arnaud (comme les autres) a particulièrement été touché par tous les messages d’encouragements qu’il a reçu.

Hyacinthe Deleplace a fait parcourir des frissons dans le Stade du Rhône avec sa 3ème place sur le 400 Mètres T12. Il est parti très vite pour n’avoir rien à regretter et il n’a rien regretté. Il est un des athlètes d’avenir de l’Équipe de France !

Thimotée Adolphe est lui aussi allé au bout de ses capacités, s’écroulant littéralement sur la ligne d’arrivée le bronze en poche sur le 400 Mètres T11. Son guide est lui sont d’ailleurs restés de longs instants couchés sur le Tartan du stade balayé par un fort vent de face dans la dernière ligne droite qui a fait souffrir les athlètes.
Sans oublier, le relai 4 X 100 m T11-T13 masculin prend une belle médaille de Bronze.
Les autres résultats significatifs des bleus :

Julien Casoli n’a pu défendre vraiment ses chances en T54 : « J’ai attrapé une infection en arrivant à Lyon et je suis sous antibiotiques depuis ! Je suis un petit peu frustré car j’avais les bras pour faire quelque chose de bien ici, malheureusement je ne pouvais pas enchaîner 2 grosses courses dans la même journée » Le médaillé d’or des derniers jeux méditerranéens sur 1 500 Mètres reprend bientôt l’entraînement, il n’en a pas fini avec l’athlétisme de haut-niveau.

Jean Baptiste Alaize est aussi passé à coté de ses championnats du monde, du fait d’un abcès au moignon ne lui permettant pas de s’exprimer totalement. Ce n’est que partie remise !

Orianne Lopez est finalement à sa place sur le 100 Mètres T42 en prenant la 8ème place. Notre étudiante en 6ème année de médecine est lucide sur sa performance : « Je cours face à des filles qui pour les médaillées ont des muscles que je n’ai pas, et qui bénéficient d’un matériel que je n’ai pas voulu employer cette saison mais qui est très performant. De plus je me suis retrouvé loin du couloir des filles avec qui je me bat régulièrement, je n’ai pas eu ce phénomène de bagarre pour espérer mieux » Et maintenant Orianne ? : « Mon objectif est pour l’instant l’internat ! De plus on ne connaît pas encore quelles seront les compétitions à Rio, donc je ne sais pas si cela vaudra la peine que je recommence des entraînements de haut-niveau, surtout si je dois faire mon internat loin de mes entraîneurs ! »

Denis Lemeunier a pris une très belle 7ème place sur le marathon. Il a souffert comme tous ses concurrents du parcours exigeant surtout sous des températures de plus en plus chaudes malgré une heure de départ avancée. Le sourire était présent sur son visage malgré la fatigue et la souffrance.

D’une manière générale, la délégation française est porteuse de grands espoirs pour la suite.

La prochaine échéance mondiale sera les championnats du monde IPC 2015 à Doha qui seront qualificatifs pour les jeux de Rio.

Vous pouvez retrouver de très belles photos de cette compétition sur la page Facebook de Tous Handisport.

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00