En savoir plus sur Talentéo
10MAR 18

Paralympiques 2018: Arthur Bauchet, une pépite bien entourée

Alors qu’il a déjà remporté une médaille d’argent dans sa première épreuve, nos partenaires d’En Route pour Tokyo font le focus sur un champion: Arthur Bauchet. C’est en décembre, à l’occasion de la présentation de l’équipe de France, qu’ils l’avaient interviewé. 

Paralympiques 2018: Arthur Bauchet, une pépite bien entourée

Comment se sent-on lorsqu’on participe à la présentation de l’Equipe de France Paralympique ?

C’est vraiment beaucoup d’émotions. Cette annonce c’est le vrai départ du compte à rebours vers PyeongChang.

Qu’as tu travaillé spécifiquement cette saison ?

On a essayé de travailler le plus possible la vitesse, qui est pour l’instant un peu mon point faible. C’est très difficile de trouver les pistes adéquates pour le faire. On a beaucoup bosser avec mes coachs à qui je fais confiance à 100 % pour m’aider à progresser.

Quels sont tes objectifs pour les Jeux?

Je n’ai pas d’objectif précis en terme de résultats. Faire le mieux possible. Ce sera pour moi une découverte avec ce que l’on m’a dit des émotions de fou.

A moi de ne pas me laisser submerger pour pouvoir tout donner pour la compétition. Je sais que j’aurai mon job à faire là-bas et je me donnerai tous les moyens pour le faire le mieux possible.

Comment abordes-tu cette saison?

Comme une saison d’apprentissage. J’ai encore tellement de choses à découvrir, à apprendre. Je vais essayer de garder le même rythme que l’an dernier et on verra bien où cela nous mène.

Stéphanie Bauchet, sa maman, a accepté de parler à En Route pour Tokyo à quelques instants d’emmener Arthur à Genève pour le grand départ vers la Corée du Sud.

A quelques jours de la cérémonie d’ouverture, est ce que la pression n’est pas trop forte pour Arthur?

Non pas du tout, il n’y a aucun stress, ni chez lui, ni chez nous. On a regardé, comme toujours les Jeux Olympiques en famille, et rien ne semble l’atteindre. On a essayé de le sauvegarder de toute pression, même si l’on sait qu’il sait naturellement bien la gérer.

Est-il en forme?

Franchement oui, ça va très bien. On est tous très content qu’il n’ait aucune blessure. Il a même résolu dernièrement des petits souci techniques, vraiment il est prêt!

Quels sont ses objectifs pour PyeongChang?

Il est là pour découvrir. Il ne faut pas oublier qu’il n’a qu’une saison de haut niveau derrière lui.

On sait qu’il peut faire de bonnes choses, maintenant c’est impossible de savoir quelle peut-être la pression due à un événement comme les Jeux. Même si je me répète, il la gère parfaitement d’habitude.

Quelle est l’organisation de la famille pour ces Jeux?

Nous partons mercredi prochain (NDLR: mercredi 7 mars) à 9 personnes, son grand frère nous rejoindra là-bas directement en provenance des Etats-Unis. Beaucoup de gens le suivent depuis la France et c’est très fort pour lui.

Va t’il participer à la cérémonie d’ouverture?

Ce n’est pas encore décidé officiellement mais a priori non  Arthur pour sa maladie doit prendre des médicaments le soir et il n’est jamais bon de les décaler.

En plus, il devra se lever le lendemain à 5 heures pour la descente, alors…Je pense que ça l’embête vraiment, mais il participera à celle de clôture!

Un état d’esprit qui semble déjà réussir à Arthur puisqu’il a déjà remporté une médaille d’argent lors de sa première épreuve de descente! Rendez-vous sur le blog de nos partenaires d’En Route pour Tokyo pour suivre son palmarès et les coulisses de ces Jeux Paralympiques.

A lire également:

Mots clés: ,

Poster un commentaire

*

Commentaires (1)

avatar

Andree Pitalot

15 mars 2018 - 10 h 40 min

Bravo Arthur et à ta famille aimente ces medailles vous les avez gagné ensemble quel belle example moi Aussi j ai une sep depuis 21 ans j admire ton courage et ton sourire tu es un modele pour tout le monde j attends samedi j me permets de t embrasser
Bravo a tout ses grands spirited

Retour en haut de page

Les incontournables