242

Le trouble de la personnalité borderline ou limite permet d’obtenir une RQTH. Essentielle pour retrouver un équilibre et s’accorder du temps pour le traitement, cette reconnaissance permet d’adapter au mieux un poste de travail pour coller à ces personnalités très sensibles. 

Qu’est-ce que le trouble de la personnalité borderline ?

Le trouble de la personnalité limite (TPL), aussi appelé trouble de la personnalité borderline (TPB), est un trouble qui provoque une forme d’impulsivité et d’instabilité émotionnelle chez une personne. 

C’est le psychiatre Charles Hamilton Hughes qui emploie le terme « borderline » en 1884 pour nommer ce trouble. Cela partait de l’hypothèse selon laquelle les personnes atteintes de ce trouble sont « à la limite » entre névrose et psychose

Touchant 1 à 2 % de la population, le trouble reste assez mystérieux. Les causes possibles sont difficiles à identifier. Souvent, il est possible de constater une combinaison de différents facteurs : 

  • une prédisposition génétique  ;
  • des facteurs biologiques comme des modifications des neurotransmetteurs ou de la réactivité de l’amygdale au niveau du cerveau ;
  • des événements traumatisants

Quels sont les impacts de ce trouble ?

Les effets de ce trouble peuvent être plus ou moins conséquents. Dans les cas les plus graves, la personne atteinte a des pensées suicidaires ou cherche à se détruire. Les relations sociales, qu’elles soient professionnelles ou personnelles, sont souvent compliquées. 

De plus, le TPB est parfois associé à d’autres troubles et comportements autodestructeurs : 

  • dépression ;
  • anxiété ;
  • bipolarité ;
  • trouble post-traumatique ;
  • troubles du comportement alimentaire ;
  • dépendances ;
  • autres troubles de la personnalité. 

Qu’est-ce qu’une RQTH ?

RQTH est l’anagramme de Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé. Vous connaissez peut-être déjà ce sigle grâce à nos dossiers portant sur le sujet

Il s’agit d’un accord administratif procurant aux personnes en situation de handicap de bénéficier d’aides spécifiques dans le cadre du travail. 

Cette RQTH est aussi accessible à « toute personne dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique »

Les personnes atteintes de troubles de la personnalité peuvent donc prétendre à cette reconnaissance. Elle donne accès à : 

  • la prestation de compensation du handicap (PCH) ;
  • l’allocation compensatrice pour tierce personne (ACTP) ;
  • l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) ;
  • l’orientation vers des services d’aide par le travail ;
  • l’obligation d’emploi ;
  • l’accès aménagé ou non aux recrutements contractuels spécifiques de la fonction publique sur concours ;
  • les aides de l’Agefiph. 

L’objectif de cette reconnaissance est de faciliter l’accès à l’emploi

Pourquoi la RQTH dans le cadre d’un TPB ?

La RQTH a donc un rôle essentiel pour une personne atteinte de trouble de la personnalité limite. Pour retrouver un équilibre professionnel, une personne porteuse de ce trouble doit être accompagnée de manière parfaitement adaptée

De plus, l’aménagement de l’emploi pourra aussi être une porte ouverte vers les soins requis : la psychothérapie, principalement. Si la voie du traitement peut être longue, elle sera plus accessible si le poste de travail est adapté et prévoit le temps nécessaire. 

La RQTH peut, par exemple, permettre la mise en place d’un congé thérapeutique.  

Comment travailler avec une personne ayant une personnalité borderline ?

Pour travailler avec une personne ayant une personnalité borderline, le climat social est très important et doit être harmonieux. Il faut que la personne atteinte du trouble puisse se sentir protégée et libre de s’exprimer.

Les personnes atteintes du TPB peuvent : 

  • tomber dans la déprime rapidement ;
  • tendre vers des actes violents envers eux-mêmes ;
  • vivre des états de choc intenses

Les réactions d’une personne atteinte de ce type de trouble sont parfois disproportionnées et déroutantes. Un entourage attentif, à l’écoute, pourra gérer au mieux la situation, avec bienveillance

Cela signifie qu’il faut aussi communiquer auprès des collègues qui partageront la vie professionnelle de cette personne. Souvent la prévention évite bien des écueils. 

Le fait d’en savoir plus sur les fragilités liées à ce trouble peut permettre une meilleure adaptation de l’ensemble d’une équipe

La direction des ressources humaines doit être un vrai pilier sur lequel compter pour les managers. 

La meilleure posture à avoir est d’être calme et d’expliquer les choses de manière factuelle pour désarmer tout conflit

D’un autre côté, tant que la personne « borderline » semble vouloir s’investir dans la vie d’entreprise, il serait dommage de l’en empêcher. D’autant que l’isolement peut aussi être source d’une profonde angoisse et d’un inconfort

C’est donc un équilibre bien spécifique qu’il faut arriver à trouver. En tant que manager, il peut être bon de se mettre d’accord avec cette personne pour faire des points réguliers et s’assurer que la collaboration continue d’être bénéfique pour tout le monde

Enfin, en tant que personne porteuse du trouble borderline, il faut pouvoir se ménager du temps afin de mieux trier ses émotions  : la psychothérapie en fait partie, mais on peut aussi avoir recours à la méditation ou à d’autres méthodes de développement personnel

 

La RQTH permet aux travailleurs ayant une personnalité borderline de continuer de vivre sereinement au travail. Ces conditions peuvent être essentielles pour mener vers plus de sérénité et traverser une psychothérapie dans de bonnes conditions. Restez connecté sur Talenteo pour en savoir plus sur la RQTH. 

 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live