132

Si la représentation du handicap sur nos écrans progresse, elle reste encore marginale. Toutefois, la sortie de séries comme Atypical, Special, ou encore Sex Education ont apporté plus de visibilité sur ce sujet. L’équipe de Talentéo a fortement apprécié la spontanéité avec lesquelles ces personnages sont intégrés. On vous raconte ?

Isaac dans Sex Education, un ado comme les autres

Si vous n’avez pas encore découvert cette série britannique sur Netflix, vous allez bientôt adorer l’ambiance délurée qui règne sur le lycée de Moordale. Elle nous fait vivre les émois d’ados en proie à leurs hormones et en pleine quête exploratoire, entre deux cours. Des héros attachants comme Otis, sensibilisé par sa mère – l’excellente Gillian Anderson – à l’éducation sexuelle. Il conseille ses camarades, contre une rémunération récupérée par Maeve, une ado au parcours assez chaotique, mais brillante.

Voisin de Maeve, Isaac a un handicap qui l’oblige à se déplacer en fauteuil. Celui-ci tente de se rapprocher de la belle étudiante, et pour y arriver, il ne s’empêchera pas d’agir avec ruse et mauvaise foi, comme n’importe quel adolescent. Sans spoiler, il parviendra presque à ses fins, permettant à la série de nous faire vivre une scène unique et elle-même acclamée par tous les fans de la série.

George Robinson l’acteur interprétant le rôle d’Isaac est lui-même en situation de handicap. Interrogé par Brut, Il se réjouit de l’interprétation de sa situation dans la série :

Les retours qui me sont faits de la part des personnes en situation de handicap, c’est que c’est vraiment rafraîchissant de voir quelqu’un de si à l’aise avec lui-même et qui ne remet pas en question son existence.

Il explique l’engouement pour son personnage :

On n’a jamais vu quelque chose comme ça avant. Pourtant, les personnes en situation de handicap vivent les mêmes choses que n’importe qui.

Atypical, une série sur une certaine version de l’autisme

De tous les types de handicaps, la représentation de l’autisme est toujours celle qui suscite le plus de commentaires. Atypical nous fait vivre le quotidien du héros Sam Gardner atteint du trouble du spectre de l’autisme. Ce jeune adolescent se met en quête d’une histoire romantique et d’indépendance. Une évolution qui va bouleverser la vie de sa mère.

Ne supportant pas ni le bruit ambiant ni le contact visuel, Sam ne peut s’empêcher de remuer les bras ou les mains et ne comprend pas le second degré. La série était très attendue. L’une des œuvre les plus connue mettant en scène une personne autiste remonte à 1988. Il s’agit du film Rain Man, interprété Dustin Hoffman. Les critiques d’Atypical dénoncent le recours au stéréotype le plus connu de l’autiste : un être brillant, au cerveau à haut niveau de fonctionnement, du type Asperger. La série gomme les aspects les plus négatifs du trouble autistique, s’éloignant de la réalité du quotidien.

Toutefois, les retours sont plus positifs quand la série traite de l’impact du handicap sur l’entourage du personnage, les difficultés que cela peut engendrer sur le couple parental, la vie de famille. Là-dessus, les personnes concernées reconnaissent la justesse du propos. Tout comme elles se réjouissent que le sujet soit porté sur les écrans. Une occasion en or pour toucher un plus large public.

Special, une comédie lumineuse inspirée d’une histoire vraie

Ryan est un jeune homme gay atteint de paralysie cérébrale légère qui décide de réécrire son identité et de poursuivre la vie qu’il veut. La série Special est largement inspirée du récit autobiographique de Ryan O’Connel. L’acteur y interprète par ailleurs son propre rôle.

Au défi de s’intégrer avec son handicap, s’ajoute celui de son orientation sexuelle. La première saison dresse le portrait d’un jeune homme cherchant à s’émanciper de la relation de dépendance avec sa mère. La seconde nous emmène dans le domaine de l’amour.

C’est une série colorée et drôle, qui a su trouver son public touché par le parcours de Ryan et celui de ses amis. Loin de tomber dans le pathos, cette comédie délurée traite du handicap et l’homosexualité de manière légère et avec humour. L’un des moyens les plus efficaces pour élargir les esprits.

S’inspirer des séries pour faire avancer le regard sur le handicap

Face aux succès de ces trois séries, il est possible d’espérer que la réalité dépasse la fiction. En les représentant à l’écran, les personnes en situation de handicap peuvent s’identifier, se reconnaître. Que les rôles soient portés par des acteurs concernés par le sujet ajoute à la crédibilité et à la création de modèles. Talentéo vous en avait déjà fait part, souvenez-vous.

En abordant le sujet de manière légère, positive et sans dramatisation excessive, elles permettent aussi au grand public de se familiariser avec le sujet et de faire sauter les idées reçues. S’accepter soi-même et accepter l’autre dans toutes ses différences, c’est le pouvoir que l’on peut accorder aux séries. Et ça nous donne une bonne raison pour lancer l’épisode suivant, non ?

Vous connaissez une série qui traite du handicap et vous aimeriez nous la faire connaître. Contactez-nous sur nos plateformes sociales.

 

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Partenariat

Affaires sensibles

Démocratie corinthiane : foot, bière et rock’n roll

00:00
Actuellement en live
En live !

Accéder au live