323

Les championnats du monde d’athlétisme IPC Lyon 2013 viennent de s’achever. Venez découvrir les résultats de l’équipe de France ! 

La 6ème édition des championnats du monde handisport d’athlétisme viennent de se dérouler à Lyon du 19 au 28 Juillet au Stade du Rhône du Parc de Parilly, avec 1236 athlètes venus de 100 pays.

Afin de rendre ces championnats les plus lisibles possible, voici des précisions sur les catégories, la classification et les membres de l’équipe de France. Retrouvez avant tout les actualités marquantes de ces derniers, jour après jour !

Les médailles françaises

  • Arnaud Assoumani : médaille de Bronze saut en longueur, saut à 6.77m.
  • Mandy François-Elie : médaille d’Or 200 mètres en 28s48.
  • Pierre Fairbank : médaille de Bronze 800 mètres en 1m43s88.
  • Marie-Amélie Lefur : médaille d’Argent saut en longueur, saut à 4.82m.
  • Hyacinthe DeleplaceAntoine PérelBacou Dambakaté et Gauthier Trésor Makunda : médaille de Bronze relais 4x100m en 44s70.
  • Mandy François-Elie : médaille d’Or 100 mètres en 13s72.
  • Tony Falelavaki : médaille d’Or lancer du javelot à 54.39m.
  • Pierre Fairbank : médaille de Bronze 200 mètres en 26s84.
  • Marie-Amélie Le Fur : médaille d’Argent 100 mètres en 13s29.

Sixième jour

Cette journée concernait peu de français. Ce fut une petite pause en attendant le feu d’artifices espéré pour cette fin de semaine. Même dans une relative difficulté, nous aimons la solidarité de l’équipe de France dans la fournaise lyonnaise.

 

  • Marie-Amélie Le Fur gagne une nouvelle médaille d’argent sur le 100m T44. C’est une déception pour elle, mais pas pour nous. Notre capitaine a fait son maximum et son duel avec la néerlandaise Van Rhijn restera un des moments forts de cette compétition. Il lui reste le 200m pour prendre sa revanche.
  • Très belle qualification de Clavel Kayitare pour la finale du 100m T42 en prenant la 2ème place de sa demi-finale. Il est un candidat très sérieux au podium.
  • Pierre Fairbank se qualifie pour la finale du 100m T53, même si pour cette distance, la quête d’une médaille semble très difficile.
  • Julien Casoli n’a pas pu éviter une élimination en demi-finale du 1500m T54. Il a pourtant essayé de se porter aux avant-postes pour ne pas subir la course, mais physiquement, il semble trop court. Nous pensons vraiment que sa médaille d’or sur la même distance lors des jeux méditerranéens est la cause de cette relative contre-performance.
  • Gautier Trésor Makunda n’a pas fini sa série du 100m T11. Une fois encore, le relais semble avoir laissé des traces physiques sur les relayeurs français.

Cinquième jour

Encore une fois, la journée fut faste pour l’équipe de France. L’équipe est jeune, elle devrait être au top niveau à Rio dans 3 ans.

  • Jusqu’à présent, la reine de ces championnats côté français est Mandy François-Elie qui a triomphé sur le 100m T37. Il s’agit de son second titre de la semaine après celui du 200m. Sa marge de progression est encore importante, elle est partie pour régner de nombreuses années.
  • Tony Falelavaki était un de nos favoris en début de compétition. Il ne nous a pas déçu puisqu’il obtient une très belle médaille d’or au lancer du javelot F44. Il a parfaitement géré son concours, en donnant son maximum sur chaque essai. Nous avons particulièrement apprécié son tour d’honneur plein d’humilité et de joie contenue.
  • Pierre Fairbank double la mise lui aussi sur le 200m T53 après le 800m. Même s’il s’agit d’un doublé de bronze, nous ne sommes pas surpris par ses performances. Quand il enfile le maillot de l’équipe de France, on sent qu’il est vraiment motivé. De plus, son sourire sur le podium montre qu’il prend beaucoup de plaisir à faire cette compétition.
  • Au lendemain de sa médaille d’argent, Marie-Amélie Le Fur s’est aisément qualifiée pour la finale du 100m T44 en remportant sa demi-finale dans un temps inférieur d’une demi-seconde à celui de ses adversaires. Sauf accident, ce sera l’or en finale !
  • Alix Delorme a fait un 1500m T36 remarquable pour son âge. Il finit à une très belle 6ème place en explosant son meilleur temps personnel. Alix est l’avenir du demi-fond français et on le reverra très vite.
  • Djamel Mastouri finit 8ème de sa course sur le 1500m T34. Ce sera sans doute sa dernière course internationale. Djamel a tant apporté au handisport français qu’il méritait de courir « à domicile » et il semble en avoir profité un maximum.
  • Sébastien Mobre a terminé 7ème sur le 100m T34. Ce résultat semble l’avoir déçu. Pourtant, son départ a encore été magnifique. Il semble avoir craqué aux 50m. Nous pensons qu’il s’agit juste d’une petite méforme et que Sébastien retrouvera les sommets très rapidement.
  • Julien Casoli finit 8ème de son 5000m T54. La course a été cauchemardesque pour lui. Avoir avoir raté son départ, il a fait les efforts à contretemps pour ne pas se laisser distancer. Enfin, il n’a pas pu suivre l’accélération des meilleurs. Nous restons persuadés que ses performances en demi-teinte s’expliquent par sa présence aux Jeux Méditerranéens il y a 3 semaines. Il a été en forme trop tôt et le paye aujourd’hui.
  • Bacou Dambakate termine 8ème de sa demi-finale du 100m T13. Il semble ressentir de la fatigue, engendrée par la médaille de bronze de son relais la veille.
  • La blessure de Jean-Baptiste Alaize le fait apparemment trop souffrir pour qu’il puisse se distinguer dans ces championnats. Au saut en longueur, il prend la 7ème place.

Quatrième jour

Encore beaucoup de belles choses sur le Stade du Rhône pour la 4ème journée de ces championnats du monde avec une équipe de France qui semble avoir trouver son rythme de croisière et qui est pleine de promesses pour l’avenir de la discipline.

  • Marie-Amélie Le Fur a décroché une très belle médaille d’argent sur le saut en longueur grâce à un saut à 4.81m en catégorie T44. Notre capitaine est la recordwoman du monde de la discipline. Pourtant, nous pouvons dire qu’elle est allée chercher cette médaille dans un concours très dense. Elle a su se remobiliser après un début de concours catastrophique, dû sans doute à des problèmes de marques dans sa course d’élan. Il faut savoir aussi que Marie-Amélie a décidé au dernier moment de s’engager sur cette discipline qu’elle a donc abordé sans préparation spécifique. Elle va maintenant pouvoir se concentrer sur le 100m et le 200m où nous la retrouverons sans doute plus haut sur le podium.
  • Le relais 4X100m déficients visuels constitué par Hyacinthe Deleplace, Bacou Dambakate, Gautier Trésor Makunda et Antoine Perel a remporté une épique médaille de bronze. Épique parce que la veille en série, le relais avait été disqualifié dans un premier temps, avant d’être réintégré pour la finale où nos athlètes nous ont fait très peur en proposant des passages de témoin « limites ». Enfin l’essentiel est là, et la joie de nos représentants n’était pas feinte.
  • Mandy François-Elie avance tranquillement vers la finale du 100m T37, en réalisant une énorme performance en demi-finale en 13s70, à deux centièmes de son record du monde. Rendez-vous pour une deuxième marseillaise.
  • Sur le 5000m T54, Julien Casoli pourra rêver lui aussi d’une médaille puisqu’il s’est qualifié à la deuxième place de sa demi-finale. Attention pourtant à ne pas reproduire la faute tactique de se laisser décrocher dans le dernier tour comme en demi-finale, cela ne pardonnerait pas !
  • Dans la même catégorie, Denis Lemeunier s’est accroché pendant la totalité de la course, mais l’accélération finale de ses concurrents lui a été fatale. Nous avons très envie de le revoir sur le marathon, tant la forme semble être là.
  • Pierre Fairbank tentera lui aussi d’agrandir son palmarès avec le 200m T53. Il a pris la deuxième place de sa demi-finale en battant son record personnel, et fait partie des prétendants aux médailles.
  • Dans la même course, Nicolas Brignone est éliminé suite à sa 6ème place. Pour sa première sélection, Nicolas a montré qu’il faudrait compter sur lui à l’avenir puisqu’il bat lui aussi son record personnel. Qui plus est, le faire en championnat est la signature des grands.
  • Sébastien Mobre a d’ores et déjà réussi son objectif sur le 100m T34 qui était de se qualifier pour la finale. Auteur d’un départ canon, il s’est beaucoup crispé dans les derniers 20m, en sentant la concurrence le dépasser. La finale est un bonus pour lui, l’essentiel est qu’il se fasse plaisir et qu’il apprenne pour les futures échéances.
  • Soselito Sekeme finit au pied du podium au lancer du poids F46, faisant preuve d’une détermination sans faille. C’est une place de mieux qu’à Londres. Il ne lui manque plus grand chose pour arriver sur le podium.
  • Daniel Royer au saut en longueur T20 nous a impressionné malgré sa 7ème place finale. Tout d’abord par rapport à Londres, il a pris une envergure physique complètement différente et se rapproche de plus en plus de ses adversaires sur ce point. Techniquement, c’est également le jour et la nuit. Il est vraiment assuré, il écoute ses coachs et semble heureux d’être sur la piste. Daniel, s’il continue à travailler, sera très vite un des leaders de sa catégorie.
  • Alexandre Boukhelifa pour sa 1ère sélection était là pour apprendre. Il apprend très vite, même s’il est éliminé dès les demi-finales du 200m T37, il explose son record de 3 dixièmes.
  • Éric Étienne termine à la 9ème place du lancer de disque F42, en se battant sur chaque essai. Pour une première sélection, c’est très bien. Le travail paiera, nous en sommes persuadés.
  • Comme prévu, Arnaud Assoumani a effectué un footing en série du 100m T46. Avec cause de sa blessure au tendon d’Achille, il se réserve pour courir le relais 4X10m avec ses copains. Le règlement spécifie que si un athlète déclare forfait pour une épreuve, il est forfait pour l’intégralité du championnat, raison de sa sortie inhabituelle.

Troisième jour

Que d’émotions dans cette 3ème journée ! Tout d’abord, un grand bravo aux athlètes, aux juges et aux bénévoles qui ont connu une journée particulièrement chaude sur le Stade du Rhône. Sur les réseaux sociaux, à 15h, le nageur de l’extrême Philippe Croizon parlait de 58° sur la piste. A cette température, chaque effort devient un exploit ! Une averse en fin d’après-midi a rafraîchit l’atmosphère mais a aussi douché les ambitions de certains favoris.

  •  Quelle victoire de Mandy François Elie sur le 200 Mètres T32, qui a pris les commandes de la course dès le départ pour ne jamais les lâcher et remporter la course en 28s48. La néo-recordwoman de la spécialité sera une fois favorite sur le 100m de la catégorie.
  • Au rayon des satisfactions, nous placerons aussi Pierre Fairbank, qui comme nous l’avions annoncé, a remporté une nouvelle médaille dans un grand championnat. A Lyon, c’est sur le 800m qu’une course pleine de justesse tactique lui a permis de décrocher le bronze en T53.
  • Julien Casoli a été une des victimes de la pluie. Sur 800m T54, son fauteuil manquait clairement d’adhérence ce qui lui vaut une 9ème et dernière place de la finale. Néanmoins, cet incident lui donne un surcroît de motivation pour ses prochaines épreuves.
  • Clavel Kayitare a pris la 3ème place de sa demi-finale du 200m T42 et se qualifie pour la finale. Le niveau de la discipline étant très élevé, il pourrait malheureusement rester loin du podium.
  • Sébastien Morbre a tout donné sur le 200m T34 et a signé la même performance qu’aux Jeux Paralympiques de Londres : 5ème. Sébastien semblait déçu par sa performance, mais il n’a vraiment pas démérité.
  • Alexis Delorme aussi a été exceptionnel dans sa finale du 800m T36. Il s’est accroché pendant quelques temps au peloton des favoris, et quand il a dû céder, il a continué à se battre ! Il prend la 7ème et dernière place mais ce qu’il a fait est très encourageant pour la suite de sa carrière.
  • Jean-Baptiste Alaize souffre d’un abcès sur son moignon suite à une chute à l’entraînement. Cela le gêne énormément dans ses courses. En temps normal, il n’aurait pas couru, mais il en aurait fallu beaucoup plus à Jean-Baptiste pour ne pas participer à cette grande fête. Il prend la 5ème place du 100m T44 de sa demi-finale et est éliminé.
  • Elvina Vidot sur 100m T11 stoppe également son chemin au niveau des séries. Elle est jeune et la qualité de son départ sont prometteurs pour l’avenir.
  • Virginie Dreux au saut en longueur T20 n’est jamais rentrée totalement dans son concours et échoue à la 11ème place.
  • Enfin, Hugues Quiatol sur le 100m T35 a terminé dernier de sa série. Mais quel enthousiasme ! Pour le vétéran de l’équipe, la joie d’être simplement au départ faisait chaud au cœur.

Deuxième jour

  • La grosse performance de la journée est à mettre au profit de Mandy François Elie qui a gagné sa demi-finale du 200m T37 en 28s35, ce qui constitue un nouveau record du monde ! Nul doute que le titre lui est promis.
  • Pierre Fairbank avait établi un nouveau record d’Europe en 50s32 sur le 400m T54 en demi-finale, mais il a raté son départ en finale et a fini son tour de piste en roue libre pour prendre une décevante 7ème place. On retrouvera Pierre sur d’autres épreuves.
  • Elvina Vidot a pris une très bonne 8ème place sur le saut en longueur T11, en battant au passage 2 fois son record personnel. On la retrouvera bientôt sur les épreuves de sprint.
  • Sébastien Mobre s’est brillamment qualifié pour la suite de la compétition sur le 200m en prenant la 2ème place de sa série en 29s66.
  • Bacou Dambakaté a pris la dernière place du saut en longueur T13, n’ayant pas pu valider un seul saut.
  • Moussa Tambadou prend la 16ème place au lancer du disque F37/38 en ne lâchant rien sur chacun de ses essais.
  • Alexandre Boukhelifa a appris sur son 100m T37. Même s’il prend la dernière place de sa série en 12s70, il est certain qu’on le reverra à un tout autre niveau très vite !

Premier jour

  • Première médaille de bronze pour la France grâce à Arnaud Assoumani qui s’est bien battu dans le concours longueur T46. Il semble souffrir d’une blessure au niveau du tendon d’Achille qui l’a sans doute empêché de décrocher l’argent. L’or aurait été, dans tous les cas, très difficile à atteindre.
  • Thimothée Adolphe avait bien entamé sa journée en gagnant sa série du 200m T11 en 23s86. Malheureusement, il n’a pas pu résister en demi-finale, éliminé en prenant la 3ème place.
  • Gautier Trésor Makunda était passé près de l’élimination en série dans la même épreuve, se qualifiant au temps grâce à un 23s96. L’élimination viendra en demi-finale où il termine à la dernière place.
  • Rose Welepa n’a jamais pu se libérer dans son concours de lancer du disque F12 et prend la 10ème place, loin des médailles.
  • Même chose pour Eric Didier au lancer du poids F42. Il termine à la 6ème place.
  • Sur le 10000m fauteuil T54, Denis Lemeunier a été un des animateurs d’une course très tactique. Comme on pouvait le craindre durant toute la course, Denis a manqué de fraîcheur pour espérer une médaille, il termine à la 7ème place. On le reverra sur le marathon !

IPC Athletics World Championships Lyon 2013 (championnats du monde d'athlétisme)

Les catégories

Toutes les compétitions, championnats du monde ou non, regroupent les athlètes selon leur handicap (un nombre) précédé par une lettre selon qu’il s’agisse d’une course, d’un concours de saut (lettre T pour Track) ou d’un lancer (lettre F pour Field). Les nombres donnent une indication sur la nature du handicap (chiffre des dizaines) et une précision sur ce handicap (chiffre des unités) :

 

  • 11/12/13 : Athlètes non et mal voyants qui courent avec un guide ou pas (selon leur choix)
  • 20 : Athlètes souffrant d’un déficience mentale
  • 32 à 38 : Athlètes souffrant d’un handicap moteur cérébral (hémiplégies, mouvements incontrôlables…)
  • 40 : Athlètes de petites tailles
  • 41 à 46 : Athlètes amputés d’un ou plusieurs membres supérieurs ou inférieurs
  • 51 à 54 : Athlètes tétraplégiques ou paraplégiques qui courent et lancent en fauteuil
  • 55 à 58 : Idem que précédemment mais ces catégories sont ajoutées pour les lancers où l’analyse du handicap doit être plus fine pour que chacun ait sa chance dans ces concours

La classification de l’athlète

Tous les ans, les athlètes handisport sont classés dans une catégorie selon la nature de leur handicap mais aussi selon leur aptitude à l’athlétisme. Un bilan est fait par des classificateurs médicaux suite à un test « clinique », la réalisation de gestes techniques et l’observation de l’athlète au cours de la saison en compétition.

Cette grille de classification explique pourquoi un athlète peut évoluer dans 2 catégories différentes (course et lancer par exemple).

La compétition

Généralement, lors des championnats, il y a une course par distance et par catégorie pour les hommes et les femmes. Certaines catégories peuvent être rassemblées dans une même course si elles ne donnent pas un avantage par rapport aux autres. C’est beaucoup plus fréquent dans les concours. On établit alors un classement avec des performances compensées pour respecter l’égalité des chances de chaque participant.

L’Équipe de France

Lors des derniers championnats du monde à Christchurch (Nouvelle-Zélande) en 2011, la France avait gagné 16 médailles dont 8 en or, obtenant la 13ème place au classement des médailles. L’an dernier à Londres, nous avions décroché 13 podiums dont 4 titres pour finir 15ème au tableau des médailles.

Cette année, le potentiel se situe dans une fourchette entre 12 et 18 médailles, peut-être plus si le public lyonnais est présent et joue son rôle pour transcender nos athlètes. Il est très difficile d’établir des pronostics car les surprises sont toujours très nombreuses. Du fait de la nature des athlètes, une saison peut rapidement basculer en cas de problèmes médicaux.

Voici un petit tour des athlètes sélectionnés pour cette grande fête. Vous retrouverez les horaires des finales des compétitions auxquelles ils prennent part.

 

  • Virginie Dreux : Elle va participer à ses premiers championnats du monde à la longueur en catégorie 20. Finale le 22/07 à 18h17. Virginie sera là pour appréhender l’événement. Une place de finaliste serait déjà un exploit pour elle.
  • Mandy François-Elie : Championne paralympique du 100m à Londres, elle s’aligne sur le 100m et 200m de la catégorie 37. Finale du 200m le 22/07 à 16h34 – 100m le 24/07 à 17h48. Médaille et titre sur le 100m envisageable, peut-être plus difficile pour le 200m.
  • Anaïs Jaron : Finaliste mondiale à la longueur en 2011, elle prend part aux 100m, 200m, longueur dans la catégorie 38. Finale 200m le 22/07 à 12h52 – 100m le 24/07 à 17h18 – longueur le 26/07 à 11h15. Anaïs, si elle est dans un bon jour et portée par le public, peut décrocher une médaille à la longueur.
  • Marie-Amélie Le Fur : Championne paralympique du 100m, médaillée d’argent sur le 200m et de bronze sur la longueur. La capitaine des bleus se présente sur 100m – 200m – 400m et longueur de la catégorie 44. Finale 400m le 21/07 à 20h06 – Longueur le 23/07 à 17h18 – 100m le 26/07 à 19h53 – 200m le 28/07 à 19h53.
  • Orianne Lopez : 9ème à Londres sur 100m, elle s’aligne sur le 100m et la longueur dans la catégorie 42. Finale de la longueur le 22/07 à 12h19 – 100m le 27/07 à 16h43. L’entrée en finale du 100m sera son principal objectif.
  • Elwina Vidot : 1ère sélection pour l’athlète du PUC, elle s’aligne sur le 100m et le 200m en catégorie 11. Finale du 100m le 23/07 à 19h33 – 200m le 27/07 à 18h16. A 20 ans, Elwina sera là pour apprendre et essayer de passer quelques tours en se qualifiant pour une demi-finale.
  • Rose Welepa : Finaliste à Londres au lancer de poids, elle s’alignera sur le poids et le disque à Lyon. Finale du disque le 20/07 à 9h02 – poids le 27/07 à 17h11. Et si c’était l’année de la consécration pour l’athlète néo-calédonienne ?
  • Timothée Adolphe : 4ème du championnat d’Europe 2012 sur 100m, il est qualifié pour le 200m et le 400m en catégorie 11. Finale du 200m le 21/07 à 10h53 – 400m le 27/07 à 18h. A 24 ans, Timothée doit continuer à gravir les échelons internationaux, une place de finaliste dans l’une des courses serait encourageante pour la suite de sa carrière.
  • Alain Akakpo : 4ème des Paralympiques de Londres à la longueur, il est engagé de nouveau à la longueur en catégorie 46. Finale le 20/07 à 18h39. Après sa déconvenue londonienne, ce sera une médaille ou rien pour Alain.
  • Jean-Baptiste Alaize : 7ème à la longueur à Londres, il dispute le 100m et la longueur à Lyon dans la catégorie 44. Finale de la longueur le 23/07 à 17h18 – 100m le 23/07 à 19h48. Jean-Baptiste devrait gagner au minimum une médaille, surement pour la longueur. Vu les horaires, ce sera plus difficile sur 100m.
  • Arnaud Assoumani : Médaillé d’argent aux Jeux Paralympiques sur la longueur et le triple saut, il s’aligne cette fois-ci sur la longueur et le 100m catégorie 46. Finale longueur le 20/07 à 18h39 – 100m le 24/07 à 12h49. Même s’il assure que ces championnats sont un objectif, il ne faudra sans doute pas attendre de grosses performances de sa part sur le 100m. Arnaud a subit quelques blessures, une médaille sur la longueur serait déjà une belle performance.
  • Valentin Bertrand : 1ère sélection en Équipe de France sur le 400m de la catégorie 37. Finale du 400m le 26/07 à 11h21. A 18 ans, Valentin découvrira avant tout l’ambiance d’un championnat du monde.
  • Alexandre Boukhelifa : 1ère sélection en Équipe de France sur le 100m et 200m en catégorie 37. Finale 100m le 22/07 à 12h14 – 200m le 24/07 à 18h22. Son objectif sera d’obtenir une place de finaliste. Pour la médaille, cela semble très compliqué vu la densité de la catégorie.
  • Nicolas Brignone : Première sélection pour le sprinter fauteuil sur les 100m – 200m – 400m en catégorie 53. Finale du 400m le 21/07 à 20h17 – 200m le 24/07 à 12h59 – 100m le 26/07 à 13h28. Le néo-calédonien cherchera avant tout à se faire plaisir mais les courses risquent d’être trop nombreuses. Aller en finale et pourquoi pas une petite médaille serait un bon signe pour l’Équipe de France
  • Julien Casoli : Médaillé de Bronze à Londres sur 5000m, il s’aligne sur les 800m – 1500m – 5000m et marathon de la catégorie 54. Finale 800m le 23/07 à 19h28 – 5000m le 25/07 à 20h28 – 1500m le 27/07 à 20h25 – marathon le 28/07 à 11h46. Nous ne savons pas ce que vont donner ces championnats pour le fondeur français, tant les surprises peuvent être nombreuses et la tactique prépondérante. Julien dit s’être moins préparé que pour Londres mais il a quand même décroché l’Or des Jeux Med il y a quelques jours. Tablons donc sur au moins une médaille.
  • Bacou Dambakaté : Médaillé de Bronze au Relais 4x100m des championnats d’Europe 2009, il s’aligne sur le 100m et la longueur en catégorie 13. Finale longueur le 21/07 à 11h46 – 100m le 25/07 à 17h15. Son objectif sera de se faire plaisir, malheureusement pas de médaille en vue.
  • Hyacinthe Deleplace : ½ finaliste à Londres sur 400m, il est engagé sur le 100m catégorie 12. Finale le 25/07 à 17h05. Son apprentissage du haut niveau continue, une place en finale serait formidable et synonyme d’espoir pour la suite.
  • Alix Delorme : Demi-finaliste du 800m aux championnats d’Europe 2012, il fera le 800m et le 1500m en catégorie 36. Finale du 800m le 22/07 à 19h11 – 1500m le 24/07 à 10h34. Se qualifier pour la finale du 800m serait un premier pas vers une hypothétique médaille qui pourrait arriver avec l’appui du public lyonnais.
  • Éric Étienne : 1ère sélection pour le lanceur qui concourra au poids et au disque en catégorie 42. Finale du disque le 23/07 à 16h01 – poids le 20/07 à 11h15. Pas de médaille en vue pour Étienne qui fera sa première grande expérience.
  • Tony Falelavaki : Médaillé d’argent à Londres au lancer du javelot, il est prévu sur le javelot en catégorie 44. Finale le 24/07 à 18h09. Le néo-calédonien est dans une forme paralympique puisqu’il vient de battre le record de France de la discipline. Le titre, on l’espère !
  • Pierre Fairbank : ½ finaliste à Londres sur le 200m et le 400m, 7ème du 800m, il s’engage sur le 100m – 200m – 400m – 800m en catégorie 53. Finale 400m le 21/07 à 20h17 – 800m le 22/07 à 19h22 – 200m le 24/07 à 12h59 – 100m le 26/07 à 13h28. Le stakhanoviste de l’athlétisme fauteuil mériterait bien quelques places de finalistes et une médaille sur 800m.
  • Alain Fuss : Il a participé au Jeux Paralympiques de Londres sur le marathon et récidive cette année en catégorie 34. Marathon le 28/07 à 14h45. Homme d’expérience, Alain va donner de précieux conseils à ces compatriotes.
  • Clavel Kayitare : 5ème du 100m et 6ème du 200m à Londres, il s’aligne sur les mêmes distances dans la catégorie 42. Finale 200m le 23/07 à 11h51 – 100m le 26/07 à 20h20. Une des images qui nous restera de Londres est la déception de Clavel qui voulait tellement plus que des places de finalistes, alors on se dit que c’est pour cette fois et devant son public.
  • Denis Lemeunier : 14ème du marathon de Londres, il s’engage sur le 5000m – 10000m – marathon dans la catégorie 54. Finale 10000m le 20/07 à 19h54 – 5000m le 25/07 à 20h28 – marathon le 28/07 à 14h45. Le spécialiste du fond fauteuil cherchera à obtenir une place de finaliste, voire mieux s’il a réussi à enflammer le public.
  • Gautier Trésor Makunda : Médaillé de bronze sur 400m à Londres, il se présente sur le 100m et le 400m en catégorie 11. Finale 200m le 21/07 à 10h53 – 100m le 26/07 à 16h22. Une présence en finale est indispensable, et une médaille serait encore mieux, sur le 200m peut-être ?
  • Djamel Mastouri : 8ème des paralympiques sur 1500m, 9ème sur 800m, il privilégie cette année le 1500m en catégorie 37. Finale le 24/07 à 20h16. Si on est raisonnable, on pense à une place de finaliste, si on est optimiste on pense à une médaille, forcément.
  • Sébastien Mobre : Champion du monde en titre sur 100m, 5ème à Londres sur 100m et 7ème sur 200m, il retente sa chances sur les mêmes distances à Lyon. Finale du 200m le 22/07 à 19h39 – 100m le 24/07 à 17h58. On attend au moins une médaille de Sébastien, et on espère plus.
  • Antoine Perel : 9ème à la longueur et au pentathlon à Pékin en 2008, il est engagé sur 100m – longueur – hauteur en catégorie 12. Finale du 100m le 25/07 à 17h05 hauteur le 26/07 à 18h15 – longueur le 26/07 à 18h48. On espère des places de finalistes, mais sa dernière journée sera marquée par deux concours en simultané, difficiles à gérer même pour un spécialiste des épreuves combinées.
  • Hugues Quiatol : 5ème des championnats du monde en 2006 sur 100m, il doublera 100m et 200m en catégorie 35. Finale du 100m le 23/07 à 13h18 – 200m le 27/07 à 12h00. Le vétéran sera surtout à Lyon pour transmettre son expérience aux jeunes. Nous ne pensons pas qu’une finale soit possible.
  • Boris Reynaud : Médaillé d’argent sur 100m et de bronze sur la longueur aux championnats du monde des jeunes, il participera au 100m dans la catégorie 42. Finale le 26/07 à 20h20. C’est l’athlète qui monte en France, on ne serait pas surpris de le voir passer quelques tours, peut-être même plus.
  • Daniel Royer : 8ème de la longueur à Londres, il fera la même discipline à Lyon dans la catégorie 20. Finale le 23/07 à 16h02. Daniel était tellement déçu de sa performance londonienne fait qu’il mérite beaucoup mieux cette année.
  • Soselito Sekeme : 6ème au poids à Londres, il est engagé dans les concours du poids et du disque dans la catégorie 46. Finale du Poids le 23/07 à 09h02 – disque le 27/07 à 09h01. Un petit coup de pouce du public lui sera nécessaire pour gagner une médaille, mais nous y croyons beaucoup.
  • Moussa Tambadou : 5ème du 100m, 5ème du 200m, 4ème du poids au championnats d’Europe 2012, il ne fera que les lancer du poids et du disque à Lyon en catégorie 38. Finale du disque le 21/07 à 9h00 – poids le 27/07 à 09h02. Nous ne savons pas pourquoi, mais nous pressentons de bonnes choses de Moussa qui devrait passer un cap lors de ces championnats.

Les retransmissions

France 4 proposera 2 heures de direct chaque soir de 18h à 20h à partir du 20 Juillet. Il y aura sans doute des streamings pour suivre toutes les compétitions en direct. Nous ne manquerons pas de vous les faire passer.

Article écrit par Fabien Ferré. 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live