263

Nos partenaires d’En Route pour Tokyo reviennent dans nos pages pour nous présenter l’équipe de France de Para-Badminton! Rencontre avec des athlètes de talent.

Des crissements de chaussures sur un parquet, le « ploc » aigu caractéristique du bruit du volant sur le tamis de la raquette, quelques cris: sans aucun doute ça travaillait fort dans la Halle des Sports du CREPS de Bourges, lieu de rassemblement de l’équipe de France de Para-Badminton.

Sous la houlette de Sandrine Bernardentraîneur de l’équipe de France, un après-midi de stage classique s’est articulé autour d’une séance de travail individuel et de petits matchs. A la vue de la sueur et des essoufflements, la rigolade n’était clairement pas à l’ordre du jour.

Lors des matches, nous avons pu constater la bonne forme de nos tricolores, mais aussi des deux Suisses participantes Cynthia Mathez et Karin Suter-ErathLucas Mazuret Faustine Noël ont pu travailler le double mixte contre leurs entraîneurs et nous pouvons vous dire qu’il n’y a pas eu de cadeau entre eux.

Mathieu Thomas et Xavier Debalevaere ont dû aller au bout d’eux-même pour s’opposer à d’autres membres de l’équipe.

Chez les fauteuils, David Toupe et Emmanuelle Ott se sont aussi bien dépensés dans des oppositions à haute intensité.

Laurent Bella s’est également déplacé sur tous les terrains et nous avons pu admirer son jeu spectaculaire. Audrey Bella-Sauvage a été particulièrement concentrée toute l’après-midi. Stephen Durand et Pascal Barillon se sont aussi beaucoup donnés sur des parties à haute intensité.


Vous l’aurez compris, les vacances sont définitivement finies. L’occasion pour nous de (re)nouer le contact avec eux, nous vous proposerons une série de portraits dans ces prochaines semaines sur le site d’En Route pour Tokyo.

L’actualité immédiate, c’est l’Open des USA à Colorado Springs du 24 au 29 octobre auquel participera une partie de l’Equipe de France. Ensuite, ils mettront le cap sur les Championnats du Monde d’Ulsan (KOR) du 21 au 26 novembre.


Première indication de Sandrine Bernard: « J’ai fixé un objectif de 5 médailles dont un titre au moins. Dans le contexte actuel, c’est un peu  »chaud » mais ils peuvent le faire ».

Et une confirmation: « Nous n’avons pas inscrit le double Lucas Mazur/Mathieu Thomas parce que cela ne sert à rien, étant donné qu’il ne participe pas aux épreuves paralympiques.

Jouer trois tableaux, de plus en plus fournis, en cinq jours, cela devient trop fatigant et prend beaucoup d’énergie qui pourrait manquer à Lucas au moment des demi-finales et finales ».

En tout cas, notre conclusion à titre très personnel est que cette équipe est bien sympathique et qu’elle nous a accueillie de la meilleure des manières.

Que pensez-vous de notre équipe de France de Para-Badminton? La parole est à vous!

Crédit Photo: Kevin Bardon

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00