En savoir plus sur Talentéo
21JUN 17

Conjuguer emploi et sport de haut niveau, mission impossible?

Vous souhaitez pratiquer une discipline handisport en conservant votre emploi? Vous ne savez pas s’il est possible de mener de front carrière professionnelle et sport de haut niveau? Talentéo répond à ces questions en partant à la rencontre de Nicolas Dauchet, joueur au Stade Toulousain Handisport.

19427538_10155385517191445_980927338_n

Photo : Loic TRIPIER / Pyrros.fr

Peux-tu nous présenter ton parcours?

Je suis Nicolas Dauchet. Mon parcours scolaire est assez simple: j’ai obtenu un Bac Littéraire en 2004 puis un BTS « assistant de gestion PME PMI ». Suite à cela, j’ai commencé des démarches de recherche d’emploi en m’inscrivant à Pôle Emploi et en me rendant à la maison pour l’emploi et de la solidarité de ma ville.

C’est grâce à cette dernière que j’ai obtenu des informations sur Cap Emploi qui m’a accompagné dans mes démarches. J’ai eu par la suite différentes expériences professionnelles au sein d’Adecco, et d’une société d’aide à la personne en tant qu’Assistant RH. Aujourd’hui, et depuis plus de 7 ans, j’occupe un poste d’assistant co-traitance au sein même de Cap Emploi. La boucle est bouclée!

Peux-tu nous présenter le quad rugby?

Le quad rugby est un handisport dérivé du rugby à XV et pratiqué par des personnes en situation de handicap moteur.

Cette discipline oppose deux équipes de 4 joueurs s’affrontant sur un terrain de basket ball. Chaque camp doit emmener le ballon dans le but adverse pour marquer un maximum de points. Nous utilisons des fauteuils spécifiques renforcés pour prévenir les nombreux contacts qui sont l’essence de ce sport.

Mon équipe est le Stade Toulousain Rugby Handisport (STRH), initialement créée en 2003 sous le nom de Toulouse Handi Ovalie Mixte.

Comment arrives-tu à concilier la pratique du sport avec ton métier?

C’est une véritable organisation car à notre niveau nous avons 6 heures d’entrainement par semaine et des compétitions tout au long de l’année.

Pour me permettre de vivre ma passion, mon employeur me permet de poser des jours de congés les jours de matchs.

Rencontres-tu des difficultés dans ton travail suite à ta situation de handicap?

Mon handicap s’est déclaré durant ma scolarité. J’ai donc choisi une filière et une qualification prenant en compte mes contres-indications médicales.

Aujourd’hui, je n’ai pas d’aménagement spécifique sur mon poste de travail: je me déplace uniquement en fauteuil roulant. Le poste d’assistant co-traitance correspondait à la fois à mes compétences et aux contraintes imposées par ma pathologie.

Mes missions, ont cependant été définies avec mon employeur.  D’ailleurs, le fait que Cap Emploi soit spécialisé dans l’accompagnement et dans l’insertion des personnes en situation de handicap a facilité la création du poste que j’occupe.

Quels conseils donnerais-tu à une personne souhaitant se lancer dans le sport de haut niveau?

Quel que soit votre niveau, je vous encourage fortement à prendre contact avec les clubs handisportifs de votre région pour découvrir les différentes disciplines. Par la suite, vous pourrez tester ces activités lors d’événements tels que « Handisport en fête« .

A mon niveau je ne considère pas ma pratique comme étant de haut niveau. Je joue effectivement en élite au sein d’un grand club mais ce n’est qu’un échelon: il me reste beaucoup à gravir pour obtenir ce statut ultime.

Au sein de mon équipe, j’ai la chance de pouvoir évoluer avec des athlètes jouant en équipe de France et participant à des compétitions internationales. Pour eux, il n’est pas impossible de conjuguer profession et carrière handisportive mais cela est tout de même complexe.

Vous avez aimé cette interview? Vous souhaitez apporter d’autres conseils? N’hésitez pas à déposer votre commentaire dans la rubrique ci-dessous!

 

© 2017 Talentéo. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

A lire également:

Mots clés: , ,

Poster un commentaire


*

Retour en haut de page

Les incontournables