Partenariat
Conseils Emploi
192

En partenariat avec

Alors que le confinement lié à la crise du Covid-19 a bousculé les habitudes en France, le télétravail n’a jamais été aussi plébiscité. Après vous avoir présenté la continuité pédagogique mise en place par les écoles, nous avons demandé aux étudiants accompagnés par l’association @TalentEgal leurs témoignages. Le handicap est-il un frein pour étudier à distance ? Voici quelques éléments de réponse !  

Le télétravail désormais synonyme de quotidien

Bien que la pandémie recule petit à petit du territoire français, le télétravail reste de mise pour les métiers qui le permettent. Du côté des étudiants, les règles ne changent pas. Les écoles supérieures ne rouvriront pas avant septembre 2020, privilégiant ainsi les études à domicile.

Dans ce contexte, de nombreux étudiants se sont retrouvé en stage ou en alternance à distance. Pour comprendre comment ces élèves se sont adaptés, nous avons échangé avec Logan, Tibériu, Maxence et Lucas. Tous en stage, leurs intégrations se sont parfois faites depuis leurs lieux de confinement.

Tibériu est en formation de Développeur Web et Web mobile, au Centre de réadaptation de Mulhouse. Il nous explique : « Nous utilisons Hangout pour échanger et pour les réunions de point de suivi. » Malgré tout, ses missions n’ont pas été modifiées par le télétravail.

Être en stage à distance, c’est également le quotidien de Lucas, qui a intégré le groupe PSA. Malgré tout, une contrainte s’est posée : le partage de l’espace domestique. Il a dû donc réorganiser son appartement pour partager l’espace commun avec sa compagne :

Nous sommes tous les deux en télétravail et nous partageons le séjour pour travailler. Nous nous organisons pour ne pas nous gêner et rester productifs. On s’est imposé des règles ! Nous passons les appels téléphoniques dans une autre pièce. On fait attention à ne pas allumer la télévision, faire des pauses thé/café ensemble, ou encore commencer et arrêter de travailler en même temps. Nous transformons ainsi notre milieu de vie en lieu de travail durant la journée.”

Maxence, en stage chez BLB Construction a connu une interruption de stage au lendemain de l’annonce du confinement. Malgré tout, il a pu finalement reprendre et bénéficier d’une prolongation en télétravail. En effet, son entreprise d’accueil a été très sollicitée, notamment pour l’adaptation des établissements recevant du public dans le contexte du Covid-19.

“Du fait de mon handicap, j’avais déjà un processus bien maîtrisé pour travailler. Le fait d’être en télétravail m’a apporté un gain de temps, car je n’ai pas de transport.” nous confie-t-il.

Un retour partagé par Logan, étudiant à l’ENSEA : “La flexibilité liée au télétravail ainsi qu’un endroit moins assujetti à la distraction est un plus pour certains handicaps. »

Pour Lucas, dyslexique dysorthographique, cette organisation est positive :”en télétravail je ne suis plus seul chez moi, je peux donc poser des questions et éventuellement me faire relire certains mails avant envoi, en respectant les clauses de confidentialité.”

Covid-19 : Comment suivre son stage à distance ?

Télétravail et étude : quelle organisation pour booster les compétences ?

Malgré le déconfinement, le télétravail est encore utilisé pour de nombreuses personnes, notamment en situation de handicap. Il est donc primordial de trouver une organisation qui correspond à ses besoins et à ses capacités. Logan privilégie des horaires équilibrés durant son stage : « Je garde un rythme de travail classique (9h-12h / 14h-18h) et j’essaye de bien conserver l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle  ».

Plusieurs outils, comme le casque à réduction de bruit, permettent de s’isoler et de pouvoir visionner du contenu sans déranger l’autre. “J’utilise également un minuteur pour respecter des cycles de 20 min de travail.”, nous indique Lucas.

Dans ce contexte, il est important d’adapter son cadre de travail à ses besoins. Tibériu témoigne :« Pour l’organisation, mon handicap n’a pas été une difficulté supplémentaire. En revanche, la sédentarité et le manque d’activité physique ont des impacts sur ma situation. L’entreprise qui m’accueille avait acheté une chaise adaptée avant le début de mon stage. Malheureusement, je n’ai pas pu la prendre avant le confinement, j’ai dû m’en procurer une pour travailler chez moi  ».

Le plus important : garder le contact humain !

Un cadre non fonctionnel peut rendre le télétravail ou les révisions inconfortables et stressantes. Comme le souligne Tibériu, garder un lien avec ses collègues est essentiel :

« Paradoxalement, le travail en équipe est ce qui est le plus agréable à distance ! Nous ne sommes pas isolés, bien au contraire. Nous avons des échanges avec nos collègues. Cela nous permet de confronter les visions pour solutionner les problèmes. » 

Distance ou pas, le contact humain est important. Il ne faut pas hésiter à passer du temps avec ses collaborateurs, même via vidéo-conférence. De nombreuses applications connaissent un boom dans leur utilisation : Zoom, HouseParty, Microsoft Teams, Discord ou encore Messenger. Au début du confinement, nous avons justement listé quelques conseils pour bien s’adapter au télétravail. Lucas témoigne :”Je pense que nous sommes nombreux à avoir constaté que le confinement nous a rapprochés. Nous avons pris plus de nouvelles de notre famille et de nos amis.”

Vous êtes étudiant en situation de handicap et recherchez un accompagnement dans le cadre de votre cursus supérieur ? Découvrez sans attendre le programme d’@TalentEgal !

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live