En savoir plus sur Talentéo
01AOU 17

BD & handicap: découvrez "la Différence Invisible".

Vous les avez découvertes en tant que lauréates du public à l’occasion du #FestivalTalentéo. Julie Dachez et Mlle Caroline arrivent dans nos pages pour nous parler de leur excellente BD: « la Différence Invisible ». Portraits de deux talents!

BD & handicap: découvrez "La différence invisible".

Pouvez-vous présenter votre parcours ?

Julie Dachez: Je suis née à Nantes, puis après une scolarité classique je suis partie pour mes études supérieures: à Kedge Marseille puis à l’ESCP à Paris. J’ai travaillé quelques années en entreprise pour finalement me reconvertir: j’ai initié une thèse en psychologie sociale en 2013 que j’ai terminée en décembre 2016. J’ai été diagnostiquée autiste Asperger en 2012, et depuis j’ai ouvert un blog, une chaîne YouTube, et écrit « la Différence Invisible » avec Mademoiselle Caroline.

Mademoiselle Caroline: J’ai fait Penninghen, école d’arts très prisée à Paris, diplômée au bout de 5 ans d’un diplôme de graphiste. J’ai commencé par faire assistante de directrice artistique dans une entreprise de publicité et je me suis mise à mon compte en tant qu’illustratrice. Je travaille dans la presse, l’édition, la publicité…

Pourquoi avoir choisi la BD pour parler du syndrome d’asperger?

J.D.: C’est en fait Fabienne Vaslet, maman de 2 garçons Asperger et éditrice free-lance qui m’a contactée pour me suggérer l’idée. J’ai tout de suite accroché! Les dessins permettent de vraiment donner corps au propos, c’est un outil efficace, facile à lire, qui je pense parle au plus grand nombre.

M.C.: J’ai toujours été intéressée par le sujet, sans être directement concernée. Alors quand on est venu me chercher, j’ai tout de suite dis oui! C’était comme une suite logique à ma vie…

D’où proviennent les situations énoncées ?

J.D.: Ce sont à 90% des situations vécues, par moi ou mes camarades autistes. Nous avons simplement romancé la rencontre avec Caroline, qui n’est pas libraire, d’ailleurs, forcé le trait par moments, et pris quelques libertés avec la trame chronologique.

Comment vous êtes-vous rencontrées ? Comment fonctionne votre binôme ?

M.C.: Fabienne Vaslet, une maman de deux fils asperger et lisant nos blogs respectifs nous a mises en contact.

J.D.: Nous avons travaillé par mail et un peu par téléphone, sans jamais nous rencontrer! Il faut dire que Caroline vit vers Annecy, et moi à Nantes. La première fois que nous nous sommes vues, c’était pour une séance de dédicace.

Au départ il a fallu faire quelques ajustements, car dès que Caroline changeait une virgule au scénario je lui écrivais des mails extrêmement longs pour lui expliquer en quoi il ne fallait surtout pas changer cette virgule précisément!

Caro de son côté avait tendance à oublier que je suis autiste et que j’ai un mode de fonctionnement particulier. Mais rapidement nous avons réussi à faire fonctionner notre binôme, ce qui prouve bien que lorsque chacun y met du sien, tout est possible!

Quels sont vos prochains projets ?

J.D.: J’ai deux projets artistiques en cours, dont je préfère ne pas trop parler tant que rien n’est fait! Je suis un peu superstitieuse à ce niveau-là. J’espère également pouvoir décrocher un poste d’enseignant-chercheur dans les années à venir. C’est un métier qui me passionne.

M.C.: Je travaille sur un guide de survie à la dépression, co-écrit avec Christophe André aux éditions l’Iconoclaste, et une bd sur la vie d’artiste chez Delcourt. Tout un programme!

Vous avez manqué cette BD? Retrouvez « la Différence Invisible » dans toutes les bonnes librairies. Pour vous mettre l’eau à la bouche redécouvrez la planche qui leur a permis de remporter le « Prix du Public » au #FestivalTalentéo:

Mlle Caroline

 

© 2017 Talentéo. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

 

A lire également:

Mots clés: , , ,

Poster un commentaire


*

Retour en haut de page

Les incontournables