316

Comment aborder la thématique de l’insertion des travailleurs en situation de handicap en entreprise lors d’un projet estudiantin ? Rencontre avec 3 étudiantes, en pleine préparation d’un événement sur ce sujet. 

Laetitia, Sandra et Meggie sont 3 étudiantes en master Ressources Humaines à l’IGS Toulouse. Chaque année, un projet est proposé aux étudiants sur un thème déterminé. Cette année, l’école a décidé de faire travailler les élèves sur l’insertion des travailleurs en situation de handicap en entreprise. Comment ont-elles abordé cette thématique ? Leur regard a-t-il évolué ? Réponses en 3 temps.

Lorsque vous avez découvert la thématique de l’événement, à savoir l’insertion des travailleurs en situation de handicap dans l’emploi, quelle a été votre réaction ?

Laetitia : J’ai trouvé le sujet très intéressant et d’actualité, car il est vrai que c’est un sujet au cœur des problématiques RH en entreprise.

Sandra : Au départ, j’ai été perplexe à la découverte du sujet par manque d’informations. Aujourd’hui, en ayant comblé ce manque, je me suis rendue compte que c’était un sujet très intéressant. Je trouve dommage que la plupart des personnes soient en manque d’informations et du coup pas assez sensibilisées sur ce sujet d’actualité.

Meggie : J’ai été ravie de travailler de nouveau sur ce sujet, en effet ce dernier me touche particulièrement car j’ai eu l’occasion de travailler dans des institutions accueillant des personnes en situation de handicap.

Quels sont les sujets directement liés à l’emploi de personnes en situation de handicap ?

Laetitia : L’adaptation des locaux à leur handicap, l’insertion des travailleurs handicapés, les préjugés.

Sandra : L’aménagement du poste et l’intégration avec les autres salariés.

Meggie : L’accessibilité. En effet, beaucoup d’entreprises ont répondu aux exigences légales d’adaptation comme les toilettes adaptées, néanmoins nombreuses d’entre elles sont encore inaccessibles.

De premier abord, selon vous, quels sont les freins des entreprises et les idées reçues sur l’emploi des personnes en situation de handicap ?

Laetitia : Les entreprises peuvent se rajouter des difficultés inexistantes entraînant un frein à l’insertion des travailleurs handicapés.

Sandra : Les idées reçues et les freins que peuvent avoir les entreprises sont notamment :

  • Le coût d’un aménagement de poste pour un travailleur handicapé – frein et idée reçue.
  • La disponibilité des managers et des collègues de travail pour aider le travailleur handicapé à s’insérer et effectuer son travail dans de meilleures conditions – frein.
  • Certaines entreprises peuvent penser que les travailleurs handicapés sont moins productifs qu’un « salarié lambda » – idée reçue.

Meggie : Je pense que certaines entreprises ont une vision décalée voire fausse de l’adaptation d’un poste de travail liée à l’intégration d’un travail handicapé. Elles s’imaginent qu’il faut nécessairement beaucoup de moyens techniques alors que ce n’est pas toujours le cas.

Vous avez décidé de faire intervenir des responsables RH, de proposer des retours d’expériences de collaborateurs… Que comptez-vous démontrer lors de cet évènement ?

Laetitia : A la fin de cet événement, nous souhaiterions que les personnes invitées partent avec moins de préjugés sur la question de l’insertion des travailleurs handicapés et peut-être même avec l’envie d’accueillir des travailleurs handicapés dans leurs entreprises.

Sandra : L’idée est de prouver au public qu’il y a peut-être une vision faussée du handicap grâce aux témoignages des entreprises impliquées dans ce sujet d’actualité.

Meggie : L’objectif est que les entreprises puissent voir l’insertion d’un travailleur handicapé avec autant de simplicité que l’insertion d’un « travailleur lambda ».

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris en travaillant sur le sujet du handicap et de l’emploi ?

Laetitia : Comme tout le monde, sans le vouloir,  j’avais des préjugés sur le sujet du handicap et les chiffres que j’ai pu découvrir lors de nos recherches m’ont vraiment frappés, et m’ont permis de mieux appréhender le sujet.

Sandra : Le nombre de personnes qui ont un handicap non visible.

Meggie : Je me suis rendue compte qu’il y a encore beaucoup de travail à faire sur l’évolution des mentalités. En effet, au début du projet, de nombreux étudiants avaient des préjugés au sujet de l’intégration des travailleurs handicapés.

Selon vous, que pourrait-on faire afin de sensibiliser un public extérieur à ces thématiques ?

Toutes les trois : De renforcer un maximum les campagnes de communication et de sensibilisation au même titre que celles faites pour la prévention routière.

Est-ce que votre regard à changer depuis le début du projet ?

Toutes les trois : Oui, ce sont de réels enjeux dans une entreprise parce qu’il faut avoir une direction qui a la réelle volonté de mettre en place une politique d’insertion des personnes handicapées. Au début du projet, nous ne pensions pas que l’insertion des travailleurs handicapés était complexe. Au final, c’est plus un problème de changement de mentalité qu’un problème de moyens techniques.

Merci à Laetitia, Sandra et Meggie pour leur témoignage. Vous pouvez retrouver différents informations concernant l’évènement sur Facebook.

Rendez-vous le 10 avril sur le Campus de l’école IGS Blagnac à Toulouse dès 18h pour des activités et la conférence « Regards croisés sur le handicap en entreprise : entre tabous et représentations ». Les objectifs ? Comprendre les freins des entreprises, démontrer les idées reçues, avoir des retours d’expérience, comprendre la valeur ajoutée que peut apporter un candidat en situation de handicap… Venez vous inscrire !

Selon vous, quel sont les préjugés liés à l’emploi de personnes en situation de handicap ? 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live