248

Le monde du luxe évolue chaque seconde. La lumière est constamment pointée vers ces marques directrices des prochaines tendances et des dernières innovations. Mais alors, où se situe l’inclusion ? Entre les créations majestueuses et les dictas, la fashion fait régulièrement le grand écart pour éviter d’approcher les sujets qui fâchent. Aujourd’hui en France, près de 20 % de la population se trouve en situation de handicap. Cependant, la représentation au sein des maisons est presque inexistante. Face à ce constat, Talentéo est parti à la recherche des dernières apparitions du handicap dans ce milieu encore fermé.

Tommy Hilfiger : à l’écoute des aidants

En 2016, Tommy Hilfiger effectue une série de tests de vêtements adaptés auprès d’enfants en situation de handicap. Initié par Mindy Scheier, la maman d’Oliver, jeune garçon âgé de 8 ans et atteint d’une dystrophie musculaire, le projet est une réussite ! Cette expérience va engendrer la création de « Tommy Adaptive ». L’idée est simple : venir adapter les pièces de la marque aux handicaps ! Les moyens sont concentrés autour du fonctionnement des ouvertures et des fermetures. En effet, Mindy avait pour habitude de poser des scratches sur l’ensemble de la garde-robe de son fils. Le deal est scellé avec la maison ! Depuis avril 2021, le concept est disponible en France et permet ainsi de rendre un peu plus inclusive la marque.

Louis Vuitton : le soleil de San Diego illumine le handicap

La maison en tête du groupe LVMH a présenté le handicap habillé d’or et d’argent lors de son show « croisière » en mai dernier. En effet, la mannequin amputée Lauren Wasser a foulé le catwalk avec des airs de superhéroïne. L’histoire de Lauren est particulière, son amputation a été déclenchée par un choc toxique à la suite de l’utilisation d’un tampon. En 2012, le syndrome est peu connu et le risque est inscrit en petit caractère sur les boîtes menstruelles. Le problème ? Personne ne parle des composants des tampons, une véritable omerta est posée dessus. Ainsi, la mannequin poursuit son combat pour mettre en lumière ce syndrome. De plus, ses relations avec les grandes maisons ont permis d’appuyer cette prise de parole. Aujourd’hui, Lauren Wasser porte des créations, mais aussi son handicap !

Gucci : la fin des stéréotypes de beauté

L’étoile du groupe Kering brise depuis toujours les clichés, il s’agit de son ADN de marque. Gucci parvient à dépasser les stéréotypes avec une créativité indéfectible. Ainsi et pour plusieurs campagnes de beauté, la maison s’est tournée vers la mannequin britannique Ellie Goldstein, atteinte de trisomie 21. Un choix qui montre l’engagement de la marque et sa vision : la beauté est sans limites. En outre, Gucci axe depuis longtemps ses stratégies de communication sur l’angle de la différence. L’idée est simple : briser les stéréotypes de beauté.

La marque Victoria Secret s’est également lancée dans une collaboration avec la mannequin Sofía Jirau, atteinte de trisomie 21. Nous trouvons aussi la marque Jules et sa capsule inclusive en collaboration avec Roro le costaud. L’inclusion est attendue et demandée par les consommateurs, ces initiatives doivent être durables et créer de véritables changements !

Moschino : un pas vers l’inclusivité

En 2020, Moschino, qui appartient au groupe Aeffe, est venu présenter son nouveau visage : Aaron Philip. L’histoire de la mannequin est impressionnante ! Aaron est une personne noire, trans et possède des troubles moteurs dus à une paralysie cérébrale. Son objectif est simple, porter sa voix le plus loin possible pour aider les individus qui partagent sa situation.

À l’âge de 17 ans, elle signe avec l’agence Élite et déclare : «  Je n’ai jamais vu un mannequin handicapé physiquement ou un mannequin trans noir annoncer, célébrer ou même travailler comme les autres mannequins  ». Il faut savoir qu’Aaron Philip a partagé son combat sur Twitter. Voyant sa notoriété grandir, de plus en plus de médias ont souhaité échanger avec elle. La maison Moschino est allée un peu plus loin dans la représentation de l’inclusivité avec cette collaboration.

Barbie : la sensibilisation au coeur des priorités

Avant de terminer cet article, Talentéo souhaitait vous parler d’une marque qui a marqué notre enfance : Barbie ! Représentation directe de la pop culture, Barbie est une référence en matière de jouet pour enfant et reste la poupée la plus célèbre au monde. Afin d’améliorer la sensibilisation des plus jeunes, Barbie propose depuis plusieurs années des poupées qui viennent briser les stéréotypes de la beauté.

Finalement, les diktas imposés par l’image idéalisée de la poupée sont combattus avec le même outil, mais avec une plus grande ouverture d’esprit. Les nouvelles créations portent des appareils auditifs ou possèdent par exemple le syndrome de vitiligo. Nous savons que 80 % des handicaps sont invisibles, cependant, la représentation auprès de la jeunesse est primordiale pour construire une société plus tolérante, inclusive et concernée par le handicap.

Globalement, les actions pour sensibiliser et inclure se multiplient. La représentation reste encore minoritaire et le « handi-washing » est à prendre au sérieux pour éviter l’utilisation du handicap comme levier marketing. Si vous aimez ce type de sujet, n’hésitez pas à nous partager les initiatives que vous trouvez pertinentes ! Rendez-vous dans nos pages ou sur nos plateformes sociales.

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live