Le lundi 28 août a marqué le coup d’envoi du “J-365 avant les Jeux Paralympiques de Paris 2024”. Face à la presse, l’occasion était belle pour les nombreux parties prenantes de rappeler les enjeux de ces Jeux et surtout l’envie de laisser un héritage pour l’inclusion des personnes en situation de handicap.

L’enceinte est aussi spectaculaire que magique”. C’est par ces mots que le président de Paris 2024 Tony ESTANGUET a entamé son discours pour célébrer le J-1 an avant les Jeux Paralympiques de Paris. En effet, ce lundi 28 août, le Palais Éphémère de Paris a accueilli la presse face à la Tour Eiffel. Et pour l’ancien champion olympique de canoë, il n’y avait pas meilleur endroit pour entamer cette dernière année de préparation.Ça fait partie des sites iconiques pour accueillir ces Jeux. La France a rendez-vous avec son histoire. Et les Jeux seront réussis avec aussi de grands Jeux Paralympiques”. Et de continuer. “On veut inviter des millions de Français pour ce match retour. Ce terme parle aux gens, c’est souvent le match où tout peut basculer. Il y a une intensité folle, du suspens, et des célébrations”. 

Le match retour et l’héritage des Jeux Paralympiques

Le match retour, c’est le mantra martelé par l’équipe de Paris 2024. Pour Tony ESTANGUET, ça signifie “le retour des émotions et l’ambition sportive. Puis il y a aussi la volonté de mettre l’accent sur le handicap, parler d’accessibilité, voir comment collectivement on peut progresser. C’est la dernière ligne droite pour laisser un héritage et changer les regards”. 

Du côté de Marie-Amélie LE FUR, présidente du Comité Paralympique et Sportif Français, cela a tout de suite fait écho à sa carrière d’athlète et ses valeurs. “Ca va avec la volonté d’avoir un logo unique pour ces Jeux, de n’avoir qu’une seule équipe de France avec un même coq”.

Même son de cloche pour Michaël JEREMIASZ, chef de mission de la délégation française de ces Jeux. Le champion olympique de tennis en fauteuil roulant à Pékin en 2008 veut même aller plus loin. “Je continuerai à vous “emmerder” pour qu’on soit de meilleurs citoyens. On est dans une société où on n’a pas la même place, c’est la réalité. Je suis très fier et heureux du travail depuis 7 ans. Mais cet événement doit avoir une utilité sociale. Je veux que dans 20 ans, on se souvienne autant des JO que des Jeux Paralympiques”. Et de conclure avec “l’héritage, c’est la raison pour laquelle j’ai rejoint cette aventure”.

1 an des Jeux Paralympiques de Paris 2024 : quelles ambitions ?

Aperçu de la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques 2024. ©Paris 2024

Du travail et des annonces

La ministre des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques Amélie OUDEA CASTERA abonde dans ce sens. “Le maître mot est l’accessibilité pour tous. On sait qu’on est en retard, mais on va continuer à travailler”. Pour pallier cela, quelques annonces sont faites : l’aide de 125 millions d’euros déjà donnée par l’État va être rehaussée. Ainsi que 100 millions en plus pour améliorer les restaurants et autres hôtels. La couverture médiatique est aussi un point important souligné par la ministre : “Je veux que les Jeux Paralympiques soient protégés et restent en clair à la télé. C’est un enjeu, il y a 2 fois plus de médias qu’à Tokyo et 10 fois plus qu’à Londres”. Enfin, dernière annonce par la représentante du gouvernement, “48 % des personnes en situation de handicap sont éloignées des activités sportives. Je veux 3000 clubs inclusifs à l’horizon 2024”.

L’objectif sportif

La volonté affichée est claire : faire top 5 et doubler le nombre de médailles d’or par rapport aux derniers Jeux. Les athlètes sont prêts à tout pour briller à Paris. “Ca va être magique d’être à la maison” raconte Cédric NANKIN, membre de l’équipe de France de Rugby Fauteuil. “Il y a la Coupe du monde ici dans quelques semaines, c’est un avant-goût. On veut atteindre au moins une demi-finale, et puis aller chercher l’or en 2024”.

Pareil pour Alexis HANQUINQUANT, champion olympique en titre de para-triathlon. “On est des morts de faim, on est tous prêts à agiter haut et fort le drapeau français. On a fait un test event, tous les triathlètes du monde sont tombés amoureux du parcours. Il y avait des fans, on en attend encore plus, on veut que la fête soit totale”. Et Marie-Amélie LE FUR d’insister. “On veut redevenir une nation très forte des Jeux Paralympiques. Avec près de 300 athlètes à Paris l’été prochain, on a besoin que les Français s’engagent. Ca peut transformer une 4ème place en podium et une 2ème place en or”. 

L’ouverture de la billetterie des Jeux Paralympiques le 9 octobre

Le premier rendez-vous pour le public a lieu le 9 octobre avec l’ouverture de la billetterie en ligne. Et les tarifs sont très accessibles, avec des prix commençant à partir de 15 euros. Il y a aussi un Pass découverte à 24 euros pour avoir accès à plusieurs disciplines paralympiques sur une journée dans 2 zones (Paris Centre et Paris Sud). Enfin, une offre famille est mise en place, avec 2 billets enfants à 10 euros pour l’achat de 2 billets standards. Un bon moyen de découvrir de nouvelles pratiques en famille !

En attendant, rendez-vous le 8 octobre pour la Journée Paralympique !

Pour avoir un avant-goût des Jeux, la Journée Paralympique fait son retour. La première édition avait eu lieu le 8 octobre 2022 place de la Bastille, la seconde aura lieu pile un an après, le 8 octobre 2023, place de la République cette fois ! Avec comme toujours, au menu, plus de 160 para-athlètes de tous pays, des animations, des démonstrations, des concerts… Et pour finir, notez sur vos agendas que fin octobre sera annoncé le parcours du relais de la Flamme Paralympique !

1 an des Jeux Paralympiques de Paris 2024 : quelles ambitions ?

Aperçu de la journée paralympiques 2023. ©Paris 2024

Soyez au rendez-vous le 8 et 9 octobre 2023, puis du 28 août 2024 au 8 septembre 2024 pour vivre les Jeux Paralympiques de Paris 2024 !

Trouvez un job autrement !

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live