585

Nombre de candidats en sont encore à se demander s’ils doivent mentionner leur RQTH, alias Reconnaissance en Qualité de Travailleur Handicapé, sur leur CV, à l’entretien ou jamais. Que faire?

Les discours multiples dans ce domaine et les nombreux témoignages RH sur la question ont de quoi en dérouter plus d’un. De plus, le vécu de chacun fait que de nombreuses déconvenues ont pu alimenter certains choix.

Ce que vous devez savoir sur le handicap en entreprise à l’heure actuelle

Actuellement, bon nombre d’entreprises s’ouvrent à la thématique du handicap. Beaucoup d’entre elles mettent une réelle bonne volonté dans leurs actions.

L’image du handicap est de plus en plus positive, même si le chemin est encore long.

L’engagement des entreprises et de leurs directions dans ce domaine apporte un plus indéniable: la preuve avec cette étude de l’AGEFIPH qui nous indique que « Plus les managers perçoivent l’engagement de leur entreprise en faveur de la diversité, plus ils ont une image positive du handicap et des personnes handicapées« .

Sensibiliser encore et toujours pour contrer les stéréotypes reste la meilleure des solutions et un véritable chantier est ouvert en ce sens dans beaucoup de structures. En matière d’emploi, il faut savoir que sur les postes très qualifiés, les candidats « RQTH » ont souvent une position favorable: ils sont rares et très courtisés par les entreprises, notamment les sociétés de service.

Bien sûr, cela ne le met pas à l’abri d’une déconvenue, d’une incompréhension et d’une discrimination à son égard.

Et la loi dans tout ça?

Il faut garder à l’esprit que vous n’êtes en aucun cas obligé de mentionner votre RQTH sur votre CV, ni lors de l’entretien, ni au cours de votre mission.

Vous pouvez la faire valoir après votre entrée dans l’entreprise mais il est plus loyal de prévenir l’employeur avant afin qu’il puisse au plus tôt se renseigner sur les aides qui lui sont accessibles.

Seul le médecin du travail peut être informé de la nature du handicap et il est tenu au secret médical envers l’employeur. Contrairement aux idées reçues, demander une RQTH ne constitue pas une étiquette sur votre front.

RQTH or not RQTH?

Votre CV est généralement la première chose qu’un recruteur verra de vous. Il doit donc être clair et les principales informations vous concernant doivent être visibles en premier: diplôme, situation, mobilité géographique, poste recherché. Il est souvent lu « en diagonale » et il vous appartient de le faire le plus attractif possible: le recruteur n’y passera que 30 secondes en moyenne. Sauf si vous attisez son intérêt et sa curiosité pour qu’il vous consacre plus de temps.

Ne pas mentionner votre RQTH pourrait faire supposer que vous avez tenté de « forcer » la porte de l’entretien et que vous mettez l’employeur devant le fait accompli. Le mentionner pourrait conduire à une discrimination d’office. Comment vous positionner?

Mentionner sa RQTH

Si vous n’êtes pas à l’aise avec la question, vous pouvez l’indiquer lorsque vous postulez auprès d’une entreprise qui affiche clairement son ouverture au handicap: présence sur des forums de recrutement spécialisés, mission handicap active sur les réseaux sociaux, témoignage de collaborateurs, etc sont autant d’indices qui vous mettent sur la bonne piste.

Attention, certaines entreprises mettent beaucoup de choses en œuvre sans forcément en parler, ces indices sont simplement indicatifs. La mention RQTH peut être toute indiquée si vous postulez à une offre sur un jobboard, un réseau social ou un site spécialisé handicap.

En bref, il ne faut pas hésiter à l’indiquer si vous passez par des réseaux dédiés, tels que lereseautalenteo.fr. Et si vous n’êtes pas toujours à l’aise avec l’acronyme, éditez un autre CV sans cette mention pour les entreprises qui ne se positionnent pas sur ce sujet.

Mieux vaut prévenir que guérir

Il est plutôt conseillé, si votre handicap est visible ou nécessite des aménagements spécifiques, d’en parler au recruteur. En effet, celui-ci pourrait se retrouver dans une situation inconfortable pour lui comme pour le candidat: local non accessible pour l’entretien, incompatibilité totale avec le poste, interprète en Langue des Signes si nécessaire…

Savoir à l’avance peut lui permettre d’anticiper tout cela et même demander l’appui d’un référent handicap de l’entreprise pour gérer au mieux votre rendez-vous: autant de chose qui peuvent servir votre candidature!

Au même titre qu’une personne qui n’est pas en situation de handicap, déposer sa candidature, se rendre à un entretien vous expose fatalement à des déconvenues. Il vous appartient de rester honnête sur ce qui constitue votre différence: finalement, c’est bien parce que vous êtes différent des autres que vous êtes unique!

Et vous, qu’avez-vous indiqué sur votre CV?
Article écrit en collaboration avec la mission handicap d’Amallia. 

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00