89

Lors de la conférence Talentéo du 30 janvier « Recruter vos collaborateurs en situation de handicap: innovation et efficacité 2.0 au service des RH », Eric Matarasso a justifié l’importance de l’évolution des mentalités en matière de handicap, bien au-delà des objectifs chiffrés. Décryptage.

Photo d'Eric Matarasso prise lors de la Conférence TalentéoEric Matarasso est associé au sein de l’agence de communication Quatre Vents. Il y pilote les activités Conseil et Formation de l’agence. A titre personnel et professionnel, il suit de très près les évolutions de la société françaises et des entreprises sur le sujet « handicap ». Il mène régulièrement des études quantitatives et qualitatives pour suivre, au-delà des taux d’emploi des personnes handicapées, les évolutions profondes de mentalités et des perceptions.

Le handicap au travail, bien plus que des objectifs chiffrés

Il faut être réaliste concernant la thématique du handicap au travail. Les entreprises qui ont des valeurs réelles, vécues, qui agissent pour la diversité, sont minoritaires. Le plus souvent, les entreprises qui s’engagent sur la voie du handicap sont avant tout poussées par une contrainte légale. Le premier temps était celui de l’analyse selon des valeurs économiques: payer une taxe peut paraître plus facile que de bousculer les équipes de travail.

Mais quand le montant de la taxe augmente, on réfléchit… Du coup, faire s’aligner des personnes qui n’ont pas les mêmes valeurs, c’est compliqué, et cela va forcément prendre du temps. Lorsqu’on parle de handicap, on n’est pas sur une problématique fondée sur la rationalité mais sur un débat de valeurs. Néanmoins, ce débat a souvent été nié. En effet, il n’est pas politiquement correct de dire que l’on ne veut pas entendre parler de handicap, même si certains le pensent réellement. Je suis très vigilant par rapport aux chiffres que l’on mentionne au sujet du handicap: lorsque 6% des effectifs sont reconnus travailleurs handicapés dans l’entreprise, tout n’est pas forcément acquis. L’essentiel n’est pas d’atteindre un objectif chiffré, mais bien de faire évoluer les croyances. Cela va prendre au moins une ou deux générations, on n’en est qu’au début.

Un long chemin à parcourir pour faire évoluer les mentalités

La marque employeur est directement reliée à la politique handicap. Chez Quatre Vents, on a fait une étude au sein d’une grande entreprise française, pionnière en matière de handicap, travaillant sur le sujet depuis longtemps et citée partout comme modèle. Nous avons proposé un test auprès de tous les collaborateurs d’une sous-entité, afin de connaître l’impact des politiques handicap sur les croyances et perceptions des collaborateurs. Les résultats ont été très mauvais. Attention: cela ne démontre en aucun cas un mauvais travail de la mission handicap ou un problème concernant les valeurs de l’entreprise, mais bien que le chemin est long pour que la perception du handicap évolue.

S’aligner, pour atteindre la véritable acceptation du handicap au travail

Quand on parle d’alignement, cela ne signifie seulement avoir un discours unifié et clair. Il s’agit de passer dans les faits et dans les perceptions profondes. Cela passe par la mise en place d’actions vigoureuses au niveau des approches de fond dans et hors des entreprises, et pour cela, une propagation des idées en profondeur et par tous les canaux. Et là, on pense évidemment aux réseaux sociaux, comme outil d’amplification, ce qui donne tout son sens à des initiatives comme celle de Talentéo. Est-on loin du compte? Oui: l’alignement, on n’y arrivera pas simplement par des incantations, c’est un long travail dans le temps dont nous ne voyons que le tout début.

Qu’est-ce que handicap et travail vous évoquent? Venez nous en parler !

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00