5

L’ADIMC de la Haute-Savoie a décidé de former des demandeurs d’emploi au métier d’accompagnateur de personnes en situation de handicap. Avec le soutien d’un certain nombre de partenaires institutionnels régionaux de l’emploi et de la formation. Cette formation de six semaines répond à une situation critique. Que rencontrent nombre d’établissements hauts-savoyards, faute de professionnels qualifiés en nombre suffisant. Particulièrement innovante, cette démarche intéresse les autres associations membres de la fédération Paralysie Cérébrale France touchées elles-aussi de plein fouet par les conséquences du Ségur de la Santé. Rencontre avec cette association qui nous partage l’histoire de cette initiative.

Quelle est la mission de l’ADIMC74 ?

Créée en 1965 par des parents, l’ADIMC 74 est une association qui représente et accompagne les personnes en situation de handicap et leurs familles. Depuis plus de 50 ans, l’association apporte des solutions concrètes dans les domaines de la rééducation et des soins. Mais également des apprentissages scolaires, de la formation professionnelle, de l’emploi, de l’hébergement, du soutien à domicile, des loisirs et vacances et plus généralement de l’inclusion sociale. Au total, ce ne sont pas moins de 350 personnes – enfants, adolescents et adultes majoritairement atteints de paralysie cérébrale – accompagnées, et 450 salariés.

L’ADIMC74 est membre fondateur du réseau Paralysie Cérébrale France, fédération qui coordonne 24 associations et qui accompagne, chaque jour, près de 7 500 personnes avec paralysie cérébrale à travers 128 établissements et 65 services. 

Quels ont été les constats réalisés pendant la Covid-19 ?

La situation de l’emploi dans le secteur médico-social était déjà très tendue. Mais elle a été amplifiée avec le Ségur de la Santé. En effet, le secteur du handicap n’a pas bénéficié des revalorisations salariales effectives à l’hôpital et dans les EPHAD. Certains professionnels – infirmières et aides-soignantes notamment – ont quitté le champ du handicap pour intégrer les EHPAD ou le secteur hospitalier où ils pouvaient gagner pour un travail équivalent environ 1,5 mois de salaire par an en plus. Nos organisations ont été complètement déstabilisées avec des démissions et des tensions très fortes en termes de recrutement. L’ADIMC de la Haute-Savoie a dû affronter cette situation. Elle même amplifiée par sa proximité de la Suisse où les salaires sont plus élevés.

Pour pouvoir se relever, le réseau de Paralysie Cérébrale France forme des demandeurs d’emploi au métier d’accompagnateur de personnes en situation de handicap.

Pourquoi avoir créé cette solution vers l’emploi ?

Fin 2020, le Foyer d’Accueil Médicalisé de l’Herydan recense une vingtaine de postes vacants sur les 45 accompagnateurs du quotidien. Les postes en questions sont : aides-soignants, aides médico-psychologiques et assistants éducatifs et sociaux. Cette pénurie de professionnels met en très grandes difficultés nos établissements. Mais également nos professionnels, au détriment de la qualité de l’accompagnement des usagers.

Cette situation inacceptable a conduit, en décembre 2020, les élus associatifs et la direction générale de l’ADIMC de la Haute-Savoie à se rapprocher du GRETA de la Savoie. Dans le but de créer une formation spécifique locale au métier d’accompagnateur d’adultes handicapés à destination des demandeurs d’emplois.

Comment se passe la formation ?

Cette formation a été rendue possible grâce au soutien des acteurs régionaux de l’emploi et de la formation professionnelle. A savoir : la Région Auvergne Rhône-Alpes, le GRETA de la Savoie, Pôle Emploi, le Comité Régional pour l’Emploi et la Direction de la Formation et de l’Orientation de la région Auvergne Rhône-Alpes. Tous ont répondu positivement à notre sollicitation. Avec la mise en place en un temps record d’une formation d’adaptation à l’emploi de 6 semaines. Sous la forme de Contrat d’Aide au Retour à l’Emploi Durable. 

L’objectif est de sensibiliser au handicap et d’apprendre aux stagiaires les bons gestes. La formation s’articule donc autour de cours théoriques dispensés trois jours par semaine par des professionnels : éducateurs, orthophonistes, kinésithérapeutes, AMP (Aide Médico-Psychologique)… Pendant les deux autres jours, les stagiaires intègrent les équipes de l’établissement pour être mis en situation.

Cette formation, dont le coût total est de 25 200 €, est prise en charge financièrement à 80 % par la Région Auvergne Rhône-Alpes. Et à 20 % par l’ADIMC de la Haute-Savoie. Pôle emploi a largement informé ses allocataires : 14 000 candidats ont été destinataires de mails ou de SMS leur proposant de suivre ce parcours. 160 personnes ont manifesté leur intérêt et 47 d’entre elles ont été reçues suite à l’étude de leur dossier de candidature. 16 personnes ont été finalement retenues pour intégrer la formation sur le site du Foyer d’Accueil Médicalisé de l’Hérydan.

Comment le vivent les stagiaires ?

L’engagement des professionnels de l’établissement et des formateurs ont permis à ces stagiaires de découvrir un métier porteur de sens. Dix d’entre eux ont d’ores-et-déjà signé un contrat avec l’ADIMC de la Haute-Savoie à l’issue de cette formation. Le challenge pour nous est maintenant de compléter leur formation pour les aider à acquérir une véritable qualification puis de les fidéliser dans le secteur auprès des personnes en situation de handicap.

« J’étais jusqu’alors commerciale itinérante et j’avais envie de changer de voie. Je n’avais pas pensé au secteur du handicap. Grâce à ce cursus de six semaines, j’ai découvert un secteur gratifiant. Les relations avec les personnes polyhandicapées sont humainement très intéressantes. On arrive à avoir de vrais échanges. On peut leur apporter du bien-être par des massages, les faire progresser grâce à des exercices… » explique Armelle V. qui a suivi le parcours.

« J’ai décidé de me lancer dans le secteur du handicap et de suivre une formation qualifiante à la rentrée prochaine pour obtenir un diplôme d’AES – Accompagnateur Éducateur Social. »

Quel message souhaitez-vous passer ?

La pérennisation de l’emploi dans nos établissement ne sera possible qu’à la condition de disposer d’une rémunération décente. C’est tout l’enjeu des discussions qui ont actuellement lieu sous l’égide de la Mission LAFORCADE. Elle a lieu entre les partenaires sociaux visant à revaloriser durablement les fonctions du soin et de l’accompagnement. Nous espérons que nos associations soient entendues, la qualité de vie de nos résidents en dépend.

Vous êtes en recherche d’emploi et vous souhaitez donner du sens à votre quotidien et celui des autres ? Cette formation vous intéresse ? Quelqu’un dans votre entourage est susceptible de l’être ? Contactez-nous ici ou sur les réseaux sociaux, ou l’association ADIMC 74 !  

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live