337

La Talentéo Team continue de tester le handisport sur le terrain. Cette fois-ci, nous avons participé à un raid handi-valide. L’objectif ? Participer à un challenge sportif accessible.

Après avoir testé le handi-hockey, nous avons découvert qu’il était possible de participer à un raid handi-valide.

Ni une, ni deux, notre TalentéoTeam testeuse Myriam Menneteau a enfilé ses baskets et a rejoint son binôme de choc. A défaut d’être une Iron Girl, à la manière de Paul dans le film De toutes nos forces, le challenge restait sportif ! Du handbike au Mobile Dream, présentation de ces sports accessibles et retour sur l’expérience par le tandem.

Le raid handi-valide, une compétition ensemble

L’esprit d’esprit a été la véritable motivation de la participation. Faire ensemble pour mieux réussir, pour se rassurer, tout en étant à l’écoute de son coéquipier.

Léonard Tomio revient sur l’aventure : « Lorsqu’on m’a proposé de participer à ce challenge, j’ai tout de suite accepté. J’avais envie de faire du sport, de me dépenser, de me muscler. J’avais la possibilité de véritablement tester le handbike pour la première fois, de visiter Grenoble jusqu’à aller à la Bastille. Le fait d’être en binôme est rassurant. J’ai l’esprit d’équipe, j’appréciais donc la possibilité d’être soudé avec un équipier. Il est toujours plus agréable qu’être à 2 que seul, cela permet d’autant plus de se divertir. S’il y a des points à améliorer, notamment au niveau technique du handbike, je compte bien refaire du handbike ! ».

Myriam Menneteau, elle, est persuadée qu’elle participera à nouveau à ce genre de défis. « C’est lorsque j’ai vu le sourire de mon coéquipier, qui ne quitte pas son fauteuil roulant depuis 3 ans, que j’ai su que je n’oublierais pas cette journée. Fière de lui, de sa performance sportive, de le voir redécouvrir des sensations. Je suis persuadée que le sport contribue à l’inclusion, car l’important, c’est de faire ensemble. D’être à l’écoute l’un de l’autre, d’adapter le rythme, comme entre le handbike et le VTT. Peu importe le résultat sportif lorsqu’on réussit le challenge. »

Le handbike, un vélo adapté

handbikeAdapté pour les personnes en fauteuil roulant, le handbike est composé de trois roues avec un pédalage manuel. Il connait un franc succès auprès des athlètes handisport.
 

Pour Léo, la grande surprise de cette journée a été la découverte du handbike : « C’est confortable et ce n’est pas fatigant du tout. C’est plus aérodynamique qu’un vélo, ce qui permet de ressentir plus de sensations. Le fait d’être proche du sol contribue à cette perception, la position étant plus impressionnante. Si, sportivement parlant, c’est plus dur que le vélo, contrairement à ce que je redoutais, j’ai pu être endurant et tenir sur la longueur. »

Myriam apprécie particulièrement l’accessibilité du handbike, permettant ainsi de faire des parcours à vélo ensemble. « Il est possible de se suivre entre un handbike et un vélo. La force des bras pour l’un, des jambes pour l’autre. Comme la position du handbike est basse, là où le vélo peut s’adapter à la ville, le handbike doit, à mon sens, être utilisé uniquement sur des chemins adaptés, comme les pistes cyclables. Il est également possible d’aider son binôme en le tirant à l’aide d’une corde : plus difficile de tenir sur la longueur avec la force des bras. »

Le mobile dream, tout terrain

Photo d'un Mobile Dream, récupérée sur le cite Isere.frComment décrire le Mobile Dream ? Un quad moteur, particulièrement adapté aux personnes à mobilité réduite. Plus d’obligation de rester sur du goudron, avec le Mobile Dream, on peut profiter des chemins serpentés et de la terre. Et pas de problème pour les longues balades, la batterie est pensée pour : elle peut tenir une distance de 80km. L’inconvénient ? Le prix… L’engin devient dès lors beaucoup moins accessible.

 

Léo a pu tester le dispositif : « Le Mobile Dream procure de bonnes sensations. Il faut un petit temps pour la prise en main car cela reste un engin électrique à 4 roues, avec un guidon de vélo. C’est plus écologique, on n’entend pas le moteur. Très différent d’un quad, s’il est tout terrain, il faut bien savoir manier l’engin pour réussir des circuits. »

Et vous, avez-vous un retour d’expérience à nous faire partager, entre sport et handisport ? 

Crédit Photo Mobile Dream : Isere.fr

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live