121

L’intérêt d’être sur Twitter ne réside pas seulement dans le fait d’assurer une veille auprès d’experts dans votre domaine. Vous devez aussi, sous peine d’afficher une timeline vide et pas attractive, apporter votre pierre à l’édifice et ce de la manière la plus qualitative possible. Twittez parce que vous êtes et non l’inverse.

Gardez toujours à l’esprit que si vous ne pouvez pas animer un profil sur les réseaux sociaux, mieux vaut le supprimer.

Pour autant, assurer une présence professionnelle sur Twitter n’est pas aussi spontané qu’on pourrait le croire : sans aller jusqu’à acheter vos followers, réduisant ainsi à un quasi-néant l’authenticité de votre compte, vous pouvez optimiser le nombre de vos abonnés. La toile regorge d’ailleurs de conseils sur le sujet.

Quelques basiques (mais vous en trouverez sûrement d’autres) :

  • Dans la mesure du possible, essayez de tweeter aux heures de pointe de votre timeline. Attention cependant : le revers de la médaille est de voir vos informations noyées dans le flot des autres tweet. Quelle est donc l’heure idéale pour tweeter ? Quelques outils peuvent faire le calcul pour vous : Tweriod est un outil très simple. Il vous suffit de vous connecter avec votre compte Twitter pour avoir quelques créneaux intéressants à exploiter. Si vous êtes un peu plus à l’aise avec les outils d’analyse, vous pouvez aussi essayer de générer un rapport sous Social Bro, le fameux « Best Time to Tweet », qui vous sera envoyé par mail.
  • Evitez les digressions et attachez vous à tweeter sur votre créneau d’expertise. Ne mélangez pas pro et perso qui font souvent mauvais ménage et peuvent interloquer les personnes qui suivent votre marque ou votre profil professionnel.
  • Si un profil qui tweete une fois tous les 15 jours peut faire mauvaise impression, l’inverse est aussi vrai : le tweet compulsif peut renvoyer une image négative à vos abonnés. Sélectionnez les informations essentielles et les plus pertinentes et commencer à tweeter 3 ou 4 fois par jour (ça peut vous paraître beaucoup au début mais on se prend très vite au jeu). En cas de vacances ou si vous entrez dans une période particulièrement chargée, pensez à Hootsuite pour planifier vos tweets.
  • Si vous tenez un blog ou si vous avez un site professionnel, n’oubliez pas d’y intégrer votre compte Twitter : un bouton « Tweeter » sous les articles ou encore un « Suivez-moi sur Twitter » en page principale inciteront ainsi vos lecteurs à s’abonner à votre compte. Cela peut aussi s’appliquer à la signature de vos mails.
  • Faites un usage modéré des hashtags : ils vous permettent de mettre en valeur des mots-clé qui apparaitront dans les recherches des utilisateurs de Twitter. Placez-les judicieusement dans vos tweets, mais n’en abusez pas : « Recherchons un #CM pour l’entreprise #nomdelentreprise sur la ville de #Paris #CDI #job », par exemple.
  • Twitter est avant tout un lieu d’échange : n’hésitez pas à participer aux conversations que vous voyez apparaître si vous pouvez apporter sur celles-ci un éclairage intéressant.

Sachez également conserver vos followers : fidélisez-les avec un contenu intéressant mais aussi en interagissant régulièrement avec eux. Humanisez-vous un peu, c’est le but de votre présence sur un réseau social.

Gardez en tête que Twitter est rythmé par un certain nombre de rituels qui font son charme : la cordialité est plébiscitée : dites bonjour, souhaitez la bienvenue à vos nouveaux abonnés, remerciez ceux qui vous retweettent , n’hésitez pas à recommander quelques comptes le vendredi grâce aux FollowFriday (#FF) et à dire bonjour à quelques comptes que vous appréciez de suivre de temps en temps. Bref, soyez poli et avenant.

Grâce à l’onglet #Connecter de Twitter, vous pouvez suivre vos interactions avec les autres abonnés / abonnements.

Evitez les débats houleux et les polémiques inutiles. Gardez notamment vos opinions politiques pour vou. En cas de provocation, ne répondez jamais par l’agressivité : sachez argumenter de manière calme et posée et surtout, essayez de comprendre le point de vue de votre interlocuteur. C’est le principe de toute discussion, non ?

Concernant les outils qui mesurent votre popularité / influence en ligne, là encore, soyez mesuré : gardez un œil dessus, mais votre présence ne doit pas se limiter à l’augmentation de ces scores.

En effet, ce sont des outils assez décriés du fait des algorithmes assez obscurs qui servent au calcul de votre influence, de la manipulation possible du score, etc.

Carole Blancot, RH 2.0, avait notamment rédigé un article sur Klout (le plus populaire en matière d’influence). Plus récemment, Vala Afshatr, Chief Customer Officer chez Enterasys, proposait de revoir notre notion du Klout.

Apprenez donc à relativiser une baisse de votre Klout : toute la toile ne vous en veut pas parce que vous êtes passé de 45 à 43…
Par exemple, paradoxalement, vous pouvez voir votre score Klout grimper d’un côté et le nombre de vos followers baisser de l’autre.

Faites dans le qualitatif. Ne vous encombrez pas avec des bots, des pubs ou des comptes quasi déserts sur des sujets éloignés du votre. Utilisez des outils pour voir quels sont vos abonnés qui sont inactifs (SocialBro), quels comptes sont des comptes fantômes (Fake Follower Chek) et, dans la mesure du possible, séparez-vous en.

Evidemment, tout cela prend du temps. Rassurez-vous : il existe des dizaines et des dizaines d’applications qui vont vous permettre d’automatiser votre présence sur Twitter. D’ailleurs, elles sont à découvrir dans la Leçon n°7 : trouver un juste milieu entre l’automatisation et l’authenticité de son compte.

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
En live !

Accéder au live