383

Alors que « la famille Bélier » vient d’obtenir 6 nominations aux César. Nous sommes partis à la rencontre de Bruno Gomila, acteur sourd mais également responsable de formation et du suivi utilisateurs pour Tadeo

La famille Bélier : interview de Bruno Gomila

Bruno Gomila et le réalisateur Eric Lartigau

Bonjour Bruno, pouvez-vous vous présenter?

Bonjour, alors je mesure 1m90 (rires), j’ai 53 ans. Je suis sourd depuis la naissance et bilingue. C’est-à-dire que je m’exprime oralement ou en langue des signes. C’est cette compétence, entre autres, que je mets quotidiennement à disposition de l’entreprise Tadeo. Je travaille depuis maintenant 7 ans chez eux et j’ai immédiatement adhéré au concept: permettre aux salariés sourds et malentendants de téléphoner et d’être appelés, participer à des réunions comme tout le monde…

Avant cela, j’ai créé mon entreprise de coursiers, où je manageais 4 personnes. Après 8 ans, j’ai eu envie de relever un nouveau challenge en intégrant Tadeo. J’ai été dans un 1er temps commercial mais très vite j’ai choisi de travailler en lien direct avec les utilisateurs de notre solution. Je suis actuellement responsable de formation et du suivi utilisateurs. J’apporte quotidiennement des conseils pour optimiser la prise en main et l’appropriation de l’outil Tadeo. En bref, je fais du coaching!

Nous avons pu vous voir interpréter le rôle de Rossigneux, dans le film « la famille Bélier », parlez-nous un peu de votre parcours de comédien.

Depuis toujours je fais rire les gens, c’est plus fort que moi! De nombreuses personnes, m’ont dit qu’elles me verraient bien dans un rôle. Après y avoir réfléchi, je me suis lancé! On m’a donc donné quelques petits rôles de manière exceptionnelle dans des court-métrages. J’ai aussi été figurant. Mon premier personnage « important » était dans la série « Engrenages ». Les réalisateurs cherchaient un grand sourd pour jouer un mafieux russe.

Concernant le film « la famille Bélier », c’était un pur hasard: un ami m’a dit que le réalisateur cherchait un sourd oralisé. Je me suis dit: « pourquoi pas! », je suis donc allé sur place et j’ai réussi le casting en faisant rire tout le monde.

Que pensez-vous du film?

La première fois que j’ai vu le film, je n’ai pas pu l’apprécier par manque de sous-titrage. La seconde fois, j’ai pu en profiter pleinement et j’ai réellement été ému par l’histoire, les personnages, etc. Ce film, par sa simplicité, fait du bien au moral! Et surtout j’adore mon rôle (rires).

Pour ma part, je n’aurais pas cru qu’il y aurait un tel engouement. J’ai d’ailleurs appris que « la famille Bélier » a récolté 6 nominations aux César. Je suis vraiment impressionné par l’adhésion que le public lui a portée. Je tire un grand chapeau au réalisateur Eric Lartigau qui a réussi à envoyer un message fort via le cinéma.

Concernant votre rôle, a-t-il été simple à jouer?

Oh oui, très simple! Ce personnage me ressemble tellement que c’était facile de le jouer. En bref, c’est un pauvre type campagnard malentendant et oralisé. (rires). Son rôle est de traduire les propos des parents sourds, joués par François Damiens et Karin Viard. Ce qui m’a beaucoup fait rire, c’est ma transformation physique: on m’a ajouté des dents pourries, des vêtements caricaturaux, etc.

Quels sont vos projets à venir?

Professionnellement je continue de travailler pour Tadeo. Mais en termes d’actoring, j’ai été contacté par une réalisatrice pour incarner un mafieux sourd. Et oui encore un! Qui sait, peut-être qu’un jour je décrocherai le rôle de ma vie! (rires) Dans tous les cas je vis chaque expérience comme une belle opportunité!

Et vous, qu’avez-vous pensé du film? Vous souhaitez laisser un message à Bruno Gomila? La parole est à vous!

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00