113

Galvanisé par notre Leçon Twitter n°1, vous avez rapidement pris vos marques sur le réseau de micro-blogging.
Vous avez compris l’intérêt d’une mention ou d’un retweet (le fameux RT) et en distribuez à tour de bras à vos contacts. Devenu une sorte de virtuose de la veille, vous retweetez plus vite que l’ombre de votre pouce.

D’ailleurs, vous êtes tellement occupé à mentionner, retweeter et congratuler tout ce petit monde que le potentiel follower qui pourrait être tenté de s’abonner à votre compte… va plutôt aller s’abonner à ceux dont vous chantez les louages : pourquoi passer par un intermédiaire me direz-vous ?

Perplexe devant cette situation que vous n’aviez pas vue venir et trop impatient pour attendre la fin de ce billet, vous avez décidé de prendre le taureau par les cornes et de remédier illico presto à la situation. D’ambassadeur, vous devenez Buzzeur !

Facile, pensez-vous, il suffit d’inverser la vapeur : le RT est bannit, la mention accessoire et le contenu original, ce sera vous !

A l’affut de l’article le plus récent, le plus beau, le plus neuf ; vos Google Alerts sont votre obsession, vous vous lancez à corps perdu dans une veille chronophage, de nuit comme de jour. Au bureau, vos collaborateurs vous ont surnommé « le Lémurien » en référence à vos cernes, votre patron a limité vos dosettes de café pour sauvegarder le budget du service et vous avez séché le stock de kleenex de toutes vos collaboratrices réunies quand @TalenteoTeam vous a grillé une super actu.

Bizarrement, votre nombre de followers chute plus vite qu’une action Facebook : et oui, comme dans la vie, sur Twitter, personne n’aime les égocentriques qui s’écoutent parler. Après avoir tenté d’attirer votre attention à grand renforts de RT, mention, FF et autres marques d’affection 2.0, vos ex-followers se sont lassés et sont allés sur d’autres Timelines voir si l’herbe est plus verte.

Bravo, vous avez réussi à inverser la vapeur ! Mais pour ce qui est de briller sur Twitter, vous repasserez.

Vous l’aurez compris, sur les réseaux sociaux, tout est question d’équilibre : relayez ce qui vous semble pertinent à titre personnel et n’hésitez pas à montrer votre intérêt pour vos followers en les retweetant ou en les mentionnant lorsqu’ils publient une information qui vous avait échappé. Une veille collaborative et non une course aux nombres de followers vous assurera bien plus de satisfaction et de tranquillité d’esprit.

N’oubliez pas qu’il s’agit de lieux d’échanges et que c’est ce qui fait tout l’intérêt des réseaux sociaux.

« Chez Yupeek, quand nous avons lancé notre réseau social professionnel il y a un peu plus d’un an, nous avions besoin de visibilité sur Internet, de nous faire connaitre. Nous étions les petits nouveaux dans le recrutement, alors oui nous avons buzzé, fait du nombre, suivi de nombreux comptes recruteurs et spécialistes RH. C’était indispensable pour exister. Rapidement, on s’est constitué notre réseau « recrutement 2.0 » sur Twitter et nous sommes désormais dans une logique d’échange, de collaboration, de partage. Nous trouvons notamment des contributeurs pour notre blog sur Twitter. Nous avons maintenant notre propre contenu à proposer, ce qui est un plus sur les réseaux sociaux plutôt que d’être seulement « agrégateur ». Notre compte Twitter est ambassadeur de notre service. »

Jérémy GREZE, Community Manager du réseau social professionnel Yupeek

« Toute communauté sur le web est à la recherche d’ambassadeurs, mais il ne faut pas négliger non plus la « masse ». Il est évident qu’avoir des milliers de followers non-qualifiés n’est pas une bonne stratégie, mais la masse appelle la masse et il est important d’être suivi par un bon nombre de personnes (qualifiées, j’insiste, c’est à dire avec un intérêt pour votre domaine d’activité) même si celles-ci n’interagissent peu ou pas avec vous. Rien ne vous dit qu’après quelques mois à seulement vous lire, ces personnes ne peuvent pas devenir de nouveaux ambassadeurs ou juste vous retweeter de temps à autre. C’est un dur travail dans le temps que de trouver des ambassadeurs ou de transformer un followers lambda en un. Une fois ceux-ci obtenus, ne pensez surtout pas qu’ils sont acquis ! Il faut les chouchouter, les remercier, ne pas les décevoir et toujours les surprendre ! Comme dans la vie, il faut savoir prendre soin des personnes qui vous veulent du bien ! »

Léa GAGET, Community Manager/Graphiste chez Alcimia, Agence conseil en RH, communication, social média  & webmarketing.

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live