272

Si l’Agefiph a fait de l’alternance des personnes en situation de handicap une de ses priorités, ce n’est pas sans raison. Elle permet à des entreprises de palier aux difficultés à recruter des personnes qualifiées, et à des personnes ayant une RQTH de se former et d’entrer progressivement dans le monde du travail, ou de se reconvertir dans un autre métier. Talentéo fait le point sur les données clés de l’alternance.

Tout le monde est unanime: l’alternance est une opportunité en or pour intégrer le monde du travail, que l’on soit en situation de handicap ou pas, jeune ou moins jeune. Une opportunité en or, tant pour les alternants eux-mêmes, que pour les chefs d’entreprise: 87% sont prêts à embaucher de nouveau une personne en contrat de professionnalisation et 78% en apprentissage. L’alternance répond au manque d’expérience et de qualification que déplorent les chefs d’entreprises. Ils peuvent de plus « modeler » les alternants pour répondre au plus près à leurs besoins.

Petit rappel: qu’est-ce que l’alternance?

L’alternance est le moyen d’accéder à des formations de qualités, diplômantes ou pas, tout en faisant ses premiers pas en entreprise. L’alternant acquiert ainsi une expérience terrain qualifiée. La formation étant rémunérée, elle donne les mêmes droits que les autres salariés de l’entreprise: salaire (calculé selon le type de contrat, l’âge et l’expérience), aménagement du temps et/ou du poste de travail, protection sociale.

L’alternance pour une personne en situation de handicap ouvre également au droit à l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés), à l’aide au logement, au transport… Les frais scolaires sont de plus pris en charge par l’entreprise. En résumé, l’alternant est un salarié à part entière, avec un contrat de travail.

Contrat de professionnalisation ou d’apprentissage?

Il existe 2 types de formation en alternance, chacune avec ses spécificités, mais tous deux accessibles sans limite d’âge, du CAP au Bac+5 et pour tous les secteurs d’activités:

 

  • Le contrat de professionnalisation: il est plus destiné à une personne souhaitant une insertion professionnelle rapide, en ne se focalisant que sur une seule facette d’un métier par exemple (durée de formation limitée à 24 mois). 53% des personnes en situation de handicap et en contrat de professionnalisation ont décroché un emploi, dont 8% en CDI, 20% en CDD et 25% de nouveau en alternance. Le nombre de contrats signés a augmenté de 51% à fin novembre 2017 (bilan du plan Alternance 2013 – 2016 de l’Agefiph).
  • Le contrat d’apprentissage: il est généralement choisi par des personnes désirant une formation diplômante. Sa durée peut aller jusqu’à 4 ans. L’apprentissage est plus prisé dans le cadre d’une formation initiale. Le nombre de contrats à augmenter de 23% et 60% des alternants en situation de handicap ont trouvé un emploi à la fin de leur alternance, dont 30% en CDI, 18% en CDD et 12% avec un nouveau contrat d’alternance. Ce sont 10 100 personnes en situation de handicap qui sont entrées en apprentissage grâce à l’Agefiph entre 2013 et 2016.

Et pour les demandeurs d’emploi?

Ils sont également une cible prisée des chefs d’entreprises qui trouvent là un vivier de personnes à potentiel. 19% des personnes en situation de handicap étaient en recherche d’emploi en 2015, soit près du double de la population potentiellement active (10%).

Si l’augmentation du nombre demandeurs d’emploi augmente, la raison est simple. En effet, de par les campagnes de sensibilisation au handicap, le nombre de personnes ayant une RQTH augmente. Mais avec un niveau de formation inférieure à l’ensemble de la population active, elles ont plus de difficultés à trouver un emploi. Avec une période de chômage plus longue (804 jours en moyenne vs 602), l’alternance peut être une bonne solution pour réintégrer le monde du travail: une personne en alternance a 50% de chance de travailler à la fin du contrat. N’hésitez pas à vous rapprocher de l’Agefiph et/ou du Cap Emploi pour vous aider et vous orienter.

Handicap & alternance: une diversité d’opportunités!

Très prisée par les candidats, l’alternance est également très recherchée par les entreprises. C’est le cas notamment du Groupe BPCE, un acteur très engagé en faveur du handicap. Plutôt intéressé(e) par le domaine de la technologie? Le CEA propose près de 2 400 opportunités de stage et alternance! L’association @talentEgal dispose d’un programme d’accompagnement qui vous permettra d’intégrer des entreprises prestigieuses telles que Nokia, Safran, ou Louis Vuitton!

 

Prêt(e)s à vous lancer dans l’aventure? Vous envisagez d’entreprendre une formation en alternance? Dites-nous en plus sur les réseaux sociaux!

 

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00